Log In

Sacrifiés sur l’autel de Déesse voiture

Sacrifiés sur l'autel de Déesse voiture

Les dangers de la voiture électrique sont bien présents, ce n'est pas moi qui le dit mais eux, les marchands de publicité, les amis, l'Express/l'Expansion, de Bolloré, fabricant adulé, s'il en est, de voitures atomiques. Nous le savions mais nous n'étions pas nombreux car les explosions de voitures électriques, bien évidemment, ne remplissent pas les colonnes ou les « JT » faits justement pour les vendre aux gogos que nous sommes. L'aventure vécue par le premier constructeur automobile de notre planète nous a prouvé que nous ne pouvions lui faire confiance et encore, je suis persuadé que nous n'avons découvert que la partie émergée de l'iceberg de leurs mensonges et tricheries. Non seulement la voiture électrique est une fausse solution vis-à-vis des gaz à effet de serre, mais, en sus, elle est une source de pollutions majeures et de dangers aujourd'hui sous-évalués.

D'abord les aspects énergétique et polluants

Compte tenu de l'énergie dépensée et aux effets nocifs qu'entraîne la fabrication de ces engins, des chercheurs ont déterminé qu'il fallait au moins faire 50 à 60 000 kilomètres avant de commencer à envisager un quelconque impact sur la quantité de gaz à effet de serre délivré par un véhicule électrique en comparaison de ceux à moteur à explosion. Ceci est sans compter avec les pollutions, dont certaines irréversibles à partir de mercure et de lithium entre autres, que la production de batteries surtout, mais aussi du reste de la voiture mettent dans le domaine public pour l'empoisonnement général. Ceci dit, les calculs de ces savants ne prennent pas en compte les autres coûts d'infrastructure nécessaires à la distribution de l'électricité obligatoire pour recharger ces batteries explosives, ni le coût de l'électricité atomique dont ces véhicules ont besoin pour une autonomie ridicule au regard des risques et des pollutions engendrés. Car ne l'oublions pas le fait de faire des bornes de rechargement partout non seulement coûte de l'argent mais pollue aussi. Je crois que l'état et ses amis fabricants de voitures et pourvoyeurs de fonds à des fins de campagnes électorales nous refait le coup de l'énergie presque gratuite de l'atome. Si nous prenons en charge tous les coûts engendrés par la création, l'entretien, la démolition et la sécurisation des déchets radioactifs, l'énergie nucléaire est la plus chère du monde et met en péril pour des milliers d'années la terre toute entière. La voiture électrique suit le même schéma.

Encore un mensonge

La question que vous connaissez est toujours la même ; à qui profite ce nouveau crime ? Il y en a une autre. Pourquoi nous fait-on croire que la panacée universelle est la fée électricité en matière automobile ? Quel intérêt ont nos gouvernants à nous laisser entre les mains des atomistes distingués qui vont ruiner nos santés et détruire notre terre nourricière ? En fait, ils n'y gagnent rien, non, non, je ne plaisante pas, ils sont trop nuls pour s'en apercevoir mais ils n'y gagnent absolument rien et en perdent toute crédibilité en plus. Tout au plus y gagnent-ils la conservation de leurs privilèges, ce qui n'est pas rien tout de même. La réalité est plus triviale, ils sont perdus, ils ne savent pas quoi faire, ils ne peuvent plus penser librement, ils n'en ont plus les moyens. Ils sont devenus les esclaves, à leur tour, de leurs ambitions, de leur affection profonde des ors de la République. Toute remise en question du système en place les obligerait à changer de paradigme et donc à bouleverser notre société mortifère. Ils ne le veulent pas car ils y perdraient ce qu'ils ont mis 70 ans à se garantir pour eux et leurs dynasties de politiciens professionnels. Sans compter que, dire aux Français, à qui on a vendu l'électricité atomique pas chère et donc sa surconsommation, qu'il faut maintenant se rationner, limiter nos consommations d'énergie et se déplacer moins, ce serait la perte assurée de leurs privilèges. Les Français sont lobotomisés oui, mais pas au point de ne pas comprendre qu'on les spolie de leur plus grand plaisir, celui de gaspiller le bien public dans leur seul profit égoïste. Ce qui est vrai pour les Français l'est aussi pour tous les autres peuples riches et gavés de notre planète.

Voiture électrique ou pas

La réponse est dans la question qu'on ne se poserait pas si les avantages étaient ceux tant vantés par notre ministre de l'environnement qui ne soigne que le sien. La voiture de la poste qui a explosé en mai à Paris et pour laquelle, ni Pujadas, ni Claire Chazal à l'époque, n'avaient trouvé le temps de dire un mot est l'autre face de cette pièce qui ne vaut rien. Non seulement elle pollue plus que les autres voitures tout confondu, elle consomme une énergie et pollue via son implantation territoriale tout autant que pour sa propre autonomie, mais en prime elle fait la bombe alors même que nous n'en attendions pas tant. Nous n'avons plus besoin de terroristes, nous nous faisons sauter nous-mêmes dans nos boîtes à savon. Il serait peut-être utile de nous faire savoir ce qu'il est advenu au chauffeur de cette voiture postale à explosion… Ce serait sympa surtout pour lui, pour qu'il comprenne que son sacrifice évitera peut-être celui des autres chauffeurs dont les véhicules ont été abandonnés pour un retour à la bicyclette à la suite de cet « incident ». je comprends nos politiciens, ils ont beaucoup de difficultés à dire aujourd'hui que les solutions préconisées dans le passé ne sont plus d'actualité alors même que l'état se saigne de 10 000 € si vous achetez un véhicule qui vous prendra peut-être la vie et qui de toutes les façons n'améliore en rien les conditions du climat ou de quoi que ce soit.

La solution est ailleurs. Elle est dans la franchise et l'aveu d'une situation désastreuse mais pas encore irrémédiable, si nous remontons nos manches tout de suite. Il s'agit d'arrêter immédiatement de gaspiller, de consommer stupidement et penser au futur, à nos enfants, pour leur laisser une chance de connaître le bonheur que nous avons eu hier.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

« L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Thomas THÉVENOUD et de Sylvie ANDRIEUX qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com