Log In

Aujourd’hui : les œufs brouillés

Grondé… Oui, j’ai été grondé pour mon manque d’intérêt pour l’affaire dite « des œufs contaminés ». Des œufs brouillés au Fipronil au menu aujourd’hui. Non pas pour faire plaisir à mon fidèle lecteur mais juste parce qu’il ne faut jamais se précipiter et suivre sans avoir réfléchi un troupeau de moutons de Panurge…

Les œufs cachent les poules

Pour lutter contre les poux rouges, qui n’existeraient pas si les poules ne vivaient pas dans des batteries infâmes, ce produit toxique issu de l’institut Pasteur de Roumanie a été mis en œuvre. Et l’affaire n’est pas d’hier, elle remonte, selon Médiapart, au moins à mai 2016. Et nous avons là uniquement la date que nous pouvons pour l’instant identifiée sans erreur. Comme d’habitude un frêle arbre tente désespérément de cacher une forêt déjà bien en danger elle-même. Comme je le dis souvent, les industriels n’hésitent aucunement à ajouter tous les produits possibles pour continuer leur surproduction et leurs super-profits. Obèses de tous les pays unissez-vous (moi je ne suis pas obèse, bien sûr), votre graisse est en danger. Faites une pétition pour pouvoir continuer à vous empoisonner en mangeant votre mayonnaise industrielle alors qu’avec une fourchette et un vrai œuf vous pourriez faire votre propre mayonnaise comme jadis. Mais il est vrai qu’il faut le battre, donc faire des efforts et vouloir consacrer un peu de temps au plaisir de déguster des plats « faits maison ».

Les œufs ne sont pas le vrai problème

Le vrai souci provient de cette recherche inextinguible de profits, quitte à entrer dans l’illégalité sachant que les avocats et les lobbyistes empêcheront les procédures judiciaires ou les adouciront grandement. Vous savez bien évidemment que le principe de précaution, si décrié par les libéraux et les capitalistes sans scrupule, est entré dans notre Constitution grâce à Chirac. Mais chez nous, comme du temps de Tchernobyl les contaminations s’arrêtent à nos frontières. Nos gouvernants disent le 4 août que nous ne sommes pas concernés et aujourd’hui entre 5 et 9 entreprises avouent en avoir acquis à l’empoisonneur hollandais et ses complices belges. Pour ne pas nuire aux intérêts de nos faiseurs de malbouffe, notre gouvernement comme ses prédécesseurs protègent le marché de leurs bailleurs de fonds électoraux et autres. Toujours l’argent… depuis les plus hauts niveaux de l’état, tout est gangrené et nous… nous sommes les complices asservis et résignés de ces voyous par notre silence coupable.

Un militaire de ma connaissance me disait un jour, si les gens veulent leur malheur, de quel droit pouvons-nous les contraindre à connaître le bonheur. Alors je propose une idée qui vaut ce qu’elle vaut : que l’état offre à ceux qui le voudraient des œufs contaminés à profusion et gratuits. Peut-être lorsqu’ils seront malades comprendront-ils que ceux qui leur crient d’arrêter avaient peut-être raison… Quelle omelette !

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

xyz_lnap:
1
Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com