Log In

Cette blonde me fait bien de Le Pen…

marine1J’ai lu un article sur le site rue 89 (http://www.rue89.com/2011/10/07/aujourdhui-coluche-serait-avec-marine-le-pen-225166) concernant un mini débat entre 6 frontistes et Martin Hirsch, l’inventeur du RSA. Surprenant, classique mais surprenant tout de même, parce que j’ai du mal à m’habituer aux fonctionnements des politiquement corrects comme des frontistes.


Photo : Le sourire qui tue…

 

Le dialogue… Quel dialogue ?

Les uns comme l’autre restent sur leurs positions et personne ne vient avec la volonté d’écouter son interlocuteur. Même l’énarque de gauche ne sait pas faire ce genre de choses, les frontistes encore moins ? Lui, c’est parce qu’on lui a appris, les autres parce qu’on ne leur a rien appris. Mauvaises connaissances ou manque de connaissances donnent le même résultat.

 

Si nous faisons un état de la politique vue par le Français moyen on pourrait constater que sa compréhension est forcément limitée par sa culture politique personnelle, par les messages toujours tronqués divulgués par les hommes politiques et leurs complices les journalistes complaisants et répéteurs par intérêt. C’est comme cela que, chez beaucoup de nos compatriotes, l’imagerie politique se contente des petites phrases pleine de cet humour destructeur dont les politiciens ont le secret, des slogans tapageurs qui ne disent rien en stigmatisant tout, et, des résumés lus entre deux émissions de télé sur des journaux dont les convictions délimitent l’objectivité voire dévoilent la volonté évidente de cacher la vérité.

 

Revenons au débat…

Quel intérêt un énarque normalien de gauche aurait à échanger avec des frontistes de base, il n’a pas face à lui des techniciens, encore moins des professionnels, comme lui, de la politique et de la manipulation des mots comme des êtres. Il dit vouloir comprendre, mais… Non, je crois simplement qu’il voulait, courageusement ou presque, essayer de mesurer son pouvoir de persuasion, son pouvoir de conversion, cette gauche rédemptrice me fera toujours rire. Il arrive avec sa tête de premier de la classe et discute pour convaincre pas pour comprendre comme il le disait. Chacun est sur de sa conviction, de son bon droit et de la justesse de ses opinions. Le débat est clos avant d’avoir commencé. Il faut aller à un débat avec l’envie d’écouter, de comprendre et être prêt à changer d’avis voire de camp s’il y a lieu, là est le vrai débat. Qui peut se targuer d’avoir raison et de détenir la Vérité ? Seul un benêt peut le penser.

 

A ma gauche 😉 l’énarque de gauche donc, à ma droite (extrême) les frontistes, que se disent-ils ? Que des banalités et des phrases toutes faites soit à l’éna soit sur les écrans de télé. Pourquoi ? Parce l’un vit de la politique et les autres vivent la vraie vie, celle des vrais problèmes. Chacun a ses références et n’en sort pas, l’un parce qu’il ne veut pas et les autres parce qu’ils ne le peuvent pas, même s’ils le voulaient, le lendemain matin les soucis quotidiens les ramèneraient au point de départ.

 

Rappel nécessaire

Qui construit jour après jour le succès d’extrémistes comme Le Pen (je ne dis pas Marine parce que je trouve ce marinenom trop beau pour ce qu’elle dit et son patronyme me semble plus à même de nous rappeler les thèses qu’elle suggère) ? Ce sont nos politiciens, c’est d’ailleurs Mitterrand qui lança vraiment le FN durant la Vème République, mais ce sont tous nos politiciens, de droite comme de gauche, qui font le lit de cette femme d’action. Leur langage double, leur façon de ne jamais assumer leurs responsabilités, leurs mensonges permanents, leur manière condescendante de s’adresser à nous ne sont que les moindres griefs que nous leur reprochons. Que voulez-vous qu’un employé, rentrant chez lui après sa journée de travail, quand il en a, comprenne d’un discours de Jupé ou de Hollande ou même de Hirsch, rien et ça ne mérite pas plus.

Le langage populaire, et donc compréhensible de tous, de la Le Pen la rend intelligible de tout un chacun. Ce langage la fait apparaître comme franche alors qu’elle n’est que comprise. Elle ment autant que les autres.

 

Par définition la démocratie ne peut empêcher quiconque d’avoir les opinions qu’il a choisies. Je ne crois pas qu’il faille interdire un parti politique quel qu’il soit,  quels que soient les comportements extrêmes qu’il prône. Je trouve même antidémocratique que près de 20 % des Français ne soient jamais représentés ou rarement dans les organismes élus par le peuple. Si l’élection majoritaire uninominale à 2 tours assure la stabilité a contrario elle n’assure pas une réelle représentativité, cela est injuste et non démocratique. Bien évidemment la gauche comme la droite sont bienheureuses de ce fait mais s’intéressent tout de même aux voix de ces Français mis à l’écart.

 

Photo : son vrai visage…

 

Les plus intelligents des YAKAFOCONS proposent des tas d’idées aussi sottes que grenues (pardon… saugrenues). Mais ne croyez-vous pas qu’ils suffiraient de donner autre chose que ce que donnent nos hommes et femmes politiques actuelles à écouter, à voir pour que ces écartés de la vie politique démocratique puissent reprendre des attitudes et des conduites moins extrêmes. Les scandales, la corruption rampante qui apparait partout, les compromissions, les trahisons ne poussent pas au calme mais à la colère. Ces laissés pour compte le sont, en colère, et cela les rend difficiles à vivre aussi bien pour eux que pour les autres. Et, il est tellement facile de leur désigner un bouc émissaire qu’ils attendent de tous leurs vœux pour évacuer leur colère se changeant en haine des autres.

 

Cette façon de rejeter ces personnes qui sont identiques à nous n’est pas la bonne solution et ne vise qu’à assurer les politiquement corrects de tous les partis de garder un contrôle total sur nos vies. Ils bâtissent une société qui vit dans la peur, peur des autres, peur de l’avenir, peur de perdre son emploi peur de tout. Cette société édifiée sur le chantage, sur le « sans moi point de salut » est celle que les indignés ne veulent plus. Je conseille d’ailleurs à tous les frontistes de devenir plutôt des indignés que des jouets entre les mains de brutes qui cachent leur véritable jeu. Leur lobotomisation est la même que la nôtre, seule leur ire les différencie de nous.

 

Malheureusement Hollande n’a rien compris, et, sa façon de gérer ses relations avec ses partenaires en se prosternant devant des acteurs économiques qui l’effraient, lui fait préparer non pas le lit mais tout l’appartement de la future candidate à la présidence qui, s’il continue comme cela, sera présente au second tour comme en 2002.

Pour ce qui est de Sarkozy, sa politique de récupération de ces voix extrémistes le rend encore plus nul qu’à l’accoutumée, il épouse trop facilement une politique malsaine qui est proche de sa vraie nature, souvent les petits sont hargneux et colériques, il aurait pu être frontiste le petit. Par le chemin qu’il suit il apporte les meubles dans l’appartement préparé par son concurrent Hollande pour la Le Pen. Elle va aimer ce confort, mixage de goûts bizarres faits d’un mélange de gauche caviar et de droite corrompue. Elle sera à l’aise dans sa décharge.

 

Quelle tristesse, je ne peux me sentir à l’aise dans cette société. Le pire est que je n’en souffre presque plus et c’est ça le plus triste.

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com