Log In

Fin du feuilleton Morano ?

Fin du feuilleton Morano ?

Je ne marche pas dans la mode, même si cela porte bonheur… Alors je ne parlerai pas de série mais de feuilleton, le triste et lamentable feuilleton des propos de Nadine Morano. Sarkozy a fait son choix, le même qu’il fait sans cesse depuis des années, il a préféré la trahison à la loyauté en abandonnant celle qui fut son alliée aveugle voire stupide. Tout le monde trouve inacceptables les mots prononcés par cette femme qui amène avec elle la gouaille mais aussi la fidélité dans le débat politique souvent entre les mains d’opportunistes prêts à tout pour prendre les meilleures places. Je pose une question qui semble ne plus avoir la même réponse que le 11 janvier dernier : avons-nous ou pas la liberté de pensée et d’expression dans notre pays ? La réponse est vraisemblablement NON !

Où est passé l’esprit de Charlie ?

Avant tout soyez sûrs d’une chose, je déteste l’attitude et les propos de Morano et je m’y oppose dramatiquement, même si une grande quantité de Français pensent comme elle sans l’avouer. Mais, je ne peux être pour une totale liberté de pensée et d’expression sans autoriser à la blonde Nadine ou l’autre blonde Marine de penser et de dire ce quelles pensent. A quoi cela a-t-il servi d’être Charlie si quelques mois après nous clouons au pilori quelqu’un pour ce qu’il a dit ? C’est quoi cette liberté à géométrie variable ? On croit rêver. Les phrases reprochées à cette ancienne tête de liste des régionales du parti d’extrême droite qui refuse de l’annoncer publiquement « Les Républicains » ne sont pas inacceptables, ils sont ses propos et elle a le droit de les penser, et de les dire, un point c’est tout. Ces réflexions sur les races trouvent leur écho dans un peuple abandonné à lui-même alors que ses représentants font l’inverse de ce qu’ils annoncent, de ce qu’ils promettent, de ce qu’ils nous garantissent depuis des décennies. Les Dieudonné, Morano, Le Pen, tout comme les Besancenot, Poutou, et tous les autres ont le droit de penser et de dire ce qu’ils cogitent ! Ce n’est pas en jetant l’anathème sur les gens qui ne pensent pas comme nous que nous devons régler nos oppositions, c’est en comparant nos arguments, en les mettant de façon claire devant les yeux des électeurs afin qu’eux-mêmes choisissent. N’oublions pas tout de même que tous ces gens, de gauche, de droite, du centre et des extrêmes sont des Français qui vivent dans une République, certes bananière, mais encore un peu démocratique… Enfin, je l’espère…

Nous sommes tous Africains

Par ailleurs, j’entends des gens de tous bords politiques dire qu’il faut retirer le mot race de la Constitution, qu’il faut bannir tout ce qui se rapproche de l’idée de race, etc. C’est idiot ! Nous faisons partie de l’espèce animale, et celle-ci a vu notre évolution partir d’Afrique pour ensuite, et dans un laps de temps énorme, couvrir toute la planète et nous donner des spécificités particulières, conséquences elles-mêmes des aléas climatologiques, géographiques et historiques auxquels notre espèce a été confronté partout où elle s’est installée et développée. Donc, nous sommes tous Africains avant d’être quoi que ce soit d’autre, je suis désolé d’annoncer cela (mais c’est connu de tous depuis longtemps) à tous les racistes qui vont certainement trouver des solutions à leur problème en réfléchissant un peu. Ce n’est pas le mot race qui gêne, c’est la bêtise de ceux qui l’emploient stupidement et celle de ceux qui cherchent à en faire soit un argument, soit une source de profits quelle qu’elle soit. Les mots ne sont que des mots, c’est ce qu’ils nous poussent à faire qui a de l’importance. Si le fait de parler de race blanche met le pays dans cet état de déréliction ou de violence, en fonction de chacun, c’est que nous ne sommes pas mûrs pour la démocratie. C’est d’ailleurs le reproche que je fais à notre société, celle que nous avons fait perdurer jusqu’à ce jour. Il n’y a plus de contestation, plus d’opposition, comme je le disais récemment. Il faut tous être identiques et cela m’insupporte.

Démocrate ou pas ?

Que Nadine se rassure, je ne lui jette pas la pierre, elle a eu la franchise de dire ce qu’elle pensait et les commentateurs ont été assez ineptes pour monter en épingle ce qui n’est finalement que son opinion, dont tout le monde se moque éperdument à bien y regarder, tout autant que celles de ses détracteurs. L’exaspération des Français fait qu’ils sont devenus hypersensibles et les excitations permanentes des chaînes d’information, comme de tous les médias nationaux, n’y sont pas étrangères. La grande perdante dans cette affaire est la démocratie, elle a été victime d’un enlèvement, d’un rapt, d’une prise d’otage et elle risque bien, comme le font les fous de l’état islamique, d’être étêtée pour ne plus réapparaître entière avant longtemps. Que les analystes et autres experts aussi vaniteux qu’inutiles perdent leur temps à nous expliquer que Sarkozy ceci, que les Républicains cela, que le PS autre chose, et tous les autres dans leur médiocrité intellectuelle et démocratique, on s’en fiche complètement. Nous en avons assez des calculs électoraux, jouant sur l’exploitation des petits mots, où nous ne sommes que des statistiques qui permettent à d’autres de se gaver. Leurs stratégies, leurs discours vides de vérité, leurs stratagèmes aussi ingénieux soient-ils ne nous feront jamais retourner aux urnes.

Ce que nous voulons, c’est la liberté, c’est la vérité, c’est la loyauté, c’est le respect du peuple, de nous les habitants de ce beau pays. Sans cela, rien ne m’intéresse.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

« L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Thomas THÉVENOUD et de Sylvie ANDRIEUX qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com