Log In

Edito ou éditard ? (2)

therapeofeuropa.jpgEnfin le début de semaine arrive et avec lui une nouvelle bordée de sottises, de pièges et de mensonges nous attendent. Un piège disais-je, oui peut-être pour notre obsédé national en la personne de DSK, des sottises aussi si on voit Morin en candidat à la présidentielle avec une bonne perspective, des mensonges alors là on va, comme d’habitude, avoir l’embarras du choix… Demandez le programme…

 

Photo : La déesse Europe sur le dos de Zeus changé en taureau… Toute une histoire…

 

Ils vont encore nous resservir l’affaire DSK Diallo, sur fond de piège de l’UMP où le benêt de la braguette serait tombé, on va essayer de blanchir un homme connu et reconnu pour ses velléités de rapprochement avec la gente féminine. Alors, mon avis est que piège ou pas, et là je peux dire que l’UMP ne m’étonnerait pas d’avoir monté un pareil scénario mais bon, lorsqu’on porte sur ses grasses épaules l’espoir de toute une partie de son pays, on ne faiblit pas, on sait se tenir. Si il en avait eu la volonté… Il aurait pu ensuite, comme tous les présidents avant lui, avoir la vie sexuelle débridée dont il rêve jour et nuit. En fait, c’est ce que je lui reproche, c’est de ne pas avoir le sens de la mesure et des responsabilités. Il n’aurait eu que quelques mois à tenir alors piège ou pas, va donc au placard mon grand…

 

Morin se présente aux présidentielles, il n’y a vraiment rien de plus stupide que le centre, à part la gauche et la droite. Parce qu’ils ne valent rien… Qu’est-ce que vous voulez ajouter à cela ?

 

Pour les mensonges ou les interprétations qui déforment la vérité (ce qui revient à pire que mentir puisque là il y a vraiment intention de tromper et préméditation), nous avons l’embarras du choix. Je vais vous servir un exemple vécu par mon humble personne. Je vous mets en situation…

Nous sommes en fin janvier 2011 au Caire où j’habite depuis quelques années déjà. Les évènements de la place Tahrir font la une de toutes les chaines françaises et étrangères avec les mêmes images qui passent en boucle comme durant toutes les catastrophes. Je suis appelé sur mon portable par Caroline Sinz, vous savez la journaliste de FR3 qui s’est faite agresser la semaine passée sur la dite place. Etant à l’époque responsable de l’édition du petit journal du Caire, elle prenait contact avec moi pour m’interviewer sur ces mêmes évènements.

 

Elle arriva chez moi avec son équipe, une femme et un caméraman. Après quelques minutes d’extase complète devant le paysage qu’offre ma situation en haut d’un immeuble modeste mais bien placé (nous voyons les pyramides de Sakkarah, Dahshur, Aboussir, etc), l’interview commence. Cette brave dame dirigeait son interview pour en faire l’apologie de la violence et du risque sur la place Tahrir comme en Egypte. Elle voulait absolument me faire dire que les étrangers couraient des risques innombrables et que nous tremblions de peur en permanence. Evidemment, je n’aime pas le mensonge (même si je suis un fieffé menteur selon certains) et surtout je n’aime pas jouer sur les pires émotions de mes congénères, la peur en particulier, et j’ai donc dit la vérité. Nous ne courions aucun risque, et, mis à part la place Tahrir et quelques autres points bien circonscrits, tout était plutôt calme en Egypte et au Caire. Nous n’avons à aucun moment craint pour notre sécurité ou notre intégrité physique comme morale.

Evidemment je sentais bien que ce n’était pas ce qu’elle voulait entendre. Preuve en est, elle préféra diffuser au journal du soir les mensonges d’un Français qui joua les victimes alors qu’il participait lui-même à des manifestations sur la place Tahrir. Quand on manifeste il faut assumer, lui, accusait les autorités de toutes les bosses qu’il s’était faites faire mais on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs, non ? Dire qu’il manifestait aurait pu être une preuve de courage et d’engagement, il préféra dire qu’il allait gentiment acheter son pain et que son agression était gratuite et sauvage. Faux. Mensonge. Mais c’est quand même lui qui fît peur à tous les téléspectateurs français qui avaient de la famille ou des amis résidant ici. Merci Caroline Sinz pour cette honnêteté relative et cette désinformation totale. Alors, votre agression sur la place Tahrir, si ce n’est que se faire toucher la poitrine et les fesses dites-le au lieu de jouer les fausses Jeanne d’Arc. J’imagine très mal une tournante place Tahrir mais peut-être aviez-vous l’exclusivité ? Je suppose que vous connaissez l’histoire de Pierre et le loup… Vos infos sentent le soufre. A bon entendeur, salut !

