Log In

Ordo Ab Chao !

Ordo Ab Chao !

Ordo Ab Chao ! L'Ordre Naît du Chaos ! L'ordre ne devrait plus tarder, n'en déplaise à nos libertés individuelles. L'état d'urgence devrait à son tour remettre de l'ordre dans toutes nos petites affaires à entendre les belliqueux qui garnissent les allées du pouvoir tant exécutif, que législatif ou encore judiciaire, n'est-ce pas ? Mais, puisque j'ai encore le droit de douter, j'en doute énormément. Cependant, qui suis-je ? Rien, ni personne, qui va tenir compte de mon opinion dans le pays des droits de l'homme ? Malgré cela, le doute me renforce, il m'oblige à me documenter autrement que par les conférences de presse de nos gouvernants et leurs affidés, il me contraint à user du peu d'intelligence dont mes parents m'ont fait don et m'éloigne tous les jours un peu plus de la presse et des médias qui nous manipulent et nous font prendre nos vessies pour des phares d'Alexandrie…

L'ordre reviendra-t-il ?

Mais, avant toute chose, de quel ordre parlons-nous ? Si c'est l'ordre établi depuis des décennies, et qui fait la part belle aux tenants du conservatisme et de l'immobilisme des tenants de tous les pouvoirs, ceux qui défendent le marché et ses soucis de compétitivité, qui jettent aux orties les acquis sociaux dont aucun n'est né hors des violences accomplies par nos ancêtres jusqu'au don de leurs vies, je n'en veux pas. Je ne souhaite pas que cet ordre maléfique perdure et gâche la vie de mes enfants comme de mes petits-enfants. Je n'espère qu'une chose c'est que cet ordre-là disparaisse à jamais et ses tenants avec lui. La recherche du profit ne peut être la seule voie que nous laissons libre à nos progénitures. A voir les exemples de ventes à la sauvette des images prises par des voisins, des passants, des professionnels du tourisme, comme ce restaurateur qui a vu ses clients se faire tirer dessus et revend ses films de télésurveillance pour 50 000 € au Daily Mail, ou ces jeunes qui cèdent pour 1000 € le film de l'attaque des policiers à Saint Denis, je ne crois pas être intéressé par ce type de société. Je n'accepte pas que l'on fasse de l'argent sur la misère du monde quand bien même il serait à des milliers de kilomètres de mon domicile douillet et chauffé. Hormis l'argent plus rien ne compte. Tous les moyens sont bons pour s'en procurer, les pires aussi, les pires surtout. Tous les jours, depuis les attentats, les rédactions sont contactées par des quidams qui ont des photos souvenirs des assassins ou des actes odieux qu'ils ont commis. C'est ça notre projet de société ? Attendez je vais vomir…

Chao Ab Chao ! Le chaos naît du chaos !

La philosophie a depuis longtemps déserté les alcôves des puissants, ils ne s'entourent plus que des rois de la communication. Et, quand un pseudo philosophe se met en avant, ce n'est que pour engendrer un nouveau chaos, demander à BHL, si tant est qu'il soit philosophe. Si la sentence Ordo Ab Chao a de la noblesse, c'est simplement parce qu'elle ne s'adresse pas à notre vie quotidienne mais bien à notre spiritualité ou à la part philosophique qui vit en chacun de nous. Dans l'aventure de nos vies matérielles l'ordre ne vient pas du chaos mais surtout de nos volontés, de nos actes. Il est vrai que les victimes des derniers événements malheureux, qui font gagner de l'argent aux chaînes de télévision spécialisées dans l'information continue, ceci en plus de semer la terreur au lieu du courage, sont définitivement et dramatiquement mortes pour rien. Car, à bien y regarder, les paroles semblent pleines de cette témérité nécessaire au combat, mais les actes ne confirment pas cette tendance. C'est comme cela que nous avons vu des gens courir au moindre bruit d'une ampoule qui éclate et générer une panique dans tout un quartier de la capitale. Il faut bien comprendre que la bravoure eut été de se jeter sur les terroristes, de les empêcher d'agir, de les arrêter de tirer sur des innocents qui fuient pour sauver leurs peaux face à des teigneux armés jusqu'aux dents. C'est facile à dire me ferez-vous constater, qu'aurais-je fait si j'avais été au Bataclan ? Aurais-je couru comme tous ou aurais-je donné ma vie pour en sauver des dizaines ? Je ne le sais pas. Mais ce que je sais c'est que c'est par la résistance active que nous vaincrons, pas dans la démission et la délégation à des autorités dépassées par l'ampleur de la tâche et inopérantes au moment des faits. On peut admettre que si tous les gens présents s'étaient précipités sur les terroristes le drame aurait été différent. Je ne sais pas si les victimes auraient été plus ou moins nombreuses mais tout aurait été différent.

Que devons-nous faire dans l'avenir ?

En fait, nous avons le choix. Soit nous nous contentons d'attendre que les forces de l'ordre qui errent partout, bardés de toutes sortes de protection et d'armes automatiques, nous protègent. Soit nous nous battons en attendant qu'elles arrivent. Parce que bien sûr, les terroristes ne les préviendront pas des endroits où ils vont commettre leur forfait et donc, ces policiers et militaires, même armés comme si la guerre était vraiment là, ne pourront pas empêché partout ce type d'action malveillante. On ne peut pas avoir des gens armés dans tous les bars, les restaurants, les discothèques, les salles de concert, les jardins publics, les musées, les centres commerciaux, j'en passe et des meilleures. Devons-nous imaginer qu'il nous faudra réagir différemment que cela s'est fait le 13 novembre dernier ? Je le crois, j'en suis même persuadé. Nous avons eu l'exemple de ces militaires américains qui sont intervenus dans le Thalys, cela pourrait peut-être nous encourager à nous sacrifier pour sauver nos frères et sœurs humains. Mais cela demande une telle abnégation, une telle générosité auxquelles personne ne nous a vraiment préparés. Nous avons malgré tout de la chance car nous vivons dans un pays mieux organisé que d'autres. J'attire votre attention sur les 17 000 morts victimes eux-aussi d'attentats aveugles depuis 2009 par Boko Haram, sur les 2.5 millions de personnes déplacées, sur les 1000 écoles détruites. Mais il n'y avait pas de Français parmi les victimes, alors pas de Marseillaise, pas de drapeau sur Facebook, pas de simulacre de reconnaissance aux Invalides, pas d'information à la télé. Quand nous comprendrons que ce qui arrive ailleurs nous touche aussi peut-être changerons-nous nos habitudes et nos comportements égoïstes ? Peut-être deviendrons-nous les guerriers pacifiques qui meurent pour sauver leurs frères et sœurs ?

Je voudrais dire aux terroristes de tous genres et de toutes obédiences qu'il est plus facile de tirer dans le dos des gens qui fuient leur tyrannie que de les regarder venir vers soi pour les empêcher d'agir. Nous devons nous prendre en charge quitte à y laisser la vie, c'est le principe de toute résistance, comme nous l'ont montré quelques uns de nos aînés qui sont morts pour notre liberté. Nous devons faire que la crainte change de camp ! Je sais, ce n'est pas facile mais c'est pour ça que nous devons le faire !

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

« L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Thomas THÉVENOUD et de Sylvie ANDRIEUX qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com