Log In

Editôt ou éditard… (162)

Editôt ou éditard... (162)

Comme en début du XXe siècle avec les frasques des industriels et leur mauvaise habitude de pousser à la spéculation les bourses auxquelles ils participent, nous arrivons à une étape où le libéralisme va atteindre un nouveau pic à partir duquel une nouvelle catastrophe peut prendre naissance. Le gros avantage de notre belle époque actuelle repose sur le fait que la catastrophe se change peu à peu en un cumul, un agrégat de malheurs qui à eux seuls seraient gérables, malgré la misère que chacun d'eux provoquera, mais qui, ensembles, deviendront trop puissants pour pouvoir les empêcher, voire seulement les diminuer. L'addition des problèmes climatiques, avec son lot de migration, de famine et de manque d'eau, avec les soucis sociaux locaux dans les pays industrialisés risquent de mettre à feu et à sang toute la planète, enfin la partie de celle-ci qui ne sera pas sous les eaux…

Pourquoi le libéralisme est-il source de trouble ?

Ce n'est pas la seule raison mais c'en est une des principales. Le libéralisme est utile à la création de toutes les bulles spéculatives qui ont besoin d'une liberté totale, d'un affranchissement de toutes les règles limitatives, afin de s'épanouir et se développer aussi loin et fort que possible. Or que voyons-nous, au Canada par exemple, ce dernier week-end, nous avons pu assister à une victoire aussi inattendue qu'éclatante du parti libéral… Pendant ce temps, en Allemagne, à Dresde plus exactement, l'extrême droite s'oppose de façon drastique au libéralisme et au conservatisme tout en prônant des mesures économiques absolument identiques à celles des tenants du pouvoir, reposant sur la croissance, le développement et les cultes du progrès et de l'innovation. La seule différence entre ces protagonistes de droite et d'extrême droite repose sur la gestion des relations humaines, surtout vis-à-vis des étrangers à leur nation… Par ailleurs, nous voyons de façon générale en Europe s'installer des comportements nationalistes « croissancistes » dans tous les pays de la communauté, y compris chez nous avec le triomphe attendu du FN pour les régionales, qui verront la mort du PS et le survivalisme sauvage des Républicains. En fait, nous constatons que le libéralisme économique se développe mieux sous la férule des nationalismes exacerbés et vice versa. Hélas, trois fois hélas !

COP21 et reculs sociaux

Une fois de plus le succès des libéraux canadiens prouve que les populations n'ont encore rien compris au danger que représentent les aléas climatiques que l'être humain a générés. Je vous cite une phrase symptomatique du degré de stupidité du vainqueur canadien, Justin Trudeau, dont le père a déjà gouverné ce grand pays par la surface et petit par son incapacité à sortir du giron américain : « Nous avons vaincu la peur grâce à l’espoir, nous avons vaincu le cynisme par le travail. Surtout, nous avons vaincu l’idée que les Canadiens devraient se contenter de moins. C’est ce que permet de faire la politique positive. » Encore un qui croit que le progrès va nous guérir des maux qu'il a créés lui-même, que l'innovation va solutionner tous les effets néfastes dont elle est à l'origine. Ce qui manque le plus à l'homme c'est le discernement et ensuite le sens de la mesure. Dès que nous faisons quelque chose qui plaît ou qui fonctionne, il faut immanquablement que nous poussions, pour des questions de profitabilité, tout à l'extrême, que nous exagérions, que nous faisons disparaître le côté positif des inventions pour en garder que ce qui est profitable donc destructeur. En conséquence de tout cela, pouvez-vous imaginer un résultat positif à la COP21, bien évidemment que non. Pour les avancées sociales du XXe siècle, il en sera de même, le libéralisme va petit à petit nous réduire à l'esclavage que nous méritons, bœufs que nous sommes, sans être rémunérés, sans avoir de retraite avant de mourir afin d'équilibrer les comptes de nos syndicats vendus et de nos patrons corrupteurs et corrompus.

Ça s'annonce mal !

Alors la gigantesque foire médiatique à laquelle vont se livrer les plus grands pollueurs de la planète ne servira qu'à les faire élire encore et encore par des lobotomisés qui ne voient pas plus loin que leurs nez. La COP21 va accoucher d'une souris, de promesses qui ne seront pas tenues et des 2° C dont nous savons d'ores et déjà qu'ils seront dépassés et de beaucoup. Ce ne sera certes pas le Canada qui s'opposera aux extracteurs de tous poils, aux adeptes des gaz et pétrole de schiste qui détruisent déjà des états canadiens et dont le CO² polluera le monde entier, aux pipelines de plusieurs milliers de kilomètres qui tuent tout sur leur passage, réserves d'Indiens, zones agricoles, et j'en passe et des pires. Le pire est à venir mes frères et sœurs humains, nos enfants vont hériter de tous les malheurs que nous avons laissés faire, ils mourront de notre inconséquence et de notre manque de solidarité intergénérationnelle. Nous sommes pourtant leurs parents et donc nous sommes des infanticides, des destructeurs de l'avenir et de notre propre espèce. Nos économies moribondes ne trouveront aucun élan dans les soubresauts de nos états d'âme et de nos aides fictives qui prennent l'argent des uns pour le donner aux autres, qui en ont souvent plus que ceux à qui on le prend.

Je crois que nous allons vers d'autres chemises arrachées, j'ose espérer qu'ils ne s'arrêteront pas à la chemise et que les pantalons tombent aussi, comme ça ils pourront chanter tous en cœur : « Sans chemise, sans pantalon, ce soir on ira danser sans chemise, sans pantalon »

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

« L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Thomas THÉVENOUD et de Sylvie ANDRIEUX qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com