Log In

On ferme !

On ferme !

Quand le premier policier de France annonce le rétablissement des contrôles aux frontières, en opposition aux accords de Schengen, et ce à titre exceptionnel, que veut-il dire exactement ? Alors qu'après deux ans de calme relatif autour de Notre Dame des Landes, l'autoritariste Valls, premier ministre de son état et élément de droite infiltré dans un gouvernement dit de gauche avec comme complice le Macron de service, souhaite voir reprendre les travaux qui avaient été interrompus et tout cela à la veille de la COP21, quelle est la signification de cette décision ? Pourquoi ces décisions amènent, malgré les justifications nous étant destinées, des réflexions sur le comportement plutôt étrange d'un exécutif en perdition qui se raccroche à une foire climatologique pour sauver ce qui peut l'être d'une politique spectacle à vocation d'échec ?

Puisqu'on vous dit que c'est exceptionnel

La fermeture des frontières n'est pas quelque chose qui se décide à la légère. Ceci est d'autant plus vrai que la France, via nos représentants qui ne représentent qu'eux-mêmes, ont signé ces fameux accords de Schengen. Nous devons ouvrir et garder ouvertes nos frontières vis-à-vis de nos voisins et « amis » membres de la communauté européenne signataires de ces mêmes accords. Mais, à situation exceptionnelle, décision exceptionnelle. La France donc, a avisé ses partenaires, et complices, de la communauté européenne de sa volonté de protéger pour un mois l'organisation et la tenue de la COP21. Et du 13 novembre au 13 décembre les contrôles d'identité reprendront du service à nos postes frontières fixes et mobiles. Pourquoi ? En fait, pour des raisons de sécurité nous dit-on. Il est vrai que pour d'autres manifestations, aussi inutiles que la COP21, comme le G8, le G20, le G152 et le point G que nous cherchons tous sans forcément le trouver… Oups, je délire… Retirer le G152 et le reste jusqu'aux points de suspension SVP, merci. Les Danois et les Polonais avaient fait de même lors de manifestation de même importance et surtout pour la COP si négative de Copenhague. Cette fermeture n'est donc pas vraiment exceptionnelle ? Qu'y a-t-il de différent, s'il y a différence, entre les fermetures passées et celle-ci ?

A qui profite la fermeture ?

Ce qui est original est la mixité des événements. Rouvrir le chantier de l'aéroport nantais, le démarrage de la COP21, les votes favorables à des lois liberticides, l'arrivée massive de migrants, les craintes terroristes attisées par les médias et les partis politiques traditionnels, un paysage politique qui tend vers une droitisation générale, tout cela en même temps ou presque, est-ce le fait du hasard ? A quoi devons-nous cette concomitance qu'il faudra bien expliquer, pour le moins ? Sans tomber dans la théorie du complot que j'aime bien car elle atteste ma théorie sur l'inexistence du hasard justement, pourquoi relancer un chantier maudit alors que la COP21 risque d'attirer les plus extrémistes des écolos ? On croirait presque que le gouvernement attise le feu à Nantes pour attirer les manifestants là-bas plutôt qu'à Paris où il doit tout faire pour que la COP21 puisse autoriser Hollande à rêver d'une réélection en 2017. C'est pour lui un enjeu énorme, un accord mondial lui sauverait le quinquennat, reste encore à trouver cet accord potentiel et qui risque de le rester pour longtemps encore. Cet agrégat de non événements fait qu'il en devient un. Les lois liberticides sur le renseignement, le maintien en garde à vue, etc, va permettre de ficher ceux parmi les plus récalcitrants des zadistes et autres « sauvageons », comme disait Balladur, qui ne le sont pas encore. L'idée est de créer un fichier du terrorisme politique intérieur, celui des nuisibles qui se battent contre la doxa tant choyée par les politiciens et les médias à leurs ordres. Par ailleurs, il faut habituer les sans dents à ce climat de fermeture, de contrôle permanent vers quoi la société tend inexorablement de façon subreptice et réelle. Les gagnants de cette opération de contrôle généralisé est bien sûr le monde politique de gauche et de droite via ses partis traditionnels, le PS et LR.

La police de la pensée

La première victime de cette ambiance délétère est la Liberté. Elle disparaît peu à peu des écrans radars au profit d'une sécurité qui n'est qu'un mirage que le public voit sans s'en rendre compte. Les autres victimes sont tous ces gens qui essaient encore de penser par eux-mêmes et qui sont, de ce fait seulement, persona non grata dans cette civilisation de lobotomisés que nos dirigeants nous concoctent avec l'aides des multinationales et des banquiers. Que ces gens soient des écologistes, des vrais, des anarchistes, des libertaires, des décroissants, des anticapitalistes, il ne faut que nous oublions que ces gens-là rêvent d'un monde différent et que ces mondes qu'ils imaginent se veulent plus favorables à l'humain qu'à tout le reste. Ce sont eux que les autorités veulent faire taire car leurs voix sont discordantes dans un monde de consensus plat et sans véritable démocratie. En empêchant de venir les Allemands, les Belges, les Italiens et les autres, notre gouvernement va tenter d'éviter le pire pour lui ; l'échec retentissant de cette nouvelle foire pseudo écologique où personne ne fera rien d'autre que des promesses pour un avenir lointain. Je comprends ce qu'il y a d'effrayant, lorsqu'on a des crédits à payer, des enfants à charge, des émissions de télé à regarder, à entendre le message fort de ces contestataires à l'ordre établi. Mais, sans leur présence, sans leur combat, sans leur recherche d'une vision plus favorable aux hommes d'un monde en perte de ses propres valeurs, qui resterait-il pour nous ouvrir les yeux et nous faire réfléchir ? La fermeture c'est la peur, et c'est à cela que les gouvernements qui se succèdent depuis longtemps doive leur réussite et leur élection.

On nous martyrise, on nous effraie, on nous contrôle, on nous surprotège et tout cela fait de nous de bons électeurs conservateurs… Amis, Frères humains, manipulés de tous horizons, unissons-nous pour lutter contre la lobotomisation des masses et l'abandon de nos libertés fondamentales !

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

« L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Thomas THÉVENOUD et de Sylvie ANDRIEUX qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com