Log In

Editôt ou éditard ? (17)

Dans cette belle semaine qui commence par un soleil radieux, mais qui se dirige lentement mais surement vers une pluviométrie de déluge envoyée par la perfide Albion, on retrouve l’ambiance générale de la semaine de notre nouveau Président… Début en fanfare et fin de semaine en catastrophe…

 

francois-hollande-et-angela-merkel.jpgEt oui demain, notre Président élu deviendra le septième Président de notre République Française, il l’est déjà depuis la confirmation du Conseil Constitutionnel mais il faut qu’il y ait transmission de pouvoir entre l’ancien et le nouveau patron, qu’ils s’échangent leurs vœux pour leurs nouvelles vies respectives, se transmettent des conseils et les clefs du palais dont le locataire vient de changer, comme prévu. En revanche, si le début de semaine s’annonce bien, le diner avec la générale Angela, comme la visite à la Barack (au fond du jardin) se présentent un peu plus mal. On dirait que l’enfant se présente par le siège, le passage aux forceps ou la césarienne semble indispensable. La délivrance risque de nous faire connaître un bébé anémié, dont la formation n’est pas achevée et qui devra vraisemblablement rester en couveuse quelques temps. La France, laissée en héritage par le prédécesseur de Hollande aux Français dans leur ensemble comme à leur chef, est effectivement dans un état sinon médiocre pour le moins faible. Hollande devrait, si il a ce qu’il faut dans la tête et dans le pantalon, arrêter de prendre ses ordres de mission soit à Berlin soit à Washington. Ce ne sera pas facile mais il a voulu la place maintenant il doit l’assumer. C’est pas gagné…

 

N’ayez pas peur, Français de toutes les castes, de tous les niveaux culturels et sociaux, vous ne craignez rien. Regardez avec quelle supercherie nos gouvernants nous ont fait croire que la sortie de l’euro de la Grèce allait tout remettre en question, que nous allions à la fin du monde ou, à défaut, de leur monde… Et maintenant, tous, sans exception, nous affirme que si les Grecs s’en vont ça ne peut nuire ni à l’euro ni à l’Europe…

Nous prendraient-ils pour des nuls ? La réponse est oui car nous le sommes. Nous allons de délai supplémentaire en délai complémentaire, afin de trouver un accord entre les voyous, élus des dernières législatives de ce pays ensoleillé mais pourri de l’intérieur, pour gouverner dans le respect de la mise à mort de la Grèce exigée par la Commission de Bruxelles (pour une commission je suis convaincu que c’est la grosse).

La France n’avait pas besoin, comme le disent les fans de l’UMP, de Hollande pour tomber de Charybde en Scylla, nous sommes dans la panade et depuis longtemps. Bien sur les Espagnols, les Portugais, les Italiens, les Irlandais sont bien moins lotis que nous, mais est-ce raisonnable de se moquer de gens dont on suit les traces pas à pas et de plus en plus près ?

 

La solution existe, elle est difficile à prendre et à faire passer mais elle existe. Le mirage d’une croissance retrouvée n’est qu’un leurre qui ne trompe personne, et, malgré tous les efforts et la bonne volonté de Hollande, elle ne pourra pas avoir lieu. C’est proprement impossible. La France est endettée mais les Français aussi et si on leur donne, à ces franchouillats, un peu plus d’argent à dépenser, ce ne sera que pour mieux présenter leurs futurs dossiers de surendettement, le compléter de quelques dépenses supplémentaires. Ce que les élus ne comprennent pas c’est que la société basée sur la consommation a atteint ses limites et qu’elle n’ira pas beaucoup plus loin. C’est déjà un miracle que tout n’ait pas implosé. En fait, l’implosion a été rendue impossible. L’individualisme exacerbé de la société de consommation basée sur le profit a justement détruit toute appartenance à un groupe, toute idée de solidarité. Les seuls élans solidaires que nous connaissons aujourd’hui sont ceux des communautarismes spécifiques, aux intérêts particuliers, cela va du Téléthon à Sidaction qui nous donnent la bonne conscience du don sans faire la dépense de notre temps ou de notre réelle compassion… même la générosité s’évalue en argent maintenant… Bonjour tristesse !

Il est vrai que sans la destruction de tout ce qui s’apparente à un groupe, jamais les hommes n’auraient pu accepter que l’on se moque d’eux comme c’est le cas depuis de trop nombreuses années. En nous isolant, en nous motivant que par l’avoir égoïste, en nous mobilisant qu’autour de nos petites libertés personnelles, tout le pan social de notre humanité est tombé en désuétude. Toute commisération devient intéressée, tout attendrissement génère la moquerie, tout apitoiement attire le rire, toute miséricorde nous identifie à des dévots emplis de bigoterie aussi inutile que dangereuse devant les Dieux de la finance débridée qui manipule le petit monde où nous vivons.

 

Oui, la solution existe Monsieur le Président ! Mais aurez-vous le courage de l’annoncer à vos donneurs d’ordre et au peuple qui vous a fait confiance ? Là est la question.

 

Je vous l’ai dit souvent…

La meilleure façon d’éviter les révolutions, c’est de les faire. Rivarol.

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com