Log In

« La » Chronique du week-end… (166)

"La" Chronique du week-end... (166)

Après la stupeur, l'effarement, la colère qui sont des réactions humaines et compréhensibles, tentons de faire place à un tout petit peu de réflexion. Les émotions, la passion de nos sentiments exacerbés par tant de haine et l'effet de surprise, dans nos tranquilles petites vies de nantis, doivent garder dans nos cœurs une immense solidarité et un amour sincère à ceux qui ont été les victimes innocentes de la violence gratuite ainsi qu'à leurs familles et leurs proches. Mais, malgré la souffrance réelle et profonde engendrée par tant de déchaînement de barbarie motivée par une foi bâtie sur des mensonges et de l'endoctrinement, nous devons réfléchir à ce qui est tombé sur nos têtes, toutes acquises à nos conforts matériels et intellectuels de riches Européens. Il ne s'agit absolument pas de trouver des excuses à la violence aveugle et stupide, il s'agit de comprendre comment nous en sommes arrivés là. Dans tous les cas d'essayer…

Qu'est-ce que l'Islam ?

Tout d'abord l'Islam n'est pas la sombre image de tueurs qui convertissent par la force ou assassinent ceux qui n'adhèrent pas à leur foi. Le Prophète Mahomet, Mohamed pour les arabophones, a écrit dans le Coran, que seuls les hommes en armes, les militaires dirions-nous aujourd'hui, doivent être mis à mort ou faits prisonniers. Les femmes, les enfants, les vieux et les civils doivent être épargnés dans les combats et doivent même être protégés. Il écrit aussi que les femmes, parce qu'elles sont nos mères, nos filles, et nos épouses doivent être respectées. L'Islam va même plus loin, Salah El Din, Saladin pour les Européens, appliquant le Coran lors de ses invasions de pays non musulmans, protégeait les juifs et les chrétiens contre une taxe qui finançait les corps de militaires réservés à cet effet. Comme il est écrit dans le Coran, l'Islam doit protéger les religions du Livre. Ce Livre est en trois volumes, l'Ancien Testament (la bible des Hébreux), le Nouveau Testament (les Évangiles des Chrétiens) et le Coran (Livre Sacré des Musulmans. On voit bien là le détournement des factieux et autres intégristes qui omettent ces passages du Coran pour ne parler que de ceux qui traitent des luttes à mener, à l'époque de la rédaction de cet ouvrage sacré, contre ceux qui empêchent les Musulmans de pratiquer leur foi. L'Islam n'est pas ce que ces criminels en ont fait, il y est complètement étranger.

Alors pourquoi tant de haine ?

C'est en reprenant l'histoire de la région, d'où viennent et prolifèrent ces salafistes et autres extrémistes religieux, que nous pouvons tenter de comprendre. Je ne vous ferai pas ce cours d'histoire, je n'en ai pas les connaissances et le talent nécessaires. Cependant, sachez que les pays pauvres du Moyen Orient, comme de l'Afrique entre autres, ont été le résultat du partage des riches de leurs territoires comme de ce qu'ils contenaient. Nos politiciens d'alors n'ont rien trouvé de mieux que de séparer des peuples qui vivaient paisiblement ou pas avec leurs voisins, ils ont créé des frontières artificielles qui séparaient des familles, des tribus, avec les problèmes que cela comportait. Générant des conflits où il n'y en avait pas précédemment, nos conquérants européens divisaient pour mieux régner et tirer parti des avantages que leur procuraient leurs nouvelles colonies. Installant des rois ou des présidents fantoches soumis à leurs ordres et corrompus par leur argent. Les peuples, éternels oubliés ici comme là-bas, n'avaient rien à dire, la servitude et les sanctions étaient leur lot commun et quotidien. Nous n'avons jamais cessé de pratiquer ces méthodes qui sont aussi barbares que celles employées par les terroristes qui nous effraient et nous tuent dans nos propres rues. Encore aujourd'hui nos smartphones sont fabriqués avec le sang de ceux qui meurent dans des mines africaines ; pour notre plus grand bonheur d'envoyer des photos de nos égoïsmes à nos « amis virtuels » que nous ne connaissons pas.

