Log In

Ami, entends-tu le bruit sourd… des billets dans ma poche ?

« Dis-moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es », cela vous dit quelque chose ? En Français trivial ou plutôt familier ça signifie que le choix de nos amis démontre qui nous sommes. Par exemple, si vous êtes l’ami de DSK, il y a de fortes chances que vous soyez obsédé sexuel et si vous êtes l’ami de Guéant vous avez une probabilité importante d’être corrompu. Cela étant dit, vous pouvez aussi cumuler les deux types de personnalité car l’une n’empêche pas l’autre. Question : qui sont les amis de la France ?

 

1490amour-ultime.gif

 

Nous retrouvons parmi nos amis les plus chers les pays du Golfe et plus particulièrement le Qatar et l’Arabie Saoudite. Cela nous est confirmé tous les jours par l’accroissement incessant et exponentiel des investissements faits par ces deux pays hautement civilisés, riches d’une culture extraordinaire, d’une ouverture d’esprit totale et d’une tolérance parfaite. Après avoir été les amis de Kadhafi, de Bachar El Assad, de tous les roitelets africains dont les peuples furent bien souvent les victimes de conduites menées depuis Paris en manipulant des présidents fantoches aux ordres des multinationales donneuses d’ordre de la Françafrique, j’en passe et des pires, nous sommes maintenant les meilleurs amis du monde de ces monarchies joyeuses et propriétaires des petites réserves de pétrole qui restent disponibles sur notre planète spoliée de ses matières premières en permanence. L’amitié ne se commande pas, elle vient du cœur et l’amour qui unit les cœurs des vrais amis n’a rien à envier à la passion qui unit un couple amoureux si nous mettons de côté le sexe. Cet amour platonique puissant qui lie les humains par autre chose que la raison, Descartes en saute à pieds joints dans sa tombe mais Pascal avait vu juste en disant que « le cœur a ses raisons que la raison ignore », cet amour platonique disais-je est l’attache indéfectible qui unit ces rois magnifiques à nos présidents corrompus successifs. Que d’amour ne faut-il pas pour fermer des yeux pleins de tendresse et d’affection devant le spectacle affligeant de ces têtes qui roulent sur le sol, de ces mains qui gisent dans la sciure, de ces jolies vergetures qui ne sont pas générées par une grossesse difficile mais par un fouet digne des plus beaux fantasmes sado-maso, oh oui, que d’amour nous devons avoir pour assister à ces scènes pleines de la pureté des intentions qui les font naître. Oui, rois du pétrole nous vous aimons, de tous nos cœurs, de tous nos carburateurs et autres centrales thermiques au fuel, nous sommes fous de vous.

 

La Chine est aussi notre grande amie, les investissements chez nous croissent de façon incessante et exponentielle de la part de cette nation hautement civilisée, riche d’une culture extraordinaire, d’une ouverture d’esprit totale et d’une tolérance parfaite.  Quel grand état que celui-là, qui pense à ne pas soumettre son peuple aux dictats des maîtres de l’internet que sont les Google, Facebook et Twitter dans le propre intérêt de ce peuple justement. Quelle définition exemplaire de la liberté que de supprimer les entraves que ces géants mondiaux de la communication mettent aux pieds de leurs abonnés et utilisateurs. C’est là que l’on reconnait un grand pays, à sa façon de protéger son peuple contre le mal qui l’entoure et contre lui-même si nécessaire. Place Tien Anmen, les étudiants ont pu jouir pleinement de cette protection si chaleureuse et si proche. De voir ces jeunes pris en charge, presque paternellement, par ces hommes habillés d’armures et munis d’armes pour leur bien, m’a ému aux larmes, j’en étais bouleversé de joie et d’allégresse de sentir tant d’affection entre une administration et ses enfants. Leurs sentiments filiaux allaient même jusqu’à fournir à beaucoup de ces jeunes un logis confortable, le couvert et toute l’affection nécessaire à leur bonne compréhension de la société à laquelle ils appartenaient, les caresses avec matraques et autres outils utiles à cette bonne intégration sociétale étaient les bienvenus pour accélérer cette cognition. Oui, amis chinois, nous vous aimons du fond de nos cœurs, de fond de tous les coffres de nos banques qui vous doivent tant et de notre trésor national qui serait déjà en faillite sans vos prêts nombreux et importants, nous sommes fous de vous.

 

Les USA sont aussi nos amis et certainement parmi les plus onéreux, pardon, les plus chers. Les investissements chez nous croissent de façon incessante et exponentielle de la part de cette nation hautement civilisée, riche d’une culture extraordinaire, d’une ouverture d’esprit totale et d’une tolérance parfaite. Ce pays où la liberté a pris sa vraie et totale dimension, où chaque citoyen bénéficie du droit constitutionnel de posséder des armes et d’en faire usage comme il l’entend et sans en rendre compte à une administration trop heureuse de pouvoir compter sur ces milices gratuites et omniprésentes sur tous les terrains. Ce pays qui nous aime tant qu’il écoute toutes nos conversations, lit tous nos emails et veille à tous nos intérêts et surtout à notre sécurité en attaquant nos ennemis putatifs avant même qu’ils n’aient fait quoi que ce soit contre nous, cette prévention, dans tous les sens du terme, me touche, me réduit presque à l’extase de tant d’amour dispensé, à nous, petits Français de rien du tout, tant d’égards, tant de générosité devraient nous combler de plaisir, que dis-je de plaisir, d’honneur et de bonheur. Les policiers américains sont d’une telle prévenance que lorsqu’ils vous arrêtent pour excès de vitesse ils vous traitent comme si vous aviez assassiné leur président et sont autorisés à procéder à une fouille complète pouvant atteindre le toucher rectal à son paroxysme. En fait, c’est pour notre sexualité débridée qu’ils vont jusque-là car ils connaissent les mœurs françaises et savent qu’à défaut de sodomie un petit doigt peut déjà nous satisfaire, quelle grandeur d’âme, n’est-ce pas ? Oui, amis américains, nous vous aimons du fond de nos cœurs, du fond de tous nos disques durs qui vous livrent tous nos secrets par pur amour, nous ne vous remercierons jamais assez de nous avoir pourris nos vies grâce à votre « American Way of Life » et de la crise dans laquelle vous avez précipité le monde dans son entier, nous sommes fous de vous.

 

Je ne doute pas que vous ayez pris conscience des points communs de tous nos amis, aviez-vous remarqué ? Ah, je le savais, votre perspicacité est grande et votre affection intangible pour ceux-là mêmes qui nous emmerdent prouve que vous êtes des gens de cœur. Bravo ! Combien de temps cela va-t-il durer, notre source d’amour est-elle vraiment intarissable ?

 

Avec des amis comme ça ne vaut-il pas mieux d’avoir des ennemis ? Et cela en dit long sur nous…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com