Log In

Sacré Big Brother

Sacré Big Brother

Vous n'avez peut-être pas entendu le préfet des Alpes Maritimes ce matin sur France Inter, radio propagande d'état ? Eh bien je vais vous dire ce que j'ai ouï alors que je buvais tranquillement mon café. Je songeais aux bêtises que pourront faire nos gouvernants ce week-end, qui s'annonce plutôt « ambiance familiale » avec la Toussaint et la visite des cimetières. Encore une fête commerciale qui va permettre de vendre force fleurs et autres décors à poser en guise de preuves d'amour sur des tombes négligées à longueur d'année. Ne croyez pas que je sois contre les traditions, j'essaye simplement de remettre les choses en perspective.

Toussaint et Halloween

La cellule familiale est le dernier bastion contre la stupidité de nos dirigeants et la plus petite forme de société, alors il faut la préserver avant qu'il ne soit trop tard. La Toussaint est une fête religieuse qui correspond à une tradition ancienne, Halloween, en revanche est une fête commerciale qui n'a aucune histoire, aucun passé, dans notre culture. C'est une fête pour faire de l'argent sur la base de traditions venues des pays anglophones et celtiques. Mais je reviens au fameux préfet de cette région qui va bientôt passer entre les mains de l'extrême droite et vous comprendrez le lien. Il s'appelle Adolphe Colrat et est en poste depuis 2011. Ce matin donc, ce brave homme a prévenu les fêtards de la nuit d'Halloween en des termes vraiment sympathiques et pleins de cette empathie dont seuls les arrogants font preuve. « Vous pouvez vous déguiser en pirate mais attention pas de sabre… » disait-il sans rire. Il continua en disant que si des gens déguisés portaient des armes factices susceptibles d'effrayer le public, des actions seront menées par les forces de l'ordre à leur encontre… J'ai déjà froid dans le dos… En fait, si vous vous grimez en fantôme, sous un grand drap blanc, vous risquez d'être pénalisé pour port de voile intégral et si vous êtes costumés en dangereux pirate vous serez arrêté, contrôlé, vilipendé pour outrage aux bonnes mœurs vis-à-vis de vos concitoyens qui ont le droit d'avoir peur de votre accoutrement. Enfin la dictature avance à visage découvert ???

Entre rêve et réalité

Je n'en croyais pas mes oreilles, je me pinçai plusieurs fois, je me tapai la tête contre un mur mais je ne dormais pas. Il continuait son interview comme si de rien n'était, pour lui c'était normal de protéger les gens et donc on devait interdire à tous les plaisantins désireux de s'amuser durant cette soirée basée sur le travestissement d'aller trop loin. Mais mon cher monsieur, qui décide des limites du trop loin ? Vous ? Alors vous feriez mieux d'interdire la fête totalement, je vous sens un peu nostalgique d'un ordre qui ne sent pas bon. Qui détermine le seuil tolérable de la peur de chacun ? Vous ? Alors vous feriez mieux d'enfermer tous les habitants de votre beau département en résidence surveillée, les uns parce qu'ils ont peur et les autres parce qu'ils font peur. ET nous sommes sous un régime démocratique ? Vous vouliez me faire rire, sûrement… Il y a longtemps que la démocratie n'existe plus, ni chez nous, ni ailleurs, elle est morte avec Socrate, Platon, Aristote… Nous n'en sommes que des pâles copies. Ce n'est pas parce que nous votons que la démocratie est présente. Les élections ne sont pas le vecteur garantissant la démocratie, demandez aux Africains, aux Soviétiques, aux Russes aujourd'hui, aux nord Coréens, aux Américains, aux Français. Lorsque vous avez le choix entre deux maux, ne choisissez-vous pas le moindre ? Avions-nous vraiment le choix entre un Hollande qu'on ne connaissait pas et qui faisait de belles promesses qu'il n'a pas tenues ; et un Sarkozy qui n'avait déjà pas tenues les siennes et qui avait l'inconscience de se représenter devant ses électeurs trahis ?

Big Brother vous protège

Je persiste à penser que la droitisation de la société et surtout de nos politiciens n'est pas un hasard. Tout arrive à point à qui sait attendre, n'est-ce pas ? Ils en ont tous besoin, pour maintenir le petit pouvoir qu'ils ont sur nous et qui est devenu énorme du simple fait de notre servitude volontaire. Une analyse rapide de la vitrine politique française mais aussi internationale nous montre que nous allons vers le fascisme. Il n'y a déjà plus de frontières entre la droite et la gauche qui appliquent les mêmes programmes à la fois politiques, économiques et surtout sécuritaires. Il n'y en a plus non plus entre la droite et l'extrême droite avec en exemple ces politiciens qui changent de parti comme de chemise, tant qu'ils en ont sur le dos. Les transfuges de la gauche et de la droite vers le FN sont nombreux et leurs retours aussi. Qu'est-ce à dire ? Que tous ces groupements se valent ou s'équivalent ? Quelle image trouble nous avons de ces manigances politiciennes qui ne visent qu'à protéger les intérêts personnels de ces personnalités. Cet opportunisme politique, malheureusement, fait tout de même glisser la société vers ce qu'elle a de pire, vers la privation de nos libertés individuelles au profit d'une sécurisation anesthésiante justifiée par les exactions de ceux qui nous gouvernent pour nous maintenir dans un climat de peur et de demande de protection.

Je ne sais pas vous, mais, je préfère mourir libre que vivre dans la peur et dans l'enfermement !

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

« L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Thomas THÉVENOUD et de Sylvie ANDRIEUX qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com