Log In

Dilma Rousseff et la gouvernance d’Internet…

Dilma Rousseff, vous connaissez ? C’est la présidente du Brésil. Je peux vous dire que cette femme en a dans le pantalon plus que Culbuto 1er et sa bande de paltoquets réunis. A la connaissance de sa mise sur écoute par les grandes oreilles d’Obama, la NSA et les autres agences qui ne veulent que notre bien, elle a vitupéré contre les gangsters qui l’écoutaient comme bon nombre des personnages influents de son pays tout comme les adorateurs des USA qui garnissent les gouvernements européens. Elle a annulé une visite d’état à Washington, prévue de longue date et présenté un plaidoyer contre les Etats Unis à l’ONU… Pendant que pépère disait n’être pas content… le pôvre.

 

gouvernance-d-internet.jpg

 

Quand je vivais en Egypte, lors de mes voyages dans tous les pays du tiers monde j’ai constaté un point commun entre tous ces états. Les femmes qui peuplent ces nations sous-développées sont beaucoup plus courageuses et plus pugnaces que leurs équivalents masculins. La plupart des hommes se prélassent dans une situation médiocre sans vraiment faire d’efforts pour en sortir alors que les femmes se battent, pour assurer la survie de leurs enfants, de leurs familles et même de leurs fainéants de maris. J’avais moi-même pris la décision de n’embaucher que des femmes dans mes affaires, non pas pour exercer un quelconque droit de cuissage ou d’autres intentions agréables pour moi mais malhonnêtes pour ces femmes, non, juste parce qu’elles étaient plus tenaces, plus entêtées et qu’elles faisaient beaucoup plus aisément que les hommes, dans les mêmes responsabilités, ce qu’elles devaient. Chose encore plus surprenante dans ces contrées, les femmes, beaucoup moins basées sur un égo démultiplié que les mâles, tenaient plus facilement leurs promesses alors que leurs conjoints se trouvaient toujours des excuses pour ne pas le faire. Je constate qu’au Brésil il en est de même. Pas un état n’a fait ce que ce petit bout de femme a osé, je ne parle pas des chiens-chiens d’Obama, les Merkel, Cameron, Culbuto grassouillet et les autres européanistes distingués, non, je parle aussi de leurs opposants aux grandes gueules lorsque l’un ou l’autre de leurs ennemis au pouvoir fait un « couac » mais qui se taisent en chœur contre les impérialistes américains, les Copé, Jupé, et autres faquins de droite comme de gauche et des extrêmes. Aragon le disait, la femme est l’avenir de l’homme… C’est bien que nous le sachions mais encore faudrait-il que nous joignions l’acte à la parole, que nous ayons le courage de le reconnaître et de leur accorder l’importance qu’elles méritent, les femmes.

 

Mercredi et jeudi se sont déroulés les deux jours sur la gouvernance d’Internet à Sao Paulo, au Brésil justement. Cela a permis à la présidente de ce pays fantastique, lors de son allocution d’ouverture de savonner la planche sur laquelle les USA essaient de surfer pour tout ce qui touche à la toile. Non contents d’avoir enrôlé les grands groupes américains dans leur guerre de la communication, dans leur paranoïa chronique et évolutive, Obama et ses quarante voleurs, malgré des sourires et des encouragements à ouvrir et partager le pouvoir sur l’internet, ne souhaitent pas perdre le contrôle de tout ce qui se passe sur cette toile, qui non seulement les informe mais leur donne aussi des sources d’affaires. Cette gouvernance « doit être multipartite, transparente et ouverte à tous. Nous voulons vraiment avoir des relations qui soient plus démocratiques », a martelé Madame Rousseff devant les représentants de plus de 80 pays réunis dans la mégapole brésilienne. Qu’est-ce à dire Chère Madame ? Oseriez-vous affirmer que les étasuniens ne seraient pas les gentils démocrates qu’ils affirment être ? Alors même qu’ils sont prêts à envoyer leurs anges de la démocratie partout pour prêcher la bonne parole consumériste et lobotomisatrice comme ils l’ont fait et le font encore en Afghanistan, en Irak, et ailleurs plus discrètement bien entendu. Chère Madame, je vous trouve… lucide et courageuse. Il est étonnant que la CIA n’est pas encore fomenté les troubles qui vous coûteront le pouvoir et peut-être même la vie comme ce fut le cas de Salvador Allende. Il est bon de vous entendre morigéner ces cuistres américains, sans culture et sans aucun respect des autres, pas tous bien sûr, beaucoup sont des gens biens comme chez nous, mais ce ne sont pas ceux qui ont le pouvoir de diriger la pays le plus armé du monde et le moins démocrate. La gouvernance d’internet ne sera pas ce que nous espérons, je vous le dis, ni ce que cette volontariste présidente souhaite, les Américains ne lâcheront pas ce gigantesque gâteau, pourquoi le feraient-ils ? Y a-t-il quelqu’un, mise à part Madame Rousseff, qui s’oppose à eux, les Français que nous sommes, si fiers d’avoir pondu les droits de l’homme, où sommes-nous dans ce combat perdu d’avance par faute de combattant du côté des petits états, des nations sans grades ? Nous avons d’ores et déjà été vaincus dans bien des domaines moins porteurs que l’internet, alors vous vous imaginez vaincre les étasuniens dans ce domaine alors que nous signons un pacte atlantique qui donne notre économie et notre droit des affaires aux autorités américaines sans même combattre. Nous sommes un continent de lâches, de pleutres, de vils mécréants qui ne savent même pas où se trouvent leur propre intérêt…

 

Ne me parlez pas des droits de l’homme, tout au plus des doigts de l’homme et encore faut-il qu’ils jouent de la guitare pour qu’ils soient intéressants pour moi…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com