Log In

Des FMI dans les jambes ? Oups, des fourmis…

Le FMI, vous connaissez ? Ce n’est pas, contrairement à ce que vous croyez, le Fond Monétaire International mais plutôt la Fédération Mondiale des Incapables. La semaine passée, comme le dit si bien mon confrère ici, Olivier Blanchard et Daniel Leigh, respectivement chef économiste et économiste, ont reconnu qu’ils étaient de fieffés coquins. Ils ne l’ont pas dit comme ça, mais c’est ainsi que je le comprends…

 

OlivierBlanchard1.jpg

 

Ces deux gugusses constatent, après le succès que l’on connaît de leurs différentes recommandations économiques qui nous ont menées au chaos actuel, que finalement il y a erreur, que le formatage de leurs calculs avait juste oublié, pour ne pas dire pas pris en compte, les effets pervers causés par une austérité grandissante dans une économie basée uniquement sur la croissance. Ces gens, qui donnent des leçons, qui apparaissent dans nos boîtes à images avec le ton docte et péremptoire de ceux qui savent lorsqu’ils parlent à ceux, pauvres bougres, qui n’ont pas la chance, l’honneur et l’avantage d’être détenteur de LA Connaissance tels que eux le sont, sont donc aussi capables d’erreur. Seul petit bémol, leurs erreurs ont un retentissement que les nôtres n’ont pas. Eux sont écoutés par les clowns et les incapables qui nous gouvernent, qui ne pensent qu’à eux et à leurs poches profondes et bien remplies, à nos frais. Quand ces personnes, qui n’ont d’humain que la forme tellement ils se prennent pour des Dieux, nous jettent en pâture leurs conseils avisés complètement erronés, ce sont des millions de personnes qui en paient le coût. La récession qui nous arrive leur est due, merci messieurs de votre générosité et de votre soutien dont on se serait facilement passé. Demandez aux Grecs, aux Espagnols, aux Italiens, ce qu’ils pensent des directives que ces guignols de l’économie, soyez prêts à entendre certains mots grossiers mais ce sera clair et vous serez fixés sur le bonheur que leurs décisions fait régner de par le monde. La Banque Mondiale est aussi capable de faire les mêmes bêtises, mais pour l’instant personne ne l’a reconnu comme l’ont fait les deux incapables cités ci-dessus. Ils reconnaissent leurs erreurs mais pas au nom du FMI, non, non, seulement à titre personnel… Peut-être est-ce la raison pour laquelle nos médias n’ont absolument rien dit de cet aveu, pourtant important.

 

Alors reprenons, tous ces organismes, tous les gouvernements de notre petite planète ne voient pas d’autre solution à nos problèmes que la croissance. Bon, pourquoi pas, admettons, mais ils ne maîtrisent même pas ce qu’une ménagère domine parfaitement dans la gestion de son ménage. Ils ne savent pas que si moins d’argent rentre dans les poches des consommateurs, outils de la croissance, moins d’argent va en sortir, cela paraît pourtant logique au plus lobotomisé d’entre nous, mais eux ils ne voient pas, ne comprennent pas ces simples choses, banales et terre à terre. Eux s’intéressent aux formules sophistiquées et incroyablement compliquées apprise lors de leurs formations de mathématiciens de l’économie. La vie de tous les jours, ils ne connaissent pas, ils vivent, tout comme nos gouvernants dans un monde irréel, virtuel, où s’exercent à merveille leurs esprits avides de découverte et de reconnaissance. Bien sur, ils ne vivent pas les crises comme le commun des mortels, eux sont à l’abri de leurs organisations internationales qui les paie royalement pour nous emm… oups… ennuyer en permanence. Ils ne savent pas que des gens subissent les aléas de leurs décisions et que la reconnaissance de leurs erreurs ne fera pas revivre des suicidés, ne guérira pas des dépressifs, ne remettra pas les économies dans l’état où elles se trouvaient avant leurs tristes interventions. Enfin, ils ont déjà reconnu être des imbéciles, c’est si rare de nos jours…

 

Mais comme d’habitude, le problème n’est pas là. Il est vrai que si des savants fous prônent la croissance et qu’ils la tuent par leurs raisonnements et décisions affûtés mais stupides, quelque chose ne tourne pas rond, mais, s’ils se trompent dans leur façon de défendre la croissance, pourquoi ne se tromperaient-ils pas en choisissant justement cette défense de la croissance en question ? Pourquoi leurs erreurs se limiteraient-elles à leurs calculs et pas à leurs choix stratégiques ? Pour ma part, l’économie n’est pas la matière où j’excelle et je ne suis bien entendu pas aussi intelligent que ces fonctionnaires internationaux géniaux, mais, si nous vivons sur une planète où tout est limité, où tout a ou aura une fin, comment puis-je croire que la croissance permanente et exponentielle puisse être éternelle ? Il ne s’agit pas d’intelligence, tout juste de logique, au moins de bon sens. Mais je me trompe peut-être, sûrement, à les entendre.

 

Nous assistons là à la définition de la médiocrité intellectuelle dans ses plus grandes largeurs. Imaginez que vous êtes pour la mise en prison des politiciens de tous bords confondus. Pour atteindre votre but, vous prenez la décision de fermer toutes les prisons… Est-ce logique ? Est-ce la preuve de votre complète incapacité à réfléchir ? Du haut de ma petitesse intellectuelle je pense que oui… Alors, toutes ces organisations européennes, internationales, mondiales, n’ont aucun intérêt car elles ont été vidées de leurs sens par les politiciens qui les utilisent à des fins qui ne sont pas celles prévues, voire des fins opposées.

 

Sortons de ce cirque une fois pour toutes, rebâtissons convenablement et en le protégeant autant que possible des prédateurs de tout poil, un ensemble d’organisations vraiment au service des êtres humains dans leur globalité et pas pour des intérêts plus que particuliers.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com