Log In

Du rififi chez les « Pharaons »…

Même le climat a changé depuis la révolution… Depuis des années nous avions des mois de mars déjà chauds avec des températures oscillant entre 25 et 30 °C. Cette année, c’est n’importe quoi, le réchauffement climatique commence par une froidure extrême, et bien, on est dedans. A part ces conjectures climatologiques, tout va bien en Egypte, les procès sont nombreux, les exactions aussi, les manquements au respect de chacun deviennent une triste habitude… Vive la révolution !

D’une période de désordre surgit toujours une ère de remise en ordre, parfois un peu trop rigoureuse, voire souvent. C’est l’histoire qui nous confirme cela, moi je n’y suis pour rien, et heureusement, sinon cela aurait fait hurler les politiquement corrects qui sont pour une abolition de l’histoire pour éviter de déranger…

Alors quoi de neuf sous le soleil disparu du Caire, pas grand chose finalement, enfin, beaucoup de choses mais peu intéressantes, disons symptomatiques du malaise né d’une révolution larvée qui n’en était forcément pas une.

Nous avons appris que des demandes de libération des personnalités proches de l’ancien président ont été proposées contre argent sonnant et trébuchant. Cela semble irrationnel dans un système basé sur le droit mais ici tout semble possible, tout parait négociable et cela fonctionne souvent. Cela veut dire que seuls les pauvres, et Dieu sait qu’il y en a dans les geôles égyptiennes, doivent rester détenus alors que les enrichis, les parvenus du pouvoir précédent peuvent se voir libérer contre de l’argent qu’ils ont dérobé aux pauvres qui sont leurs voisins de cellules. La raison de cette offre commerciale s’il en est, repose sur la fonte des capitaux en devises détenus par la banque nationale égyptienne, sur les affaires qui ne reprendront qu’après la présidentielle de fin mai début juin, c’est à dire en fait pas avant octobre car le Ramadan arrivant le 20 juillet pour se terminer un mois plus tard, suivi à son tour par l’Aïd El Fitr fin août, plus un mois pour se remettre au travail, donc octobre. Cela fera donc les trois quarts de l’année de perdu, dans un pays exsangue, qui est la proie de militaires avides de leurs prérogatives et désireux de conserver le pouvoir économique qu’ils ont sans partage ou si peu sur le pays. Ce n’est pas gagné…

 

L’insécurité, qui a augmenté de façon drastique depuis cette révolte de la place Tahrir, effraie aussi bien les expatriés qui sortent beaucoup moins que les Egyptiens. Mon sens de la relativité m’impose de dire que malgré cette augmentation surprenante on n’en est tout de même pas à la criminalité de Paris et encore moins de Marseille ou des grandes capitales des pays industrialisés. Mail il est vrai que quittant le risque zéro et arrivant là où nous en sommes, la différence est grande malgré son apparente modestie au regard des autres cités de même importance. Ceci démotive aussi le tourisme qui est toujours frileux lorsque des risques apparaissent. Les gens, qui veulent se détendre ou parcourir les tombes des Rois et Reines du temps jadis, n’ont que faire des récriminations des autochtones ou de leur volonté de combler leurs manques via des moyens illicites. Ils veulent être tranquilles et dépenser leur argent sans être dérangés par ces « misérables qui ne savent même pas lire ». C’est compréhensible mais insupportable.

Le manque de touristes génère un autre, au moins, problème et pas des moindres. Pas de touriste, pas de revenu, donc nous assistons à une flambée de chômage mais ce n’est pas le principal de leurs maux. Après un weekend à Louxor, nous avons pu assister à la noria des chauffeurs de taxis, de calèches et des capitaines de felouques qui n’avaient de cesse que lorsque nous leur cédions notre clientèle, même pour des distances stupides, ou après des échanges un peu disons relevés de ma part. Cette pression permanente est bien évidemment stupide car la première des choses que les gens racontent en rentrant de vacances sont leurs mauvaises impressions. Savez-vous que nous rapportons dix fois plus le mal que le bien… Ceci signifie qu’un compliment nécessite d’être répété de nombreuses fois pour arriver à égaler un seul reproche. Le cercle est bouclé, moins de touristes plus d’agressivité qui entraîne moins de touristes encore et donc encore plus d’agressivité, etc… Pas intelligent mais c’est comme ça… Partout, pas seulement en Egypte.

 

Nous avons aussi dans mon pays de résidence le procès de 75 personnes qui participèrent au massacre du stade de Port-Saïd qui fît 74 victimes et des centaines de blessés. Pas beaucoup de policiers et de militaires prévus dans le box des accusés. Pourtant ne seraient-ils pas au moins un peu responsables au pire coupables d’avoir abandonné une foule aux mains armées de fous dangereux à la solde de… Oui au fait, qui a demandé à ces brutes de taper sur tout ce qui bouge dans l’enceinte d’un lieu ou le fair-play est de rigueur ? Si vous avez une idée, nous organiserons peut-être un de ces jours un jeu concours pour voir qui trouvera les bons, les vrais coupables. Le premier prix sera une batte de base-ball ensanglantée trouvée sur le site de cette mésaventure.

 

Nous avons eu aussi le procès qui s’est très bien fini pour des militaires qui ont forcé une manifestante et lui ont fait un test de virginité. Je vous rassure, je sais que cela va vous faire plaisir, les coupables ont été relaxés… Ouf, j’ai eu peur.

Des blogueurs sont toujours arrêtés, mis en prison. Là aussi, cela part d’un bon sentiment, les autorités ne veulent pas que ces personnes dépensent trop d’électricité, elles souhaitent leur faire réaliser des économies et c’est bien. C’est pour cela que ces mêmes autorités frappent les blogueurs sur les yeux, plus besoin de lumière quand on ne peut plus voir, astucieux non ?

 

La démocratie s’installe, comme vous pouvez le voir, ça nous manquait ici, c’est vrai quoi… Vous voulez une preuve ? Eh bien, facile… En France il faut 500 parrainages pour être candidat aux présidentielles… En Egypte, nous avons 500 candidats pour aucun parrainage…

 

On est démocrate ou on ne l’est pas… On ne se refait pas !

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com