Log In

Edito ou éditard ? (10)

Les semaines se suivent et se ressemblent dans leur lamentable contenu d’informations négatives et démoralisantes… Hier encore la Grèce a accepté, non sans une certaine résistance, parfois violente, une nouvelle cure d’amaigrissement volontaire. Cela ne prouve qu’une chose, le décalage réel entre les dirigeants et le monde vrai des vulgum pecus que nous sommes. Il est temps de les faire redescendre sur terre, les DCA sont prêtes…

 

Gras-ministre.jpgLes salaires et indemnités des députés grecs sont les plus hauts de la fonction publique hellène, et, même s’ils ne représentent que 3/1000 du budget grec, ils n’ont abandonné que leur prime de Pâques l’an dernier. Symboliquement cela en dit long sur ces élus du peuple qui serrent la ceinture de leurs fidèles esclaves… en gardant la leur toujours pendante pour mieux se gaver…

 

Photo : Evangelos Venizelos, cumulard ministre, député et pour la défense d’une Grèce de plus en plus compétitive… aux frais des plus démunis… Il est surnommé gras-double…

 

Un de mes amis m’a dit hier que j’exagérais, que j’étais trop sévère, trop raide et que nos hommes politiques ne méritaient pas mes harangues et mes colères continuelles… Peut-être mais… Il est vrai que, quelles que soient nos opinions, nous les trouvons toujours justes, évidemment. Ces opinions sont non seulement justes, puisque ce sont les nôtres, mais aussi elles sont destructrices de l’écoute des opinions des autres. Elles filtrent les arguments que nos opposants peuvent nous dire et nous rendent autistes vis-à-vis de tout ce qui n’est pas en accord avec notre façon de penser. Rares sont ceux capables de rester objectifs, de garder suffisamment les oreilles ouvertes pour écouter et entendre ce que leurs contradicteurs souhaitent leur expliquer. La tolérance, dont tout le monde parle mais que peu pratiquent, n’existe pas dans la réalité, j’ai l’habitude de dire que plus nous parlons d’une chose, quelle qu’elle soit, moins elle existe. C’est en fait un jeu de compensation, on émet en en parlant des vœux pieux dont on sait qu’ils resteront des vœux non accomplis, non réalisés, et c’est parce que nous le savons que nous ne cessons d’en parler, comme un rituel mystique de désenvoutement.

 

Alors non, je ne crois pas exagérer, il est inadmissible de voir des professionnels de la politique, mener les êtres qui leur ont fait confiance de déchéance financière en déchéance sociale, sans aucune compassion réelle et beaucoup d’émotions feintes. Ces politichiens qui se repaissent de leurs avantages monstrueux sans aucune gêne pour le manque d’exemplarité dont ils nous assènent les preuves en continu. Ces nantis qui n’ont jamais connu le travail à risque, celui de se voir licencier, de se voir priver de sa retraite, de voir leurs revenus diminuer sans limite (le SMIG en Grèce vient de passer à 480 € par mois) ne méritent aucune pitié et doivent être éliminer du jeu politique qu’ils manipulent depuis trop longtemps. La politique n’est pas la propriété de certains, c’est un droit pour tous, et chacun doit pouvoir s’exprimer et représenter son opinion devant les citoyens.

 

Même si je ne suis pas fan de la Le Pen ou de Nihous ou encore d’Asselineau, ils ont le droit de participer aux moments les plus importants de notre République. Ces signatures ne sont pas données sur ordre des états-majors des deux grands partis politiques UMPS, et c’est une volonté délibérée de limiter le choix des électeurs aux candidats qui se partagent le pouvoir en employant les mêmes recettes éculées. Pour favoriser cet état de fait, tous les médias, suppôts de leurs intérêts financiers et liberticides, sont à la peine pour faire passer le message et on ne voit et on ne parle que des deux grands (un seul pardon, l’autre est un petit grand) candidats, ceux de la pensée unique et du politiquement correct.

 

Quelle démocratie ! Quel talent ! Et l’autre qui va annoncer sa candidature ! Ils nous prennent pour des… billes !!! Et vous vous voudriez que je ne sois pas en colère… Mais comment pouvez-vous l’imaginer, ma colère me donne à la fois de l’énergie et de la volonté pour vous faire partager mon point de vue, quand bien même il ne serait pas vôtre. Comme j’écoute tout le monde, j’espère qu’on m ‘écoute aussi, même si je n’ai pas forcément raison, c’est cela la démocratie, de pouvoir se parler de tout sans s’écharper… dans les respects de chacun et de tous.

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com