Log In

2011 est morte…Vive 2012 !

Eh bien voilà, nous y sommes, nous avons atteint l’année 2012, ce fût difficile mais notre succès n’en est que plus important et plus intéressant à analyser…

L’année 2011 a été celle des surprises, lesquelles nous ont-elles le plus “interpellé” comme disent les socialistes ?

 

135ca145.gifPetit bilan

Parmi les informations qui nous tombèrent dans les oreilles comme des radiations nucléaires, celles de Fukushima, puisqu’on en parle, ne furent pas des moindres. Le “printemps arabe”, comme les journalistes en mal de bons titres ont baptisé une période faite de contestations pro démocratiques chez les dictateurs supportés et engraissés par les gouvernements occidentaux, nous procura de la même façon des boucles interminables sur les manifestants de Tunisie et d’Egypte. Pour ce qui est du Yémen, beaucoup moins d’images, comme nous disons ; “pas de bras pas de chocolat” nous pouvons comprendre l’extension possible à d’autres matières premières comme “pas de pétrole pas de camera”, d’ailleurs la Libye nous apporta la preuve de cette triste réalité… Les libyens nous ont même fait partager le lynchage de leur ex patron, en direct ou presque, pour nous donner la sensation, très discrète, mais ô combien riche en enseignements sur les velléités des successeurs du colonel. Remplacer un boucher par ses apprentis ne garantit absolument pas que la viande sera bien coupée mais au moins, ne manquerons-nous pas de viande… N’est-ce pas le plus important d’avoir de belles images en couleurs des malheurs du monde ?

 

Pendant que nos hommes politiques se débattaient au milieu d’une crise, qu’ils avaient générée, et, qu’ils continuent à exploiter pour faire régner la peur du chaos qui les préservent de notre colère, les affaires continuaient de tourner pour le plus grand bonheur des banquiers et de leurs caciques. Ceux-là même qui financeront les campagnes de nos politichiens, de droite et de gauche, pour parer à toute éventualité. Et là, bien entendu, on a de la chance en 2012, nous avons beaucoup d’élections, les étatsuniens comme les franchouillats vont devoir remplacer les locataires, respectivement, de la maison blanche et de l’élysée, sans compter les autres votations, russe, égyptienne, africaine, aussi directement nocives que celles-ci.

 

Les américains ont quitté l’Irak, attention Bachar, ça va être ton tour… Comme le bouffon gris clair, fan de Michael Jackson, qui fait honte aux vrais démocrates, l’a dit, maintenant les Irakiens peuvent se prendre en mains eux-mêmes dans un pays en paix et d’une stabilité indiscutable… Parfois on souhaiterait être sourd…

Fort de cette fabuleuse expérience, Oba (nous sommes intimes) va renouveler le même scénario en Afghanistan, où, là aussi, ses troupes ont rétabli la paix et la stabilité ou sont encore en train de le faire, pour le plus grand bonheur des talibans.

 

Gros espoirs

Finalement il était bon de faire cesser cette année 2011, son bilan a tellement été positif qu’elle aurait empêché toute possibilité de faire aussi bien, voire mieux, dans l’avenir radieux que nous proposent les dirigeants de notre petite planète.

 

Ce rapide bilan est positif disais-je ? Tellement positif que nous en redemandons…

Quels sont mes vœux pour 2012 ? Un seul ; que nous fassions encore mieux…

 

Comment ?

Facile, en revanche il devrait être nécessaire de faire moult efforts pour faire pire, je vous donne ici quelques suggestions…

          Arrêtons de penser que nous ne sommes pas responsables de nos vies et de notre manière de les utiliser.

          Arrêtons de croire nos dirigeants et demandons-leur des comptes sur leurs actions (exactions ? Vous êtes taquin).

          Arrêtons de lire les journaux, les magazines en prenant leurs propos pour des sentences bibliques, de regarder la télévision et d’écouter les radios en pensant qu’ils dispensent LA vérité.

          Arrêtons de protéger nos biens et nos vies en croyant qu’ils sont éternels, nous sommes mortels et nos biens s’évanouiront ou tomberont en poussière aussi. Nous sommes les locataires d’un monde dont on ne connaît rien des réelles raisons de son existence comme de ses buts.

          … Il y en a trop et je vous en fais grâce.

 

Aussi, forts de nos bonnes résolutions qui ne connaîtront jamais la joie d’être réalisées, nous allons y aller, on y croit, on se bat, aller on y va… De toute façon on n’a pas le choix…

 

Bonne Année 2012

à toutes et tous…

 

La bise aux dames… et aux hommes aussi…

par Internet… pas de danger…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com