Log In

Demain, on ne rasera pas gratis…

Savez-vous que nous ne sommes pas au bout de nos peines et que les impôts et autres taxes diverses n’ont pas fini de pleuvoir sur nos têtes lobotomisées ? Non, vous ne le saviez pas ? Petits canaillous, ce n’est pas vrai, vous faites mine de ne pas le savoir, pour pouvoir dormir encore quelques temps sur vos deux oreilles, mais bien sûr que vous le saviez, si moi je le sais, tout le monde le sait. Même les Américains, qui écoutent à nos portes et à nos téléphones, qui guettent tous les mots attentionnés que nous allons glisser dans les messageries de nos dulcinées, le savent… Pourquoi nous écoutent-ils ? Pour apprendre ce qu’est l’affection voire l’amour…

 

fabius-kerry

 

Pourquoi, vous demandez-vous, commencerai-je un article par une méchanceté au sujet de nos futures augmentations de prélèvements fiscaux ? Serai-je un dangereux psychopathe qui ne rêve que de vous gâcher la journée qui s’annonce pluvieuse ? Eh bien, non ! Je ne vous veux aucun mal, je dirais même que je vous souhaite le meilleur, cependant il nous est obligatoire de connaître des données qui, pour ne pas nous enchanter, n’en sont pas moins réelles. L’endettement de la France est, à ce jour, de 1920 milliards d’euros. Ce n’est pas une mince somme sachant qu’elle représente 90 % du sacrosaint PIB, outil de mesure on ne peut plus stupide des voyous des ministères des finances, du FMI, Banque Mondiale et autres voleurs patentés sous couvert d’organismes bienfaiteurs des seuls banquiers. Non content d’avoir ce paquet de dettes, nous continuons à dépenser plus que ce que nous avons, donc cela ne s’arrange pas… Mais, en plus de cette jolie montagne de fric que nous ne pourrons jamais rembourser, il y a, selon la Cour des Comptes, ce qu’elle appelle des « engagements hors bilan ». Une paille ces dettes putatives, seulement 3100 milliards d’euros, soit 152 points de PIB encore une fois. Ce n’est pas gagné comme vous pouvez le voir. Mais que sont des engagements hors bilan ? Ce sont toutes les promesses de financement que l’état français a fait à des tiers qui devront être tenues si certains événements déclencheurs surviennent. Par exemple, le fait de participer au mécanisme européen de stabilité financière peut nous coûter, si l’appel de fonds devait arriver un jour ou l’autre, il s’agirait de payer 126.4 milliards d’euros, mais… Cela n’est pas encore arrivé, que les Dieux de la banque et des voyous nous protègent. Cependant, pour les retraites des fonctionnaires, les 1700 milliards que nous aurons à régler ne sont pas potentiels, il faudra les payer, un point c’est tout. Je vous engage à lire cet article qui vous expliquera tout cela bien mieux que moi. Alors, mes très chers frères humains résidant en France, l’avenir n’est pas rose, mis à part les épines je ne vois pas ce que cette fleur enchanteresse nous réservera après être passée par les mains malhonnêtes de nos dirigeants, qui entassent les dettes, depuis des décennies, sur les épaules de nos enfants. Non seulement la pause fiscale n’est qu’un rêve mais elle va bientôt donner sa place au pire des cauchemars, lorsque les pauvres sont imposés ce sont les empires qui se délitent et qui finissent par imploser. Lire un livre d’anthropologie économique vous le prouvera par les déchéances successives des plus grands empires depuis des milliers d’années. Je vous laisse vous cultiver en paix.

 

Pépère a demandé à Fafa de convoquer, toute affaire cessante, l’ambassadeur américain en France pour le tancer vertement. Ce qui fut dit fut fait et c’est tout sourire que le pantin obamien serra la main manucurée de notre chauve des affaires étrangères hier. A voir justement son sourire, John Kerry, n’avait pas grand-chose à redouter de l’antiquaire du quai d’Orsay. De quoi pourrait-il avoir peur ? Est-ce qu’Hollande pourrait, d’un seul coup d’un seul, rompre tous nos pactes et alliances et envoyer des bombinettes atomiques, qui ne fonctionnent même plus aux dires des militaires, sur la tête obamienne ? Mais non voyons, n’ayez crainte, la seule peur que la France peut encore générée est celle de ses contrôleurs fiscaux sur des chefs de petites entreprises qui n’ont aucune relation ni ami au gouvernement. Effrayer les américains est bien au-dessus de toutes nos forces réunies, nous n’existons pas pour Obama, ce n’est que pour les photos et l’opinion publique qu’il téléphone ou embrasse notre joufflu quand ils se régalent ensemble, lors de festins que nous leur offrons. Que peut la France contre ce géant aux pieds d’argile alors qu’elle est elle-même un nain aux pieds cassés ? Non, je ne dénigre pas mon pays, je suis réaliste et nous ne sommes que des béni-oui-oui devant les USA et toutes les organisations qu’ils dirigent d’une poigne de fer sous couvert d’institutions internationales indépendantes. Nous n’existons pas, je le répète. De toute façon l’exemple qui suit vous le prouvera : on ne prête qu’aux riches, ce qui signifie que plus on a de dettes plus on est riche, les Etats Unis sont le pays le plus endetté du monde, donc c’est le pays le plus riche. La richesse procure la puissance, donc les étasuniens sont les plus puissants. Donc, mes frères franchouillats, on gesticule, on bafouille et on retourne dans notre coin. CQFD.

Par ailleurs, nos politiciens véreux savaient absolument tout de ces écoutes et ne font que brasser de l’air pour nous faire penser qu’ils sont blessés par de tels comportements de la part de leur ami et allié. Seuls les lobotomisés peuvent encore croire que notre gouvernement n’est pas qu’un ensemble de baudruches pleines de l’air nauséabond que ses amis, industriels pollueurs, lui insufflent en permanence. Le problème c’est que ce qui les fait enfler nous « gonfle » par la même occasion.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com