Log In

Editôt ou éditard ? (11)

Seuls les habitants des îles désertes peuvent être heureux, encore que… Si ils habitent sur une île déserte, c’est qu’elle ne l’est plus… Et donc, même dans ces expressions usuelles, il y a matière à contrariété. C’est comme dans tout. Mon ami Xavier, qui se reconnaîtra, comme le fît son père à sa naissance, me dit l’autre jour, pourquoi ne pas positiver un peu de temps à autre ? Bonne question ! Merci de me l’avoir posée…

 

the-artist-photo.jpgJe lui ai donc promis d’essayer… Et voilà que l’actualité vient à mon secours, nous avons plusieurs raisons d’être heureux et de ne pas dire que du mal des uns et des autres. Deux faits « chauds bouillants » sont les sources de mon extase, de mon bonheur extrême, de ma joie débordante, de mon insatiable amour de l’humour glacé et sophistiqué, de ma… Bon, on se calme… Enfin de mon enthousiasme pour tout ce qui est produit par la France et les Français. Soyons fiers de ce que nous sommes… Sans exagération bien évidemment…

 

Le premier de ces évènements est la victoire incontestable de « The artist » sur tous les fronts, depuis la France jusqu’aux USA, en Angleterre, enfin partout où les gens de goût savent apprécier l’originalité et le courage de certains qui font la différence. Il est vrai que ce film prend à contre-pied toute l’industrie cinématographique avec ses effets spéciaux, ses budgets pharaoniques et ses stars. Un peu de fraicheur nous fait du bien et nous rappelle que la créativité ne dépend de rien d’autre que du génie des Hommes. Des gens trouveront toujours quelque chose à reprocher à cette œuvre qui en est vraiment une.

Toutes les personnalités, qu’elles soient des arts ou de la politique reconnaissent les qualités de cette prouesse nouvelle. Tous nos hommes politiques, enfin ceux qui en parlent, ne trouvent que des compliments à faire à l’ensemble des professionnels qui ont participé à cette réussite internationale. Enfin tous d’accord, on abandonne les râles, les railleries et les quolibets pour passer aux flatteries, ce qui nous change pas mal, n’est-ce pas ? J’ai entendu de ci de là que les techniciens étaient américains et que donc ce n’était pas complètement un film français… Billevesées faites par des jaloux et des imbéciles qui n’ont aucun intérêt. L’art est la seule façon de mettre des êtres d’accord sans avoir besoin de langage, sans faire jouer les intérêts de chacun. Que ce soit le cinéma, la peinture, la sculpture et tous les arts possibles et imaginables, nous pouvons tous apprécier sans autre interprète que nos sens. Nous sommes définitivement tous égaux devant l’art. Bien sur il y a d’autres domaines qui passent au-dessus des frontières stupides que l’homme a créé pour assurer son pouvoir sans limite sur ses congénères. La science aussi fait partie de ces créations des humains qui transcendent les lois et les règles qui n’ont rien de naturel. J’aime le succès que procure ce morceau de bravoure à contre-temps, et Jean Dujardin, apparemment un acteur simple et sans forfanterie, a très bien résumé à un journaliste ce qu’il pensait de tout ça à son arrivée à « L’os en Gelée », pardon Los Angeles. A la question du scribouillard en mal de scoop ; « êtes-vous stressé pour le résultat à venir ? », et lui de répondre, « ce n’est pas grave, pas de problème ». Il a raison, est-ce vraiment nécessaire de se prendre la tête avec ce genre de situation ? Est-il obligatoire de se faire peur en permanence ? N’y a-t-il pas d’autres vraies bonnes raisons de s’inquiéter ? Quand on voit les faits qui ponctuent les informations diffusées en boucle par les médias, je crois que nous avons d’autres raisons de se faire peur.

Et bien moi, il me semble que nous devons nous réjouir qu’une équipe de gens de plusieurs pays aient contribué au triomphe de ce moment agréable à passer devant un écran.

Bravo et continuez à nous surprendre, à nous faire plaisir, félicitations à tous, que vous soyez blanc, noir, bleu à pois rouges, avec ou sans dents de sagesse, et quel que soit votre passeport, bravo et merci.

 

Le second évènement qui me réjoui autant est le salon de l’agriculture… Vous riez… Vous direct-et-bon-au-salon-de-l-agriculture-2012_large.jpgpouvez… Cela fait du bien…

Pourquoi me direz-vous ? Tout simplement je trouve intéressant que nous nous occupions de nos agriculteurs, de ceux qui nous nourrissent et qui travaillent sans relâche pour notre bien-être, notre plaisir et notre survie. Bien sur, ici aussi, la récupération électoraliste fait que nous ne les entrevoyons que serrant des mains intéressées, moites de la peur de ne pas passer le premier tour des présidentielles à venir, mais… Est-ce grave ? Que nous pensions à ceux dont les productions sont achetées à bon marché pour remplir nos chariots au prix exorbitant nous génère du bien malgré tout. Cela nous remet en phase avec notre réalité de mammifères ayant la nécessité pour ne pas dire l’obligation de nous nourrir pour continuer à vivre et à raconter nos bêtises.

On peut me dire que les agriculteurs qui sont à la porte de Versailles ne sont pas les plus à plaindre, mais si ceux-là n’étaient pas là, on ne penserait pas aux autres, les petits qui peinent et se suicident parce qu’ils ne peuvent plus endurer un système qui les exclut de la vie digne qu’ils méritent. Leur vies ont la même importance que celles de n’importe lequel des professionnels qui meublent nos conforts et certainement encore plus.

 

En conclusion, bravo aux artistes et bravo aux paysans, qui est un mot contenant plus de noblesse que celui d’agriculteurs à mes yeux. Continuez à faire vivre nos cervelles atrophiées par la société de consommation qui nous embrume, et à faire vivre nos corps boursoufflés de produits de plus en plus éloignés de la nature.

 

Bravo et merci.

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com