Log In

Bachar… d’assaut ?

Pour changer un peu, nous allons passer des problèmes génitaux de notre Culbuto 1er qui a du mal à retenir le collégien qui l’habite (j’aurai pu l’écrire en deux mots mais restons politiquement correct, n’est-ce pas), à un petit souci international. Je veux parler de la Syrie, vous savez ce pays où notre guerrier gros plein de soupe de truffes voulait se rendre pour guerroyer contre un autre générateur de génocide, Bachar El Assaad. Il semblerait que le consensus espéré se soit transformer en dissensus complet…

 

membres-de-la-coalition-de-l-opposition.jpg

 

Vous savez comment nous sommes, nous, les habitués du politiquement correct, le dissensus, on n’aime pas, cela nous fait peur. Nous préférons de loin un consensus bien mené, à base de compromissions et de trahisons bien senties, pourquoi se battre pour des idées qu’on ne veut pas avoir. Mais on sent bien, dans le fond de nos têtes et de nos cœurs, qu’elles sont en train de germer, de grossir au point de nous déranger dans nos conforts matériels stériles et dispendieux de notre planète et de nos vies. Alors pour la Syrie, figurez-vous que des invitations avaient été lancées à tous les protagonistes de ce magnifique conflit civil entre des étrangers qui veulent détrôner le Bachar et des Syriens qui seraient contents de le garder. Oui, je schématise un peu mais le fond de la vérité est là, ce ne sont jamais les Syriens eux-mêmes qui déclenchèrent ce massacre, ce sont bien les élans néocolonialistes des empereurs d’occident menés en sous-main par Obama le sombre (pas parce qu’il est noir, ça je m’en moque, mais parce qu’il est le contraire de ce qu’il parait, très très sombre, peut-être le diable en personne s’il existait). Nos philosophes de bas étage, comme le BHL et les autres sauveurs de l’humanité comme Kouchner, poussaient à la roue pour que pépère y aille de son armée sans munition faute de moyens. Remarquez aussi qu’il fut un temps les philosophes prônaient tous les artifices qui permettaient la paix, aujourd’hui nos philosophes de bazar souhaitent la guerre, quel talent.

 

Que se passe-t-il donc entre ces différentes factions qui ont chacune leurs alliés et pourvoyeurs d’armes et de bombes ? Très simple, les opposants au régime de Bachar ne veulent plus se rendre à la conférence si l’Iran, autre invité de cette table ronde, qui n’a rien de chevaleresque, devait y participer aussi. En fait, le chantage fait par cette poignée de gugusses payés par l’occident sans qu’eux-mêmes le sachent, refuse à Bachar d’avoir un de ses alliés avec lui alors que tous ses ennemis seront là, comme des vautours à guetter son régime pour pouvoir l’en dépouiller. Joyeux rigolos que ces gentils assassins, à la solde d’un pouvoir qui, comme tous les êtres de cette planète, sont manipulés sans le savoir pour accomplir de basses besognes dont ils ne tireront jamais aucun profit. Reprenons un peu le cours de l’histoire récente en quelques lignes. Nous avons, nous les occidentaux, détruits l’Irak, la Libye, le Yémen. Nous avons essayé de détruire l’Egypte et la Tunisie mais là, il semblerait que Moubarak 2 a eu l’agrément de Obama 1er pour recommencer une dictature qui n’a eu qu’un intermède de 3 ans, du 25 janvier 2011 au référendum qui garantissait sa royauté à Sissi, pas l’impératrice l’autre le général, et pour la Tunisie les choses ne sont pas encore déterminées. Nous avons aussi détruit l’Afghanistan et boycotter l’Iran. Tout ça pour rien. La situation n’est pas meilleure pour le monde, et seuls les abolitionnistes de la liberté y ont gagné puisque la lutte contre le terrorisme, dont ils financent les exactions, amène toujours plus de lois liberticides partout en leur assurant un pouvoir sans partage.

 

Alors que ces maîtres-chanteurs assassins aillent se faire regarder par les Grecs, d’abord cela occupera les Grecs à d’autre chose qu’à la misère où la communauté européenne et internationale les ont mis, et ensuite ils nous ficheront la paix. Depuis quand devons-nous écouter des criminels, payés par des faquins nous dire ce que nous avons à faire. Sûrement depuis que les états s’amusent aux échecs ou au Monopoly avec le monde pourri dans lequel ils nous font vivre. Leurs stratégies qui ne visent bien évidemment que leurs intérêts uniques et égoïstes n’ont que faire de nos avis, et c’est pour cela que cette conférence de paix n’a aucun intérêt, tout est déjà accompli dans les coulisses, dans le bureau ovale et chez le tsar Poutine avec la bénédiction de Xi Jinping.

 

Alors que les partisans de chaque camp s’entretuent ou pas, ce n’est pas si grave, tant que nos empires en sortent heureux et plus riches…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com