Log In

« La » Chronique du week-end… (161)

"La" Chronique du week-end... (161)

Je vous parlais il y a quelques temps d'une pièce de théâtre de Wolinski que j'avais eu la chance de voir et qui me permit d'assister à une techno-parade après la sortie du théâtre. Je reviens, non pas sur la pièce qui ne se joue plus, mais sur cette gigantesque foire musicale ambulante que fut la parade en question. N'étant pas de ces naïfs qui pensent que la COP21 donnera des résultats susceptibles de changer quoi que ce soit aux problèmes climatiques, je tiens à dénoncer la présence dans cette mascarade, qui se voulait vanter « l'économie verte », d'un char sur lequel étaient présentes des associations « écolos ». En fait, elles ne sont pas vraiment écologistes, car défiler en brûlant des agrocarburants ou leurs succédanés est la preuve qu'elles ne comprennent pas grand-chose aux solutions drastiques à appliquer si nous voulons conserver l'emballement du réchauffement en dessous de 2°C.

Écologie ? Quelle écologie ?

La France est un pays magnifique mais, politiquement, assez étrange. Nous cultivons toutes les tendances à la fois, garantie de toute démocratie. Nous avons toutes sortes de partis politiques, des vrais, des faux, des micro-partis qui ne sont que des entonnoirs à subventions électorales pour les partis traditionnels en mal d'argent dans l'intégralité des cas, et nous maintenons dans nos habitudes comportementales un respect certain pour tout ce qui touche à la monarchie. D'ailleurs, la Ve République, toute bananière qu'elle soit devenue, n'est-elle pas une pseudo monarchie ? Où le peuple, malheureusement sans conscience politique et résigné, élit son président mais ne fait que se chercher un papa, un messie rédempteur qui le protégera de ses propres travers. Papa auquel le peuple autorise tout, y compris le fait de ne même pas respecter ses engagements vis-à-vis de lui sans pour autant lui manifester son mécontentement autrement que dans des sondages inutiles. Je croyais avec les partis dont on ne parle jamais qu'on allait trouver des convictions, une conscience politique qui éveilleraient les Français et les pousseraient pacifiquement à une prise de responsabilité sur leur avenir. Même pas, Attac, la Confédération Paysanne étaient sur un char qui est la preuve de leur soumission à la politique verte à grand spectacle, mais à peu de résultats, pratiquée par notre gouvernement corrompu par la finance et les transnationales. Dure déception. C'est comme si vous me disiez que Hollande était de gauche et Sarkozy de droite, alors que chacun sait que le premier est de droite et le second d'extrême droite.

Gouverner, voilà l'enjeu

Tous ces gens se corrompent à fréquenter les ors de la République, on l'a vu avec Bové, Cohn-Bendit, Hulot qui tous sont bien partis avec des idéaux et qui finalement terminent dans l'étable où les puissants leur donnent à manger alors qu'ils les traient pour en absorber les électeurs qu'ils avaient conquis. C'est la professionnalisation de la politique qui permet cela et c'est ce qui doit cesser en tout premier lieu. Les hommes sont corruptibles, nous le savons tous, nous voulons défendre les intérêts de nos proches et de nos fidèles, après les nôtres bien entendu, c'est compréhensible mais ce n'est pas ce que nous attendons des représentants du peuple. Ils veulent tous avoir des maroquins, briller sous les feux de la rampe, être dans le cœur de chacun et s'enrichir si c'est possible. A ce propos, lors de la déclaration des fortunes des personnalités politiques, j'ai trouvé étonnant que quelqu'un qui dit être parti de zéro se retrouve, après une carrière politique certaine, à la tête d'une fortune évaluée par lui-même (c'est à dire certainement sous-évaluée) à près de deux millions d'euros. Comment peut-on économiser autant d'argent en vingt ou trente ans ? Est-ce que les 2900 familles d'Air France, auxquelles il faudra ajouter 5000 autres familles après les présidentielles selon le Canard Enchaîné, pourront cumuler une telle fortune alors qu'elles auront travaillé plus de quarante années ? Je peux vous assurer que non.

La seule écologie est politique et sociale

Il ne s'agit pas de faire mine de vouloir changer les choses aujourd'hui. Il est déjà trop tard. L'objectif des deux degrés ne sera pas tenu et tout le monde politique le sait mais pas les veaux que nous sommes. Seules des décisions drastiques peuvent endiguer le processus en cours qui fait déjà des ravages auxquels nous ne sommes même pas préparés alors que nous continuons d'extraire des carburants fossiles et toutes sortes de matières premières en détruisant notre mère nourricière. Mais l'écologie n'est pas que le respect de la nature, elle est aussi le respect des êtres et seule une nouvelle répartition des richesses peut nous sauver du déplacement de plus d'un milliard d'êtres humains qui arrivera avant la fin de ce siècle. Les problèmes alimentaires, l'eau, les déchets feront que nous serons bientôt les hôtes de ceux que nous avons pillés, pollués, maltraités et réduits à l'esclavage. Alors que ceux qui voient dans leur lutte une issue possible par le haut de nos tracas à venir, ne se laissent pas séduire par ceux qui sont les tenants du conservatisme stupide et destructeur malgré toutes les richesses que ceux-ci leur promettent.

Les EELV sont morts et enterrés. Les organisations comme Attac, le Mouvement des Objecteurs de Croissance, la Confédération paysanne et beaucoup d'autres sont aujourd'hui les vecteurs de véritables changements, à la seule condition qu'ils ne se prostituent pas comme tous les autres partis.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

« L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Thomas THÉVENOUD et de Sylvie ANDRIEUX qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com