Log In

Alors, où en sommes-nous de la crise de la dette aujourd’hui…

sarkomerkel.jpgOn est content, on est tous content, Angela et Sarkozy se rapprochent (à la place de Carla je ne serais pas jalouse)… Angela qui se plaignait du manque de « souplesse » français est moins contractée. Sarkozy a lâché du lest. La montagne va accoucher d’une splendide souris dès mercredi, vous allez voir ce que vous allez voir !

 

Où en sommes-nous exactement ? En Grèce et ailleurs ?

La Grèce doit 350 Milliards d’euros. Les banques qui lui ont prêté cette somme, quelque peu rondelette et démesurée en fonction du PIB de cet état, vont s’assoir, c’est comme cela que nous disons me semble-t-il, sur 50 à 60 % de leurs créances. Pour les aider à franchir ce cap, ô combien difficile mais mérité, nous allons payer des impôts à hauteur de 107 à 108 milliards d’euros qui leur seront attribués très généreusement, je dirai même trop généreusement.

 

Voilà pour la situation grecque… Je vous fais un résumé super concentré dans le petit tableau ci-dessous.

Pays

Endettement en % du PIB

Montant de la dette en milliards d’euros

% offert sur créances

Montant de l’aide aux banques en milliards d’euros

Italie

115.8

1843

50 – 60 %

564

Grèce

115.1

350

50 – 60 %

107 – 108

Belgique

96.7

 

 

 

Hongrie

78.3

 

 

 

France

77.6

1700

50 – 60 %

520

Portugal

76.8

 

 

 

Allemagne

73.2

2079

50 – 60 %

636

Malte

69.1

 

 

 

Royaume-Uni

68.1

 

 

 

Autriche

66.5

 

 

 

Irlande

64

 

 

 

Pays-Bas

60.9

 

 

 

Chypre

56.2

 

 

 

Espagne

53.2

 

 

 

Pologne

51

 

 

 

Finlande

44

 

 

 

Suède

42.3

 

 

 

Danemark

41.6

 

 

 

Lettonie

36.1

 

 

 

Slovénie

35.9

 

 

 

Slovaquie

35.7

 

 

 

Rép. Tchèque

35.4

 

 

 

Lituanie

29.3

 

 

 

Roumanie

23.7

 

 

 

Bulgarie

14.8

 

 

 

Luxembourg

14.5

 

 

 

Estonie

7.2

 

 

 

TOTAL

 

 

 

 

 

Ceci est un jeu, il vous reste à remplir les cellules vides pour en arriver au total de ce que nous aurons à payer, la case en bas à droite. Le gagnant est celui qui trouvera le nombre de mois de travail d’un employé au salaire mensuel de 1500 € par exemple, ce qui ne représente pas le salaire moyen réel de notre pays, la France, pour couvrir l’étendue du massacre. Pour faciliter les calculs disons plutôt le nombre de mois de travail de 1000 employés au même salaire que ci-dessus. Vous devriez vous assoir pour faire ces calculs parce que les chiffres seront assez étourdissants. Et n’oubliez pas que l’effacement de la dette n’a été que de 50 à 60 %, il faudra bien payer le reste une autre fois, non ?

 

Une fois ces chiffres annoncés et le vertige passé, la question qui surgit de nos lèvres pendantes est la suivante : pourquoi ?

Simple, claire, cette question n’aura jamais de réponse franche de la part de nos gouvernants, qui soient-ils et quelles que soient leurs nationalités. C’est une question trop simple pour des énarques ou leurs équivalents respectifs.

 

Histoire

Cela fait déjà trop longtemps que les états entretiennent des trains de vie au-dessus de leurs moyens, qu’ils financent des plans de relance de la consommation à grands coups d’injections d’argent dans le circuit économique. Si nous ne nous limitons qu’à ces deux justifications nous trouvons d’ores et déjà suffisamment de raisons d’être en déficit chronique depuis des lustres. Et ces déficits n’ont pas toujours été, pour ne pas dire rarement, de 3 %. J’exagérerai si je disais qu’ils ne sont jamais restés si bas mais nous ne sommes pas loin de la vérité, par exemple aujourd’hui la France a un déficit annoncé de 5.7 %. Mais, me direz-vous, malins que vous êtes, une des conditions qui régissent la communauté européenne est justement de limiter le déficit à 3 %. Eh bien oui ! Quoi ! Cherchez l’erreur !

