Log In

Démocratie et mensonge

Démocratie et mensonge

Suite à ma critique de Madame Aung San Suu Kyi dans un de mes derniers articles, l'un de mes fidèles lecteurs me demande à quoi dois-je cette remarque acerbe à l'encontre de cette démocrate, victime de sa demande de plus de liberté dans un pays sous dictature ? Le problème en politique repose souvent sur le partage des opinions et leur opposition. C'est un fait démocratique, sans confrontation de celles-ci, la démocratie ne peut exister. Cette forme de régime politique vit des confrontations qui s'exercent pour trouver la solution la moins pire pour tous. Mais, le fait politicien, lui, ne repose que sur la nécessité de gagner, de prendre le pouvoir. Quitte à mentir ou à cacher les points qui ferait douter une éventuelle majorité potentielle. Or les bouddhistes, qui représentent plus de 80 % de la population birmane, sont les soutiens de cette dame qui les perdrait si elle défendait la minorité musulmane que ces charmants bouddhistes intégristes massacrent avec une volupté morbide.

Principes à respecter ?

Voilà la question, l'éternelle question. Doit-on respecter nos principes ? Même si cela nous empêche de les appliquer ensuite puisqu'ils risquent de nous faire perdre des élections qui nous autoriseraient à les pratiquer ? Eh oui, cette éventualité de changer les choses de l'intérieur, cette possibilité de gagner pour pouvoir faire finalement le contraire de ce qu'on promet avant le jour de la votation. Mais n'est-ce pas exactement ce que je reproche à tous nos hommes et femmes politiques ? N'est-ce pas justement ce qui les décrédibilise constamment ? Je vais être très clair, on ne peut pas changer quoi que ce soit à l'intérieur d'un système si pour y entrer nous acceptons des compromissions qui nous seront opposables par les autres après mais surtout par notre propre conscience avant. S'il fallait taire le malheur de la communauté Rohingya, qui compte tout de même près d'un million de personnes qui vivent sans papier d'identité, sans droit de vote, qui sont harcelés, molestés pour les plus chanceux et tués pour les autres, afin d'être élue, Chère Madame Aung San Suu Kyi, à quoi vous ont servi vos 15 années de séquestration et de souffrance ? Comment peut-on apprendre à un peuple la tolérance si on ne lui en parle pas ? Quel espoir d'évolution donne-t-on à une population que l'on caresse dans le sens du poil et à qui nous n'enseignons rien ? Nous avons beaucoup d'exemples de victimes qui deviennent bourreaux, ne serait-ce que par leur silence coupable.

La démocratie est un principe avant tout

Les corps, encore chauds, des victimes de la seconde guerre mondiale n'ont pas empêché les massacres de milliers de personnes, soit par les soviets donneurs de leçon de socialisme, soit par leurs contradicteurs et donneurs de leçon de capitalo-libéralisme. Même les Israéliens, oubliant le malheur qui les a touchés font aujourd'hui aux Palestiniens ce qu'on leur faisait à eux durant de dernier conflit. Combien de révolution et autres attentats n'ont-ils pas été fomentés par des pays riches, dans des pays pauvres, pour de vulgaires profits en matières premières ou en main d’œuvre réduite à l'esclavage ? Nous sommes tous de grands démocrates… sur le papier. En fait, nous sommes de sombres imbéciles qui profitons de la faiblesse des uns, ou de leur naïveté, pour les rendre taillables et corvéables à merci. Qu'on ne me parle pas de démocratie lorsque les peuples ne sont même plus concernés par leur propre avenir mis entre les mains des factieux qui ne défendent que leurs intérêts particuliers et égoïstes. Non, nous ne pouvons pas bâtir un immeuble sur des fondations inexistantes ou établies sur des sables mouvants. Notre devoir de citoyen est de transmettre le peu que nous avons à ceux qui ne l'ont pas, non pas pour les manipuler mais pour leur donner la liberté de choix. Et quand je dis citoyen, je parle de sa définition antique, celle de nos philosophes grecs, ceux qui inventèrent la démocratie mais ne furent jamais capables de nous donner des exemples flagrants de leur réussite, tant l'homme restera ce qu'il est, faible et corruptible.

Le mensonge, la religion des politiciens

Je persiste à penser que notre héroïne birmane aurait dû protéger la minorité ethnique et religieuse des Rohingya, c'était même son devoir. Les bouddhistes vont-ils comprendre la moindre bonne action, le plus discret geste de pitié de la part de leur nouveau chef ? Alors même qu'ils sont persuadés que ce problème n'en est pas un pour Aung San Suu Kyi, qu'elle n'est absolument pas préoccupée par un souci secondaire au regard des intérêts de 90 % de la population ? Le fait majoritaire doit-il impliquer de laisser mourir les minorités ? C'est ce mensonge par omission qui tâche le comportement de cette nouvelle élue. Son « oubli » est une action électoraliste qui oblitère l'apprentissage qu'elle doit exercer et réaliser envers son peuple de la liberté et de la démocratie. Elle a menti et ceci entrave maintenant son avenir à court, moyen et long terme. Bien entendu, nous ne pouvons espérer des politiciens parfaits, sans défaut, sans côté sombre. En revanche, nous devons espérer de leur part qu'ils fassent le minimum pour nous mener vers notre progrès intrinsèque, nos évolutions personnelles. Cela ne peut commencer par nous tromper. Car en nous privant de confiance à leur égard, ils remettent en question la confiance que nous nous portons personnellement et globalement. Le mensonge est une destruction sociale incommensurable car elle nie toute relation basée sur la confiance. Lorsque nous sommes trompés, même dans nos relations conjugales, ce qui détruit n'est pas l'acte en lui-même, mais c'est la perte de la confiance en l'autre.

Institutionnaliser le mensonge, comme l'ont fait les politiciens, est la source du désamour des électeurs à leur égard et la perte de leur respect.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

« L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Thomas THÉVENOUD et de Sylvie ANDRIEUX qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com