Log In

Déballage ou débat… lâche public ?

Je n’aime pas réagir à chaud sur les émissions dont les chaines nous glorifient depuis le début de cette campagne de l’élection pestilentielle. « Des paroles des actes » sur France 2 donna la parole aux deux candidats du second tour, François Bayrou et Marine Le Pen… Vous croyez que je me trompe ? Mais pas du tout, ces deux absents de la finale présidentielle sont au contraire omniprésents… Sans eux… point de salut, pour les deux clowns restant en lice.

 

partis.jpgOui, définitivement, les deux grands absents physiquement sont bien présents moralement. Bayrou le clown triste, pâle copie du clown triste Juppé qui est le champion toutes catégories dans ce domaine, a beau écrire des courriers aux finalistes, il ne sera jamais que le Poulidor, voire pire, de la politique franchouillat. Il n’est pas à la hauteur, il a du mal à le comprendre puisqu’il en est le seul juge mais quand même, il faudrait peut-être qu’il écoute le peuple qui n’arrête pas de le lui dire depuis de nombreuses années. Sa démocratie chrétienne démocrate est passée de mode, comme le capitalisme ou le marxisme, mais le marais d’où il vient n’a même jamais eu de réelle philosophie politique. Il ne suffit pas de dire que les extrêmes sont nuisibles pour que les gens s’en éloignent, il ne suffit pas de dire que Hollande et Sarkozy ne soient pas les solutions pour que leurs électeurs les quittent, il ne suffit pas d’apparaître pour convaincre, tel un nouveau Christ, non Bayrou n’est pas le messie et son message d’amour et de paix est nul et non avenu. Dépassé le pauvre, il lui reste le suicide politique, une fin honorable et en beauté, qu’il abandonne toute ambition nationale et qu’il se contente de la multitude de mandats qu’il va pouvoir briguer au niveau local, en attendant la loi qui le lui interdira.

 

La Le Pen a un autre problème. Que peut-elle faire pour se procurer les élus que son parti mériterait, en fonction de la confiance que presque 20 % des électeurs français lui ont témoignée ? Elle a une capacité de nuisance certaine vis-à-vis de la droite sarkozienne, car elle obtiendra dans beaucoup de circonscriptions les 12.5 % des inscrits qui lui permettront de rester en lice et prendre les voix  nécessaires à l’élection des députés ultra libéraux de Sarko et son orchestre.

Mais, qui dit nuisance ne dit pas participation pratique et active dans l’élaboration de la nouvelle société dont nous avons besoin. Or, c’est ce que souhaite la famille Le Pen, influer voire bâtir une nouvelle société. Heureusement ce n’est pas pour demain. Ne vous méprenez pas, je ne suis pas de ces idiots qui diabolisent le FN car cela n’est pas très efficace et reste aussi inutile que faux. Le FN n’est pas le diable. Nous sommes démocrates ou nous ne le sommes pas. Si nous le sommes, nous devons accepter que des Français pensent et aiment ce qu’ils ont choisi par eux-mêmes en fonction de leurs histoires, de leurs cultures, de leurs soucis, de leurs instructions. Il est stupide de vilipender les électeurs du FN, on y retrouve des gens de toutes les catégories sociales, de toutes les cultures, de tous les niveaux d’instruction, ce ne sont pas les bœufs dont les autres partis parlent sans cesse. Que leur vote soit protestataire ou non, on s’en moque complètement, il est et cela suffit pour l’accepter. Ce n’est 46830693.pngpas en insultant ou en mettant de côté plus de six millions de Français que nous calmerons leurs protestations. Evidemment, je ne partage absolument pas les options de ces électeurs mécontents ou convaincus, mais je respecte leur choix. En fait, et comme d’habitude, si nous avons un FN fort c’est surtout parce que nous avons tous les autres partis faibles, ramassis de corrompus, de politiciens héréditaires qui ne veulent rien partager avec personne et se croient nimbés de pouvoirs incessibles.

 

Et voilà le problème dénoncé… Arrêtons avec ces politiciens professionnels, abandonnons ces beaux-parleurs, ô combien comédiens de farces dont nous sommes les dindons. N’élisons plus aucun candidat dont le métier est de gérer nos vies sans jamais les avoir partagées. Que connaissent-ils de nos vies justement, de nos problèmes, de nos fins de mois, de nos craintes et de nos angoisses parentales ? Rien et le pire est que cela ne les intéresse jamais en dehors des périodes de campagne pendant lesquelles ils ne défendent que leurs propres prébendes et avantages. Le cumul des mandats n’est pas seulement à proscrire mais la définition même de la candidature doit être remise sur le métier et nous devons en trouver une nouvelle qui corresponde plus à une vraie démocratie plutôt qu’à une oligarchie sournoise et nauséabonde.

 

Le politique professionnelle doit disparaître. Alors j’entends d’ici vos voix s’écrier « mais il y a déjà eu beaucoup de réformes de la politique »… Eh oui, c’est vrai, beaucoup de réformes, c’est vrai, mais tellement inutiles, tellement poudre aux yeux et savez-vous pourquoi ?

Parce que si vous demandez à un aveugle s’il veut voir, vous avez certes beaucoup de chances qu’il dise oui. De la même façon si vous demandez à un voyant s’il veut devenir aveugle, sa réponse sera vraisemblablement non. Comment pouvez-vous espérer que les bénéficiaires d’un système puissent et veuillent le réformer à leur désavantage ?

 

Les dés sont pipés, je dirai même ils sont sphériques… Comment voulez-vous que nous gagnons ?…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com