Log In

Edito ou éditard (55)

Vous n’avez pas manqué de remarquer que l’affaire Tapie et son arbitrage occupe le devant de la scène depuis que l’affaire Cahuzac s’est mise quelque peu au vert. C’est un coup rendu pour un coup donné. Cependant, la gauche caviar qui nous gouverne oublie trop facilement que la gloire de Tapie n’aurait jamais existée sans la bénédiction de Tonton, Mitterrand, sans son soutien sans limite et ses appuis incessants même et surtout à l’encontre des intérêts de la Nation…

 

mediapart

 

Que l’arbitrage ait été la pire des solutions mais la seule qui puisse garantir à Nanard de récupérer tout l’argent que nous lui avons finalement donné, c’est évident mais l’évidence n’est pas du « droit ». Que cet arbitrage ait été complètement truqué et manipulé pour en obtenir les résultats que nous avons vus et que nous avons réglés rubis sur l’ongle, c’est évident aussi mais l’évidence n’est toujours pas du « droit ». Qu’après avoir été protégé par Mitterrand et son gang, que le tapis, pardon le Tapie, puisse annoncer qu’il a les sous à l’annonce de l’élection du nain de jardin en 2007, prouve que sa protection s’est maintenant étendue à Sarkozy et sa clique, c’est évident aussi mais l’évidence n’est encore pas du « droit ». Qu’à l’élection de Culbuto 1er Tapie se soit fait payer ce que l’arbitrage avait décidé prouve, une fois de plus, que sa protection est désormais assurée par flamby et son clan, ce n’est que la situation créée par Médiapart, et, ses avancées fulgurantes dans la connaissance de ce dossier maudit, qui a poussé voire obligé notre gouvernement de corrompus de gauche (après celui de corrompus de droite), de se porter partie civile contre la décision de l’arbitrage, cette nouvelle protection est moins assurée que les précédentes mais elle est avérée, c’est évident aussi mais l’évidence ne sera jamais du « droit ». Les seuls arguments des amis de Tapie, ou plutôt des gens qui le craignent, reposent sur le droit bien entendu car c’est seul le droit qui va déterminer qui a raison de qui a tort et du bienfondé des décisions de la commission d’arbitrage. Mais le droit est fabriqué par ces mêmes escrocs qui nous gouvernent depuis l’avènement de Pompidou à la présidence, alors à qui ou à quoi devons-nous demander notre protection, à une justice complètement manipulée et obéissant aux lois scélérates faites par nos quarante voleurs sous les ordres de leurs différents Ali Baba ? Certes non, elle est trop occupée à défendre les nantis dans leurs frasques financières et leurs tricheries permanentes que ce soit celles fiscales ou d’autres encore moins reluisantes.

 

Mais le fond de l’affaire n’est toujours pas là où la presse nous dit de regarder. Toutes ces affaires qui nous empoisonnent depuis des dizaines d’années, qui deviennent caduques avant même d’avoir jugé les coupables supposés, qui permettent, grâce à des reports incessants et des changements de personnels voire de services, de ne jamais instruire correctement une opération litigieuse, tout cela est la gangrène qui va tuer notre démocratie ou ce qu’il en reste. Comme à l’accoutumée, les procédures initiées par Culbuto et son orchestre ne seront que de la poudre aux yeux et les vrais coupables ont de beaux jours devant eux. Cette attaque en règle contre l’arbitrage n’est que mettre un pansement sur une jambe de bois. Le problème est ailleurs. C’est le fonctionnement de notre république bananière qui ne va pas comme il devrait, c’est le cas de beaucoup de pays me direz-vous, mais est-ce une raison ? Ce n’est pas parce que les Américains, les Français, les Israéliens, les Qatari et ainsi de suite pour presque tous les pays, ce n’est pas disais-je parce que le mal est présent partout que nous ne devons pas lutter vraiment et férocement contre lui. C’est un devoir, le nôtre et c’est une question de survie intellectuelle et morale. Cela me ramène au sujet de philosophie d’hier sur l’implication de la morale dans la politique et les liens éventuels entre elles. Heureusement que nous avons le baccalauréat pour inspirer les réflexions de nos gouvernants, vous voyez où va se nicher leur astuce, demander à des adolescents leurs opinions sur le sujet pour éventuellement en tirer parti, quel talent, quels artistes, ce sont les meilleurs clowns que je connaisse. Sacrés bandits !

 

Mais cela ne sera pas suffisant, ce qu’il faut ce sont des intentions réelles, une volonté affirmée, et, seulement après réfléchir aux solutions, mais faire l’inverse, commencer par les solutions sans avoir l’envie de les réaliser ne fera que retarder une fois de plus le processus de purification des liens entre l’argent et la politique et bien d’autres phénomènes aussi pourris que ceux que nous avons sous les yeux de manière permanente et absolument abjecte. Seules les intentions sont génératrices de projets et de leurs concrétisations, tout le reste c’est des mensonges pour gagner du temps et donc, en vertu de leur idiotie naturelle, de l’argent.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com