Log In

Culbuto en Amérique…

Culbuto 1er continue sa tournée américaine en « guest star » des créateurs de fortune de la Silicon Valley. Il a mélangé ses propos socialistes, devenus comme par enchantement sociaux-démocrates, à ceux de notre droite traditionnelle, le chœur des pleureuses de l’UMP, pour attendrir les optimisateurs fiscaux à qui il n’a fait que des compliments oubliant les intérêts de son pays en omettant de parler des milliards que ces voyous américains nous doivent. On est social-démocrate ou pas, c’est un choix… Il a passé la brosse à reluire à nos « pigeons » enlaçant même leur chef de file, il n’a honte de rien, notre inverseur de courbe… A part celle de Gayet, je ne vois pas ce qu’il a inversé et même elle… Les rideaux sont toujours accrochés aux tringles de leur nid d’amour que je sache…

 

silicon-valley.jpg

 

Encore une fois, je ne m’oppose pas systématiquement à ce fait pépère mais il est vrai que tenir des propos si lénifiant auprès de ceux qui ne pensent qu’à tricher le fisc, qu’à leurs intérêts personnels, qui en oublient que les entreprises qu’ils animent sont défendues par des petites mains qui ne gagneront jamais en une vie ce qu’ils mettront dans leurs escarcelles en quelques mois ou petites années. Encore une fois aussi, je ne suis pas collectiviste et je n’envisage pas le grand soir pour tout prendre aux riches, je ne rêve que d’une chose ; de Justice, de véritable égalité, pas d’égalité financière dans un monde où tout le monde aurait le même salaire, mais une vraie égalité dans le choix de nos études, dans le traitement préférentiel attribué aux possédants et aux vedettes de tous les domaines, arts, politique, show business, journalisme, etc. Qu’un gamin des banlieues ait les mêmes possibilités que ceux du 16ème arrondissement et nous aurons peut-être moins de Kalachnikoff dans les rues et plus de civisme, on ne sait pas, on n’a jamais essayé ! Et, en aparté, j’ai été entrepreneur toute ma vie et ne suis salarié que depuis mon retour en France, je n’ai jamais créé une entreprise pour gagner de l’argent, je l’ai faite juste parce que j’aimais et j’aime toujours l’aventure, la création, la réalisation d’une idée, la transition de la pensée à l’action. C’est comme ces gens qui veulent avoir des beaux métiers en cols blancs, non pas parce qu’ils les aiment et ont une vocation mais uniquement pour le statut social qu’ils apportent à leurs praticiens. Combien de médecins, de notaires, d’avocats sont mauvais juste parce qu’ils n’aiment pas ce qu’ils font, alors qu’ils seraient sans nul doute de bons plombiers, ébénistes, bouchers, boulangers, etc. Mais il est honteux en France de se salir les mains. Alors notre gros plein de soupe va de par le monde chanter les louanges des génies qui créent des fortunes au lieu de parler et d’aider les artisans, les petites entreprises qui sont, elles, les plus grands foyers d’emploi que nous ayons. Au lieu de cela, il fait des ponts d’or à des exilés fiscaux, à des multinationales prévaricatrices et optimisatrices de taxes et va se goberger à nos frais à des tables qui nous ruinent pour les pousser à aller encore plus loin dans leurs démarches nauséabondes.

 

Marc Rougier a boycotté la visite de pépère, voir l’article, qu’il trouve toujours enferré à ses dogmes, ce en quoi cet entrepreneur a totalement raison, même si les dogmes de Culbuto 1er ne sont pas ceux que ce toulousain installé à San Francisco pense. Notre problème vient du fait que ce n’e sont pas les niches, les communautés de tel genre ou tel autre qui sont la solution mais bien de redonner force et vigueur à la France, notre pays dans son entier, à son peuple dans sa globalité. Aller caresser certains et abandonner les autres n’est pas bon, ni pour les premiers et encore moins pour les seconds. L’exemple pris par Rougier avec la grève des taxis est flagrant du conservatisme et de la bêtise de ces gens qui gèrent notre pays à la petite semaine, qui ne voient pas plus loin que leur prochaine élection et qui se moquent d’ailleurs complètement du reste. Que nous lui payions ses frasques aux USA ou dans les appartements de ses amis n’est pas le plus grave, ce qui est grave est qu’il pense que c’est son droit d’en profiter. C’est tout le problème de la démocratie quand elle est entre les mains de faquins qui ne connaissent rien à sa définition mais qui maîtrisent la manipulation de ceux qui leur accordent leur confiance. Son message, celui de Culbuto roi des lobotomisés, aux entrepreneurs américains comme aux expatriés français qu’il a croisé là-bas, dans le pays de la soi-disant liberté mais qui n’est que la contrée de l’esclavage, de la recherche inextinguible du profit et de la violence générale depuis l’état vis-à-vis du monde jusqu’à ses propres citoyens qui se tirent dessus par plaisir, son message disais-je est complétement suranné, dépassé, éculé. Venez chez moi, demain on rase gratis n’est pas le bon slogan, c’est un voyou du 21ème siècle qui parle une langue du Moyen Age. Tout à fait le portrait de notre Pantagruel d’opérette.

 

Quand je pense que ce président nous coûte une fortune en conseillers de toutes sortes et en communication en particulier et que ces gugusses ne sont même pas capables de lui dire de tourner son 45 tours… Quel gaspillage, quelle déchéance… C’est à pleurer !

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com