Log In

Bonjour la « Novlangue »…

Aujourd’hui je voudrais aborder un sujet un peu plus épineux que d’habitude. Oh, il ne s’agit pas de traiter d’un sujet hautement intellectuel, non, je connais mes capacités… Mais je souhaite parler d’économie. Il m’est apparu que nous employions le même mot, justement « économie », pour parler de la gestion des dépenses ou encore de l’épargne que peuvent faire ceux qui en ont encore les moyens. Ne trouvez-vous pas étonnant que le même mot décrive une action et que le même mot décrive l’action exactement inverse à la première. Etrange, n’est-ce pas ? Confusion inattendue ou confusion préméditée ???

 

Les personnes qui maîtrisent pleinement la langue française, il y en a de moins en moins, savent que les mots ont un sens, que la grammaire, la syntaxe, enfin tous les outils qui nous permettent de mettre en œuvre notre intelligence dans la formulation de nos idées afin de les partager avec nos frères humains, ont un sens aussi. Il suffit de déplacer une virgule dans une phrase pour en changer le sens. Il suffit d’employer un mot pour un autre pour retirer tout sens à son propos. La langue française est parmi les plus difficiles de notre petite terre, non pas par des idiomes ésotériques comme en Chinois, mais simplement par la richesse de son vocabulaire, l’immense réservoir de mots qui ont tous des sens précis, clairs et parfois complexes est énorme. Victor Hugo était capable de parler en alexandrins parce qu’il avait l’usage de plus de 25 000 mots. Il me parait difficile pour un gamin des banlieues qui a en tout et pour tout un patrimoine de quelques centaines de mots d’en faire autant. Dommage, car le déficit d’expression orale se comble par un surcroit d’expression corporelle qui aboutit quelques fois à la violence. L’abêtissement généralisé des jeunes par l’entremise de l’école, l’hyperspécialisation des études supérieures, tous les stratagèmes qui font que le niveau culturel moyen s’effondre alors que la technologie s’envole, correspondent-ils réellement à un choix délibéré et volontariste de la part de nos dirigeants, toutes tendances confondues ? Ou est-ce le fruit du hasard que le monde devient stupide et incapable de décrire ses pensées, ses idées, ses émotions ? Vous savez maintenant depuis longtemps que je ne crois pas au hasard, que je suis un fervent adepte de l’affirmation de la responsabilité et que le hasard est son strict opposé. Comment peut-on imaginer que la déliquescence de la pensée ne soit pas la conséquence de notre incapacité à bien concevoir les phrases qui la montrera, l’expliquera, la décrira, cette pensée qui fait de nous des petits dieux par cette compétence créatrice. Il en est de notre mode d’expression comme du reste, il ne nous appartient plus, nous sommes les jouets de la société de consommation qui ne nous demande pas d’avoir des sentiments, des réflexions mais bien de consommer encore et toujours. Si vous avez lu 1984 de George Orwell vous comprendrez ce que je pense de cette « novlangue » que nos élus veulent nous faire adopter. Moins nous pourrons nous exprimer et expliquer ce que nous avons dans nos têtes de lobotomisés, moins nous pourrons concevoir des idées, des réflexions personnelles grâce à notre intelligence. Moins on a d’idées et plus on est facile à manipuler. CQFD !

 

Alors pourquoi économie sert à parler de nos dépenses et aussi de notre épargne ? Et bien nous avons ici le meilleur exemple de la confusion que l’organisation actuelle de notre société essaie d’implanter partout, dans nos esprits de moins en moins éclairés, dans ceux de nos enfants surtout. L’économie système de gestion a remplacé l’économie épargne dans le vocabulaire de tout un chacun. Quand les gens parlent d’économie, ils ne discutent que des moyens de dépenser de l’argent, pas d’en gagner mais bien d’en dépenser. Même quand l’économie parle de gagner de l’argent c’est toujours une dépense pour le commun des mortels. Quand l’état gagne c’est que quelqu’un paie, ce quelqu’un c’est vous, toujours vous, que vous ayez une entreprise ou que vous soyez fonctionnaire, ce sont vos prélèvements qui font gagner de l’argent à (l’économie de) l’état, ces prélèvements sont des dépenses pour vous et une recette pour l’état qui pourra ainsi le dépenser. Pourquoi ce mot qui semble anodin a-t-il été transformé dans sa signification ? Tout simplement parce que nous ne pouvons continuer de perdurer dans cette structure sociétale qu’à la condition sine qua non de produire toujours plus, sans cesse plus. Comme nous le voyons les pays collectivistes ont disparu pour laisser la place à la pensée unique, qui fait du marché et de son outil, l’économie, les seules solutions acceptables et acceptées par tous les dirigeants du monde. Il ne s’agit plus de rechercher de nouvelles opportunités pour sortir de la situation délicate où nous sommes, il ne s’agit que de permettre au système qui nous a menés à la faillite de continuer de le faire. Alors lorsque vous pensez à créer de l’épargne en mettant quelques « économies » de côté, ceci vous oblige, inconsciemment, à penser dépense, car dans votre inconscient « économie » n’est rien d’autre que le système qui permet de gérer les dépenses. Ce n’est pas complètement vrai pour ma génération, qui sait encore ce qu’économiser signifie, mais pour nos enfants, nos petits-enfants, il en va tout autrement, économiser n’existera bientôt plus ou dans tous les cas ne sera jamais utilisé par les médias et les porteurs de la bonne parole, reflet de cette fameuse pensée unique qui n’en est pas une mais un piège.

 

Alors l’économie n’est rien d’autre que votre capital mis de côté pour un projet ou pour d’éventuels soubresauts du monde desquels vous souhaitez vous préserver. Que la gestion s’appelle gestion et que nos doctes gouvernants aillent se faire pendre ailleurs avec leurs manipulations aussi désagréables que pernicieuses.

 

Résistez, lisez, parcourez le dictionnaire, c’est un jeu magnifique qui vous mènera de découverte en découverte, mais ne laissez personne vous priver de vos moyens de penser, de réfléchir, c’est cela qui fait de vous des Hommes.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com