Log In

Edito ou éditard ? (5)

 

 

Enfin une semaine qui s’annonce meilleure que les précédentes… Vous ne saviez pas ? Vous êtes bien les seuls… N’entendez-vous pas les sirènes de la fête… ? Oui les sirènes, avant, je dirais même jadis, les évènements heureux étaient signalés par des huées, des vivats, des chants et des musiques, souvent aussi par les cloches des églises… Mais les temps changent…

 

Kim-Jong-Un.jpegPourquoi meilleure ? Mais voyons, elle se terminera par le jour de Noël, quoi de plus magique que les regards éblouis de ces enfants gâtés par un père Noël ventripotent et tellement généreux. Cette trêve des confiseurs, tant attendue, nous permettra-t-elle de voir nos politiciens nous lâcher les baskets pendant au moins deux semaines ? Peut-être entendrons-nous moins de sottises, moins de « bons mots » qui n’ont de bons rien d’autre que de faire rire les sympathisants de celui qui les fait, mais un rire solidaire pas un rire naturel, humain, non, non, cela demanderait un minimum d’ouverture et d’objectivité, et là, peu de clients…


Et puis une autre raison d’être heureux, un nouveau dictateur prend la suite d’un dictateur disparu en Corée du nord, donc Kim Jong-Un remplace Kim Jong-Il, mais vous ne verrez pas la différence. Le fils, a priori, âgé d’une trentaine d’années, est en pleine forme et assure, depuis qu’il a été nommé général en chef par son papa, qu’il va détendre l’atmosphère laissée par son prédécesseur. Effectivement, en exclusivité, notre fameux blog connu et reconnu par au moins deux personnes, ma maman et moi, vous livre une information qui n’est pas encore arrivée dans les salles de rédaction du monde libre, ou plutôt annoncé comme tel. En effet, je vous annonce une grâce présidentielle qui consiste en deux points majeurs qui ont mis les foules nord coréennes en liesse depuis samedi, jour du décès de feu Kim Jong-Il (c’est d’ailleurs dans l’enfer des dictateurs qu’il s’est rendu immédiatement après sa mort). Les deux actions qui constituent la grâce en question sont les suivants :

1. Toutes les peines de prison à perpétuité sont annulées et commuées en des peines de 150 ans de prison. L’amélioration supplémentaire réside dans le fait que les accusés peuvent échanger leurs peines contre une exécution par indigestion d’excès alimentaires. Sympa hein ? Pendant que tout le reste de la population meurt de faim.

2. Tous les opposants sont autorisés à fonder des partis politiques qui correspondent à la ligne donnée par le président… sous peine de réclusion à perpétuité (changée depuis ce jour en un emprisonnement de 150 ans). Quelle amélioration me direz-vous ? Vous êtes distraits quand même… Son père appliquait la directive suivante : Tous les opposants sont autorisés à fonder des partis politiques qui correspondent à la ligne imposée par le président… sous peine de réclusion à perpétuité…

Vous voyez la différence ? Non ! Mais regardez, dans un cas c’est la ligne « imposée par le président » alors que dans l’autre c’est la ligne « donnée par le président ». Vous voyez bien que la démocratie est en marche, bon elle ne court pas mais elle est là, on le sent bien, pas vous ?

 

Bon, pas grave, laissons les Nords-Coréens à leurs funérailles et revenons à notre continent qui ne l’est plus, et oui il parait que l’incontinence risque de nous frapper. Si l’euro nous quitte en 2012, nous irons tous en enfer, si l’Europe se dissout, comme les perles dans le vinaigre, nous n’irons qu’au purgatoire, ouf… L’Europe est malade mais je ne crois pas qu’elle disparaisse corps et biens, ils nous disent cela pour nous effrayer, et de toute façon on gardera toujours le continent géographique à défaut d’une Europe économique ou politique ou d’une Europe transformée en zone limitée à l’euro. En fait, on s’en fout, ce qu’on demande c’est de vivre, de pouvoir survivre dans des conditions acceptables dans le cadre d’un minimum de respect de soi.

 

Comme vous le savez, je vis en Egypte, et ici, après des années de paix apparente, et de cairo-1.jpgsécurité absolue, on connait une période un peu plus… disons mouvementée. Je tiens à rassurer mes aimables et patients lecteurs, la vie n’est pas dangereuse tant qu’on ne va pas se promener place Tahrir durant les manifestations. Même la sécurité, qui, bien évidemment est moins grande qu’avant les évènements du début 2011, n’est tout de même encore que le centième de ce que les Parisiens peuvent connaître, sans parler des Marseillais. Quand nous avons dans le quartier un vol à l’arraché cela reste anecdotique en comparaison du plus sur quartier de Paris où on les compte par dizaines.

 

Ce qui est le plus embêtant finalement, c’est la brutalité croissante des forces de l’ordre, et, quand je dis embêtant vous vous imaginez bien que ce terme est inapproprié, mais comment qualifier l’inqualifiable. Comme je l’ai déjà écrit à maintes reprises, cette révolution n’en est pas une et les « évènements de janvier février » n’en étaient que les prémices. Une révolution demande un changement de régime complet, or ce n’est pas du tout ce qu’il s’est passé, tout au plus un putsch militaire au détriment d’une famille haïe par les militaires en question, celle de Moubarak. Et puis voilà, maintenant celui qui s’alliera aux militaires pourra régner mais la paix aura disparu pour un long moment à mon humble avis.

 

Plus de 10 morts, 500 blessés, l’Institut d’Egypte brûlé avec des documents inestimables que le monde entier ne reverra jamais plus, des élections qui, à l’instar du reste se passent dans une paix relative mais où tout est joué d’avance. La question qui se pose est où va l’Egypte ? La trahison générale de l’occident envers le président précédent n’a laissé de place qu’à un chaos relatif mais qui bloque le pays et son économie au grand dam des populations les plus défavorisées. Comme partout dans le monde, les guerres, les révoltes, les avanies de toute sorte ne font souffrir vraiment que ceux qui se trouvent en bas de la hiérarchie sociale. Vous me direz, sarcastiques que vous êtes, que c’est mieux comme ça puisqu’ils en ont l’habitude. Oui, certainement pourquoi augmenter le nombre des victimes mais est-ce humain, plus encore est-ce respectueux de notre propre état d’être humain. Tout ça pour un bouleversement d’intérêts de quelques grandes puissances économiques, et, je ne parle pas d’états ou de pays, mais seulement de multinationales qui jouent aux apprentis sorciers à la faveur de leur développement. N’oublions pas que pendant la guerre, les affaires continuent de tourner…

 

Les prêtres égyptiens ont formé les philosophes grecs qui, à leur tour, ont inspiré ceux de la Rome antique. Ce berceau de la civilisation occidentale va-t-il sombrer dans un état de déliquescence qui s’oppose à sa grandeur passée ? Je ne le crois pas, parce que je suis persuadé que ce que les hommes d’une époque ont fait, peut être refait et surement en mieux par ceux des époques suivantes. Reste à le prouver…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com