Log In

Editôt ou éditard… (161)

Editôt ou éditard... (161)

La politique est certainement la mission la plus honorable qu'un être humain puisse se donner. Pourquoi ? Tout simplement parce que c'est l'action qui autorise celui ou celle qui l'exerce à consacrer une partie de sa vie, en l'occurrence son temps, au bien des autres, ses concitoyens, les habitants de sa Cité, de son pays. La question qui se pose aujourd'hui est la même que du temps des Grecs anciens ; comment le peuple peut-il à ce point manquer de confiance vis-à-vis de celui ou celle ou ceux qui veulent accomplir cette mission ? On le voit encore aujourd'hui après l'attentat à Ankara qui a fait près de cent victimes et d'innombrables blessés, physiquement et moralement. Des suggestions étranges apparaissent…

A qui profite le crime ?

La réflexion la plus courante est celle des victimes elles-mêmes, le crime profitant à leur président Erdogan, les services secrets sont soupçonnés d'avoir commis ces meurtres pour favoriser la réélection de leur patron. Évidemment, les bien-pensants vont faire allusion automatiquement à la théorie du complot et en accuser ceux qui tiennent ces propos afin de les ridiculiser, de les décrédibiliser aux yeux du public. Mais le fait que le peuple se méfie des intentions de celui qui est supposé les représenter et que la majorité a élu est significative du peu de crédit dont jouit le président en question. Ceci au point de penser qu'il est capable d'un tel crime, c'est terrible. Mais ce n'est pas réservé uniquement au dictateur islamiste qui dirige la Turquie. Tous les dirigeants de la planète prêtent le flanc aux mêmes accusations, avec des degrés divers bien entendu, tous les peuples mettent en question les décisions de ceux qu'ils ont eux-mêmes désignés. Soit les peuples sont faits de schizophrènes capables de trouver un jour toutes les qualités à leurs candidats et un autre jour tous les défauts, soit ces gouvernants inspirent de tels sentiments quelques temps après avoir pris les fonctions pour lesquelles ils ont sollicité leurs concitoyens.

A qui la faute ?

Pas au peuple en tout cas, on ne peut l'accuser de tous les maux. Il tente de faire confiance à ceux qui se présentent devant lui pour le représenter, il n'a que leurs paroles et leurs promesses en guise d'arguments, de prétextes à réflexion ; c'est peu, ce n'est rien du tout ! Ce serait quelque chose si le sens moral, l'éthique, le sens de l'honneur avec son obligation du respect de soi avant le respect obligatoire de ceux qui nous font confiance. Mais le peuple partage cette culpabilité s'il ne fait rien, après de nombreuses expériences payées de mauvais résultats, de piètres conduites accomplies par ses mandataires. Son absence de réaction le range parmi les coupables. On peut se faire rouler une fois par un homme, on peut se faire rouler dix fois par dix hommes différents, mais si on se fait rouler dix fois par le même homme… C'est qu'on aime ça ! C'est exactement là où nous en sommes du fait de notre résignation, de notre absence de toute réaction qui montrerait notre désapprobation, notre colère. Et lorsque cette colère arrive à la surface, tout le monde insulte les « barbares » incapables de garder leur sang-froid comme ce fut le cas des syndicalistes qui arrachèrent les chemises de leurs manipulateurs mentaux. Et le peuple s'oppose à ceux qui combattent pour son bien-être, pour la défense de leurs droits ; quelle trahison ! Nous aurions dû tous descendre dans la rue pour faire cesser ce terrible chantage à l'emploi que nous jouent les multinationales et leurs employés, nos gouvernants. La faute est donc partagée par la victime et le bourreau.

Cour de récréation : qui a commencé ?

Il est évident pour moi, peut-être pas pour tout le monde, que la faute est à faire porter aux candidats qui se présentent pour nous représenter. Leurs mensonges, leurs trahisons incessantes depuis tant d'années devraient nous avoir servi de leçons. Les leçons ont porté mais pas comme nous aurions pu le penser. La confiance est partie, cela est certain et les taux d'abstention le prouvent à chaque votation. Mais, malheureusement, la résignation a pris la place de la lutte, de l'opposition, et cela atteste une fois de plus que la pauvreté et la misère ne poussent pas à la révolte mais justement à la résignation. Cela est dû au formatage mental que l'école, les universités, les entreprises et les manipulations marketing dont le peuple est victime. En nous retirant toute réflexion personnelle, toute mise en doute des informations qui nous sont assénées à un rythme insoutenable, on comment une ablation générale de nos cerveaux ou ce que j'appelle aussi très souvent une lobotomisation sans opération. Cela étant dit, nous pourrions au moins tenter de résister et nous ne le faisons que très peu. Seuls quelques groupuscules essaient désespérément de reprendre leur autonomie et de faire passer leur message de refus.

Notre gouvernement mérite-t-il notre confiance ?

Un dernier exemple du manque de confiance que notre gouvernement nous inspire. Valls dit qu'il est normal, dans le cadre d'une légitime défense putative, de tuer des citoyens français par l'armée française. Non content de ne pas avoir communiqué à ces jeunes le sens de la patrie, du pays ; non content de ne pas leur avoir donné d'autre but dans la vie qu'une réussite matérielle inatteignable ; non content de les harceler de publicités toutes aussi séduisantes qu'impossibles à concrétiser par des achats ; nous leur reprochons de s'être laissés embrigader par des gens qui leur donnent une vision d'un monde meilleur… Et pour les punir de nos fautes il est maintenant possible de les assassiner… Ne marche-t-on pas sur la tête ?

La confiance se mérite, les politiciens ne la méritent pas depuis si longtemps qu'ils en ont pris l'habitude de vivre dans la honte… Et nous dans la honte de ne rien faire et ne rien dire !

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

« L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Thomas THÉVENOUD et de Sylvie ANDRIEUX qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com