Log In

Editôt ou éditard (68)

Connaissez-vous le point commun entre Saint-Louis, Louis IX pour les intimes, et Culbuto 1er, notre roi actuel ? Ils rendent la justice tous les deux sous un chêne, le premier parce qu’il y avait mis son trône et le second parce que c’est un gland… Certains, dans l’opposition, ont parlé d’un jugement de Salomon, ceci prouve qu’il ne connaisse rien de ce qu’était ce grand roi, comparer Culbuto à Salomon revient à opposer le paradis et l’enfer, Culbuto étant le second…

 

Ghali-Menucci.jpg

 

Le jugement de notre tyran actuel, concernant la petite Léonarda, ce quidam qui a trahi ses électeurs avec la courtoisie d’un énarque et l’allégresse d’un sérial voleur, est un exemple du genre. Il évite soigneusement de se mouiller et rend tout le monde mécontent. Ou la loi existe et nous l’appliquons dans la rigueur qu’elle représente aux gens qui ne l’ont pas respectée, ou elle n’existe pas et tout le monde revient à la case départ et on oublie tout en s’excusant platement. Mais jouer au grand seigneur sur le dos de la loi et donc de la République est non seulement stupide mais complètement irresponsable. Il ne peut y avoir de géométrie variable dans l’application de la loi, la devise de notre pays, qui est toujours d’actualité me semble-t-il, le confirme par sa présence sur le fronton de tous nos bâtiments officiels, Liberté, Egalité, Fraternité. Je ne vois aucune égalité dans le traitement du problème de cette famille au regard des autres expulsés. Il y a donc deux poids deux mesures dans un état qui se veut créateur des droits de l’homme et du citoyen. Pourquoi tout ce cirque, toujours pour des mauvaises raisons, des justifications électorales, des prétextes médiatiques ou encore des arguments marketing qui améliorent les sondages. Mais, rien qui soit logique, clair et respectueux de notre République qui devient de plus en plus une « raie publique ».

Mais cela éveille chez moi une autre source de dégoût. Les médias, complices de la médiatisation, voire de la « peoplisation » de la politique française, mettent une pression horrible sur tous les événements. Il leur faut du grain à moudre et tout de suite, quitte à dire n’importe quoi et à s’excuser ensuite, ce qu’ils ne font que très rarement de toute façon. Il faut remplir les espaces temps par de la matière fusse-t-elle avariée aux relents fétides, comme l’haleine des journalistes corrompus qui animent ces émissions vides de sens commun et d’intérêt. Plus les écrans sont pleins, plus la publicité se vend et plus les actionnaires sont contents, débiles mais contents, moins débiles que les lobotomisés qui regardent leurs lanternes magiques mais débiles tout de même. On voit les messages bidons se répéter sans cesse, on ne laisse pas le temps à la police de faire son travail, à la justice non plus, il nous faut des images, qui ne signifient rien mais qui font vendre. Quand un gouvernement aura-t-il le courage d’interdire aux policiers, aux juges et autres personnels administratifs de parler d’affaires qui ne sont même pas encore élucidées ? Jamais car ce serait se priver d’une communication essentielle pour faire passer leurs messages électoraux et autres pollutions intellectuelles qui nous rendent dépendants de leurs personnes et esclaves de leurs système.

 

Cela étant, Culbuto est content, un socialiste a gagné les primaires marseillaises… Ah oui, c’est vrai, il n’y avait que des socialistes, j’oubliais… Donc il est content pourquoi notre bas de poitrine ? Parce qu’il a fait la nique à Samia Ghali sûrement. Parce qu’il a réussi à imposer un gros plein de soupe comme lui au poste de candidat aux municipales de mars prochain à Marseille, notre Chicago des années trente à nous, les franchouillats de base. Il ne leur reste que les primaires entre eux pour gagner des élections à nos racketeurs fiscaux de gauche, à ces « paupérisateurs » en chef des classes moyennes et basses, ces engraisseurs de riches comme le nain jaune qui les précédait. Donc, des règlements de compte sont à prévoir à Marseille, mais pas ceux auxquels les mafieux nous ont habitués, avec kalachnikovs et drogues, mais ceux plus feutrés des antichambres du pouvoir, ceux qui réunissent les exploiteurs de population innocente de tous les bords, droite, gauche, et les extrêmes aussi, n’est-ce pas ? Je ne pense pas que ce sera simple ces municipales marseillaises, comme d’ailleurs toutes les municipales. Malgré tous les efforts de bibendum pour gonfler les scores du Front National, espérant gagner ainsi des triangulaires maudites et sauver les quelques cent villes de plus de 10 000 habitants qu’il risque de perdre, il n’est certain de rien et si les Français se rebiffaient, hein ? Qu’en serait-il de ses plans de faux Machiavel et de vrai jésuite ? Tout est possible et les municipales pourraient être un exutoire intéressant car il ne formalise pas une politique globale mais plutôt une myriade de politiques locales, ce qui porte moins à conséquence… au niveau du pays mais peut servir de leçon aux bouffons qui se disputent nos dépouilles.

 

Enfin, tout va bien dans le meilleur des mondes possibles comme dirait Pangloss… Y qu’à attendre…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com