 

Pour finir en gaieté cet éditorial, je voulais juste vous rappeler ce que les agences de notation ont annoncé ces dernières heures. Nul n’est à l’abri d’un abaissement de sa côte, personne, pas même l’Allemagne ou la Finlande, la zone euro est en pleines turbulences et les pays du sud de l’Europe entrainent les autres moins ruinés qu’eux-mêmes, pour l’instant, vers le fond du tonneau des Danaïdes qui, comme vous le savez, n’en a pas… Et, chose étrange, ce mythe se passe sur les bords du Nil…

 

Un dernier mot, oui je sais ça fait beaucoup mais vous pouvez lire en plusieurs fois alors…

Vous pensez que je suis un adepte du « tous pourris » et vous avez raison. Mais…

Mais, contrairement aux autres membres de cette association silencieuse, je vais vous proposer un programme d’actions à mener en admettant que je me présente (moi aussi) aux présidentielles de 2012. Un vrai programme mais vu par un être humain, si ce n’est « normal » à tout le moins aussi fou que les autres… J’ai créé une catégorie d’articles qui se dénomme « Propositions » et qui sera alimentée dès cette semaine, j’espère, à plus tard…

 

Bonus

Parce que vous êtes gentils au point de me lire jusqu’à la marge, je vais vous conter la légende de la déesse Europe, cela vous permettra de comprendre pourquoi ce continent porte en son nom le signe de sa propre décadence… Je rigole… Mais bon, faisons tout de même attention…

 

« La légende raconte qu’Europe, princesse phénicienne, fille d’Agénor roi de Tyr, se promenant un jour au bord de la mer avec ses compagnes, fût remarquée par Zeus. Enflammé par sa beauté, il se métamorphosa en taureau aux cornes semblables à un croissant de lune et vint se coucher aux pieds de la jeune fille. Celle-ci d’abord effrayée, s’enhardit, caressa l’animal et s’assit sur son dos. Aussitôt le taureau se releva et s’élança vers la mer. Malgré les cris d’Europe, qui se cramponne à ses cornes, le taureau pénétra dans les flots et s’éloigna du rivage. Tous deux parvinrent ainsi jusqu’en Crète où Zeus s’unit à la jeune fille. De ces amours naîtront trois fils : Minos, Sarpédon et Rhadamante.

La suite de cette légende fût la recherche entreprise par les frères d’Europe. Agénor ordonna alors à son fils Cadmos de partir à la recherche de sa sœur, avec défense formelle de revenir tant qu’il ne l’aurait pas retrouvée. La mère de Cadmos, Téléphassa, et ses deux frères, Thassos et Cilix, l’accompagnèrent ; seul Phœnix resta au pays auprès de son père. Les recherches de Téléphassa et de ses fils furent vaines. Téléphassa mourut de chagrin et ses trois fils, en raison du serment prêté à leur père, n’osèrent pas retourner à Tyr : Thassos s’installa alors dans les îles de Thrace, auxquelles il s’identifia ; Cilix se fixa en Cilicie, dont il fût le fondateur légendaire quant à Cadmos, il débarqua en Grèce où il interrogea l’oracle de Delphes. L’oracle lui conseilla de se laisser guider par une génisse errante, qu’il croiserait à sa sortie du temple, et de fonder une ville à l’endroit même où elle se coucherait épuisée. L’animal conduisit Cadmos au site de Thèbes, où il éleva la citadelle de Cadmée. Toujours dans l’espoir de retrouver sa sœur, Cadmos offrit aux Grecs l’alphabet inventé par les Phéniciens. »

Plus d’information sur le site : http://www.pheniciens.com/persos/europe.htm

 

Comment voulez-vous qu’une aventure pareille, qui porte dès son avènement les germes du mal à partir d’un rapt suivi d’un viol, comment voulez-vous, disais-je, que cette aventure finisse bien ? Europe était-il vraiment le nom à donner à cette communauté de canards boiteux ?

 

Réfléchissez et proposez vos solutions au problème suivant, si nous devions imaginer que la déesse soit notre Europe des 27, qui jouerait le rôle de Zeus ? J’ai la solution…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com