Log In

Ahahah… Evaluation de l’agence de notation Haroun…

Ah, ah… Et oui c’est la note donnée par les escrocs de Standard & Poors à notre pays en déliquescence avancée ? On tombe de Charybde en Scylla, le précipice où l’on va s’enfoncer pour rejoindre nos amis espagnols, italiens, irlandais, grecs et portugais pour ne citer que les plus proches d’entre eux, je devrais dire nos compagnons d’infortune, n’a pas de fond et c’est bien sous les pieds des Chinois que nos têtes vont se faire piétiner après avoir fait, à l’instar de Axel et Otto Lidenbrock un voyage au centre de la terre…

 

AAA-ka-des-agences-de-notation-0ba7c.jpg

 

Il en va de l’économie comme du racisme, si les principes que l’on suit sont mauvais, les résultats ne peuvent être que mauvais. Cela est vrai en tout et rares sont les domaines où les mauvaises voies nous conduisent directement au bon but, celui que nous nous étions fixés. Je ne reviendrai pas sur la stupidité de demander à des sociétés commerciales privées de juger, d’évaluer, des pays ou même d’autres entreprises. Quand nous voyons ce que la corruption fait comme dommages, dans les rangs de nos politiciens dont aucun ne peut nous garantir qu’il n’a jamais utilisé le pouvoir que nous lui avons confié à des fins personnelles, on est en droit de douter de la droiture d’une entreprise privée lors de ses travaux alors que sa seule fin, son seul objectif est de faire de l’argent… De toutes les manières possibles, sans aucun scrupule, avec en tête uniquement le souci du rendement servi à ses actionnaires qui ont le doigt posé sur le déclencheur du siège éjectable de présidents qui s’enrichissent par dizaines de millions, les juges se révèlent être les coupables des crimes qu’ils ont à condamner. Mais, pire que ces juges mécréants, les états qui se lient les pieds et les poings aux moindres de leurs propos, par l’entremise de dirigeants gagnés à la cause de ces évaluateurs frelatés, sont les vrais criminels, les vrais bandits qui préfèrent trucider leurs peuples assouvis plutôt que de se mettre au travail pour trouver des solutions mieux adaptées. Le but de ces trois guignols, Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch, qui font la pluie et le beau temps dans le monde de la consommation à outrance et de l’absence de réflexion personnelle des éléments qui composent la société, est de standardiser les victimes de leurs recommandations et résolutions. Le but ultime avoué étant de rendre tous les pays, dits libres, aussi ressemblants que possible au modèle que ces gais lurons nous imposent, les USA. Inutile de vous dire que nous pouvons trouver de meilleurs modèles sans même en attraper une méningite tellement c’est simple.

 

Vous voyez que tout est synchrone, quand l’éthique est remplacée par le politiquement correct, quand la liberté n’est plus qu’un souvenir de temps antédiluviens, quand l’économie devient une science au lieu d’être un outil entre les mains de gouvernants éclairés ayant une vision positive à long terme du monde qu’ils nous proposent, quand la moindre peccadille fait parler les rois et les choses graves les poussent à se détourner de peur de prendre leurs responsabilités, le monde ne tourne plus dans le bon sens. Nous marchons sur la tête, nous pensons, quand nous pensons, de travers et toujours via le prisme de préjugés qui nous sont imposés depuis longtemps, par la religion, par l’école et ensuite par la fonction sociale du travail. Notre liberté n’est qu’une peau de chagrin que nous voyons rétrécir à vue d’œil à chacun de nos souhaits de gagner au loto, sans pour cela gagner vraiment… Il y a un parallèle à établir entre la perte de repères sociaux, l’acceptation des sentences proclamées par des voyous que nous avons élus, la montée des extrémismes de toutes sortes, l’intégrisme des religions, le repli sur soi demandé par des parties toujours plus grandes des populations en proie à une peur morbide du lendemain… Il ne faut pas écouter les spécialistes, ni les experts qui premièrement n’y connaissent absolument rien de plus que n’importe lequel d’entre nous si nous avions les mêmes sources d’information qu’eux, et secondement parlent sans nous avoir prouvé l’expertise dont ils se réclament.

 

Nous devons garder, sous nos yeux ébahis de tant de génie et de beauté, l’intégralité du monde sur lequel nous vivons. C’est une vue globale qui nous fera apprécier la situation réelle de laquelle nous devons nous extirper. La dichotomie faite par des incompétents et des imbéciles n’est réalisée que pour nous cacher la vérité qui est beaucoup plus simple. La complexification du monde est une volonté des voyous pour accaparer notre univers commun à leur seul profit.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com