Log In

Culbuto 1er ou le Janus indécis…

Depuis l’élection de notre Culbuto 1er nous avons eu le plaisir d’assister à des mues successives de celui qui nous dirige… droit dans le mur, comme son prédécesseur l’avait fait avec tant de brio. Ma question est d’ordre général, est-ce qu’un homme politique qui a des convictions fortes et assumées est plus dangereux qu’un opportuniste politique qui fait varier ses avis en fonction des vents ?

 

janus.gif

 

Ce Janus a plus de deux faces, nous avons à la fois la chance et la détresse d’avoir admiré plusieurs de ses visages mais je me contenterai de vous présenter les meilleurs. Edgar Faure disait fort justement que ce n’est pas la girouette qui change d’avis mais bien le vent qui tourne. Cet homme d’une grande expérience de la filouterie politicienne savait de quoi il parlait. Force est de constater que notre président applique à la lettre les derniers caprices du vent à chaque fois que celui-ci le décide. Avec Culbuto 1er on ne sait jamais ce qu’il pense, nous ne savons même pas s’il pense tout court, on finit même par en douter à voir ses élucubrations le faire passer de la gauche caviar à la droite la plus libérale. Peut-être qu’un virus sarkozien était resté dans le bureau de l’Élysée et que notre Culbuto le magnifique s’en est trouvé contaminé. Le petit qui l’a précédé dans cette fonction, fort honorable mais toujours mal tenue, surtout au niveau des idées et des principes, depuis le départ de De Gaulle, était de la même veine, réagissant au moindre petit événement dans sa démesure mal assumée de nain. Culbuto n’est pas plus haut, serait-ce un syndrome des petits. Il faut que je m’inquiète, je ne suis pas haut non plus… mais je ne suis pas président, ouf !

 

Ce bavardage insipide me ramène à ma question introductive. Quand un politicien a des convictions bien marquées, affirmées avec courage et ténacité, voire avec l’aveuglement et l’entêtement que nous procure la certitude d’avoir raison, il en devient véritablement dangereux. Il n’écoute plus que lui et ne peut admettre que la contradiction lui soit amenée, lui soit communiquée voire opposée. Ses certitudes, justement, sont telles que rien ne peut être remis en question. Son avis est le bon et rien ni personne ne pourra le faire changer. Ce type de fonctionnement est caractéristique des dictateurs, des religieux d’une façon générale, de tout ceux qui mettent leurs opinions au niveau de la foi, de tout ceux qui établissent une croyance au lieu de créer une adoption de leurs idées et de leurs projets. Suivant ce raisonnement, peut-on accuser Culbuto 1er de faire partie intégrante de ce type de dirigeant ? Eh bien non, il n’est pas le petit dictateur qu’il aurait tant aimé devenir car il faut bien l’avouer ne pas être contrarié dans ses choix et ses options est tout de même d’un confort exceptionnel. De plus les dictateurs ont le temps pour eux puisqu’ils ne se soumettent aux votations que dans l’absolue conviction, là aussi, de la connaissance du résultat de celle-ci avant même le début de la campagne. Le danger donc est omniprésent avec ce style de gouvernance qui ne laisse aucune place au doute dans les intentions de celui qui mène le bal et aucune liberté pour ceux qui dansent à un rythme qui n’est pas le leur et qu’ils ne peuvent changer.

Janus-Hollande.jpg

En revanche, lorsqu’un meneur d’hommes et mieux encore un président n’est pas bloqué dans ses opinions et dans ses intentions, doit-on s’en méfier tout de même ? Il semblerait que les hommes qui s’entourent de conseillers innombrables, de commissions ad hoc et de comités consultatifs soient un peu plus proche de la définition démocratique de la politique. Cependant, le fait que rien ne soit jamais clair, ni définitif et encore moins assumé, ne rend pas la tache simple pour autant à tous les citoyens soumis aux tergiversations longues et pénibles des antichambres gouvernementaux et des alcôves qui dissimulent les véritables détenteurs du pouvoir. Car, qu’on le veuille ou non, c’est celui qui prend les décisions qui le détient réellement, pas celui qui demande conseil ni celui qui se fait éclairer et abonde dans le sens de celui qui sera conseilleur mais jamais ô grand jamais payeur. La ligne directrice doit être fixée une fois pour toutes en fonction de la vision que possède le directeur de nos comportements dans la République et qui s’est fait élire sur ce projet. Sans cette vision, ce sont les conseillers qui gouvernent sans en avoir la responsabilité ni la mission. Le président semble prendre des décisions mais ne fait qu’entériner celles proposées par ses acolytes conseillers et autres chambellans d’occasion. Nous avons vu ce type d’attitude dans la gestion du problème de la pseudo compétitivité par notre roi des clowns.

 

Notre Culbuto est un savant mélange, de Machiavel par son intelligence politicienne et d’un béni-oui-oui par ses attitudes, qui se protège des trop grandes et coléreuses réactions de son peuple. Cela lui assurera de survivre à son premier mandat mais risque de lui coûter son second, soyez prudent Monseigneur.

 

Que faudrait-il avoir en guise de président, un dictateur ou une girouette ? Comme en tout, les extrêmes sont toujours mauvaises conseillères et il n’est pas utile de les confronter pour savoir que ni l’une ni l’autre ne pourront amener de satisfaction à tous les citoyens. Tout d’abord, il faut que la vision du président soit claire et qu’elle permette au peuple de savoir où il va. Sans vision, ce n’est plus un président, c’est juste un manager opportuniste qui épouse ses ambitions en lieu et place de ses devoirs et qui se protègent des soucis en envoyant au front ses conseils et mandataires. Nous n’avons pas vraiment de chance, après un Napoléon nous avons élu un Louis XVI, le point commun de ces deux là repose surtout sur leurs fins tragiques… Le petit on a vu, Culbuto on va voir bientôt…

 

Notre président n’est pas un dictateur mais il n’est pas non plus un homme de vision, alors pourvu que nous n’ayons pas de gros vent sinon nous risquerions de voir s’envoler la baudruche qui nous gouverne.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com