Quand comprendrons-nous ?

Il suffirait pourtant de pas grand-chose pour que tout le monde soit un peu plus heureux. Juste un peu de solidarité, un peu d'amour de notre prochain, comme nos Évangiles le préconisent mais que nous ne pratiquons pas. Quand nous voyons Sarkozy donner des leçons à Hollande alors qu'il a semé, avec son ami le pseudo philosophe, devenu riche sur le dos des forestiers d'Afrique centrale que sa famille a exploités durant des années, le BHL de service, n'y a-t-il pas de quoi rire ? Le barbare qui a semé le trouble dans toute l'Afrique et le Moyen Orient en détruisant purement et simplement la Libye et son ami d'antan le colonel Kadhafi, fait la morale au barbare qui envoya des troupes pour protéger des intérêts privés, ceux d'Areva en particulier, au Mali. Les barbares parlent aux barbares… Où sont les différences entre les morts de Paris et ceux d'Afrique du nord ou d'Afrique subsaharienne ? Il est vrai que les journalistes ont inventé la mort kilométrique. Il est vrai que plus les défunts sont proches de nous et plus nos émotions sont grandes. C'est comme cela qu'un Français qui meurt nous attriste plus que des centaines de milliers d'Irakiens ou d'Africains ou de Syriens, ou tous à la fois. Nous devons bien assimiler que ce qui nous arrive aujourd'hui n'est que le résultat de notre aveuglement égoïste, de notre désintéressement de la cause des autres et de notre seul souci de nous-mêmes et de nos conforts. Bien entendu, ce sont nos hommes politiques qui ont commis toutes ces bévues, tous ces crimes contre l'humanité en général et les pauvres en particulier. Mais nous les avions choisis à l'époque comme nous continuons de les choisir. Hitler a été élu démocratiquement, comme Sarkozy et Hollande et tous leurs prédécesseurs. Ils sont coupables c'est évident, mais nous le sommes aussi.

Non, je ne suis pas indifférent

J'ai un cœur moi aussi, j'ai pleuré et j'ai eu peur pour mes enfants et mes petits-enfants. Mais je ne veux pas tomber dans cette émotion factice et manipulée qui est générée par nos politiciens et la peur qu'ils distillent pendant que nos armées nous habituent à perdre peu à peu toutes nos libertés. J'ai énormément de compassion et d'amour pour tous ces jeunes massacrés pour rien, pour leurs familles et pour tous ceux qui les aimaient de tous leurs cœurs. Mais après la colère j'essaie de ne pas me laisser emporter dans ce courant où tout le monde parle de guerre, de combats, de revanche, de vengeance. Nous tuons aussi tous les jours partout dans le monde mais loin du regard subjectif des caméras de nos médias. Nous tuons dans le silence odieux, aussi, de nos indifférences. Loin des yeux loin du cœur dit le dicton ; c'est on ne peut plus vrai. Quand comprendrons-nous que cette minuscule planète doit être partagée entre tous ceux qui y vivent en toute justice et dans le respect de chacun ? Tant que nous martyriserons le monde pour notre bonheur égocentriste, le monde nous renverra l'horreur insupportable de la vengeance des oubliés contre les nantis. Rien n'est gratuit et même si aujourd'hui nous ripostons à nos agresseurs de vendredi, on ne pourra éradiquer ce mouvement de violence qu'en l'abandonnant nous-mêmes et en cessant nos comportements arrogants et impérialistes sur ceux qui ne peuvent rivaliser avec nous.

Je regrette que nos enfants paient pour les méprisables comportements de nos dirigeants depuis des siècles. Notre histoire montre avec force détails comment nous avons inventé la misère et la violence, pour notre profit exclusif, ne nous étonnons pas d'en être éclaboussés pour le malheur d'innocents qui n'ont rien à y voir.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

« L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Thomas THÉVENOUD et de Sylvie ANDRIEUX qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com