 

Comparaison de dimension humaine

Si vous créez une entreprise sachez que vous aviez, avant la crise, 8 chances sur 10 de fermer votre structure dans les 2 ans de sa création, maintenant un peu plus.

Qu’en cas de perte de 50 % de votre capital social vous serez mis sous la tutelle d’un administrateur judiciaire nommé par le Tribunal de Commerce et qui a pour mission de solder le peu qui reste ou de vendre pour pas cher une idée, la vôtre, qui grossira la fortune de gens plus riches que vous.

En conséquence de cela, vous serez mis au ban de la société, comme un criminel, vous ne pourrez plus emprunter, même si vous avez un dossier en béton tout simplement du fait d’avoir été mis en redressement judiciaire et encore pire si vous avez été mis en liquidation du même nom. Le Tribunal de Commerce gardant toutes ces informations disponibles aux banques qui, dans ce cas là, évitent les risques. Dans le cadre de spéculations avec l’argent de leurs clients et des profits qu’ils leur rapportent, les risques sont pris de façon démesurée pour compenser l’aide manquante aux citoyens qui tentent l’entreprenariat à leurs risques et périls.

 

Quelles sont les conséquences d’une gestion impécunieuse des deniers publics pour les élus qui en ont la charge ? Aucune ? Aucune !

On croule sous les dettes pendant que les mobiliers des ministres changent aussi vite que les maroquins, à nos frais, qu’ils se réunissent partout sur la planète en menant des vies dispendieuses dans des hôtels de luxe et des voitures de rêve. Expliquez-moi pourquoi un pays pauvre voit ses ambassadeurs rouler en véhicule de luxe, pourquoi un état surendetté comme la France voit la sarabande de véhicules administratifs changer régulièrement alors que leurs kilométrages et leur entretien leur permettrait de « travailler » plusieurs années de plus… Il faut faire tourner la machine, alimenter les commandes des usines pour faire croire que les affaires continuent pendant les travaux… Voilà pourquoi !

Finalement tout n’est qu’apparence, tout n’est que communication falsifiée, truquée, tronquée au mieux.

Il faut que les politiciens rendent des comptes et qu’ils soient châtiés s’ils le méritent et autant qu’ils le méritent.

Nos gouvernants auraient dû déposer le bilan depuis longtemps, ils auraient dû être interdits de gestion, je crois même que ces gens sont dangereux, depuis la fin de la dernière guerre, on est allé de mal en pis, il n’y a pas de pilote dans l’avion et nous transportons des bombes plus qu’atomiques.

 

Quand vous aurez rempli le tableau ci-dessus, vous comprendrez pourquoi quel que soit le gouvernement qu’on aura l’an prochain, on ira dans le mur à plus ou moins brève échéance. Aucune austérité ne peut être suffisante et tolérable après cette gabegie et ce sont des dizaines d’années d’austérité qu’il nous faudra partager pour rétablir les équilibres depuis trop longtemps oubliés et je ne vous dis même pas quelle austérité, la pire des pires. La seule dette de la France représente plus de 26000 € par habitant de notre beau pays. Une famille de 4 personnes doit 104 000 €, c’est bien pour un départ sans compter que les intérêts ne cessent de courir…

 

S’il vous plait, enfermer tous nos hommes politiques le plus vite possible, c’est la seule chose qui puisse nous sauver de la catastrophe, la seule issue qui nous laisse encore un peu d’espoir. Pour vous en convaincre imaginez-vous en train de donner de l’argent de poche à votre enfant en lui disant, je te donne 10 € mais tu peux en dépenser 11… Pardon ? Mais ce n’est pas possible, comment puis-je en dépenser plus que j’en ai ?Je vous entends, « voilà un raisonnement d’enfant » voire d’un débile, mais croyez-vous que ce soit faire preuve de déficience mentale que de dire qu’on ne peut dépenser que ce qu’on a ?

Dites-moi comment pouvez-vous faire un budget en sachant dès le départ que vous dépenserez plus que vous ne gagnerez. Dans les entreprises, ça ne marche pas… Pourquoi nos gouvernants s’autorisent-ils des méthodes qu’ils nous interdisent (fort heureusement).

 

C’est là le mystère, il nous faut Rouletabille parce que là c’est pire que la « Chambre Jaune »…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com