Log In

Editôt ou éditard (69)

S’il est vrai que notre pays n’est plus qu’un facsimilé de ce que nous appelons communément démocratie, il n’en est pas moins vrai que si nous devions quitter notre république bananière, où devrions-nous aller pour trouver ce qui nous manque ici ? Quel est la nation qui, aujourd’hui, pourrait nous garantir à la fois un régime démocratique et le respect des individus qui constituent sa population ? Où se cache un tel endroit sur notre toute petite planète ? J’ai eu beau cherché, il faut que je me rende à l’évidence, il n’en existe pas…

 

Democratie-copie-1.jpg

 

Bien entendu, vous pouvez trouver des lieux plus ou moins paradisiaques, ensoleillés ou pas, aux températures agréables ou au contraire extrêmes, des cieux secs ou pluvieux, enfin tout ce que vous pourriez rêver d’avoir eu égard à vos choix climatiques, mais… En ce qui concerne les choix politiques, il vous en est proposé très peu. La majorité d’entre eux sont à base de démocratie musclée qui s’apparentent plus à des dictatures souples qu’à des démocraties avancées. Bon nombre aussi sont purement et simplement des dangers pour votre survie, si nous regardons l’Afrique par exemple, la grande majorité des états qui la composent peuvent être mis cul par-dessus tête en une journée, avec effusion de sang en prime. Mis à part l’Afrique du Sud, il est difficile de garantir une stabilité minimum. Même au Maghreb, seule l’Algérie semble capable de ne pas tomber dans les affres de l’islamisme intégriste jusqu’au jour prochain du décès de son président, disons autocrate pour ne pas être désagréable. L’Afrique francophone est celle où le bazar est le mieux organisé puisque c’est nous qui le maîtrisons depuis toujours malgré quelques interférences étrangères mais toujours, jusqu’à ce jour, contenues. Nous décidons de chasser Gbagbo pour mettre un Ouatara, au Mali idem, nous jouons aux échecs avec des pièces noires uniquement, nous sommes sûrs de gagner.

 

Aux Amériques serait-il possible de s’y installer et de vivre sous les auspices d’une république qui serait moins bananière que la nôtre ? Dans le nord, Canada et USA ne font qu’un, le Canada n’étant rien d’autre qu’une succursale des Américains et à y entendre les scandales politiques qui y ont cours, ce n’est pas plus brillant que chez nous. Quant au respect d’une possible démocratie, les électeurs sont autant moqués là-bas qu’ici et ailleurs, il faudra aller se faire voir ailleurs. Quant à l’aspect démocratique des étasuniens, il n’existe pas, ni chez eux pour leur propre population ni avec leurs alliés et amis, vous voyez ce que je veux dire, et bien entendu encore moins avec leurs nombreux ennemis. Le Mexique est lui aussi une succursale des USA qui l’alimente en main d’œuvre officieuse bon marché et contenant les salaires officiels à un niveau ridiculement bas, ce voisin hispanisant permet aux ricains de faire entrer sur leur territoire toutes les drogues possibles et imaginables par le truchement de la CIA et d’autres agences spécialisées dans la manipulation et la violence et qui en tirent leur plus grosse partie de leurs budgets secrets. L’Amérique du Sud est pour la majorité des états sous la houlette pour ne pas dire le joug des Américains encore. Le Brésil semble vouloir faire sécession mais ce n’est qu’un épisode qui sera certainement éphémère. L’Argentine va retomber dans le chaos économique où elle glisse ostensiblement depuis quelques temps, les autres sont à la merci et à la botte du grand frère du nord.

 

Je ne vais pas passer en revue les presque trois cents états de notre boule bleue, vous pouvez le faire pour passer le temps, c’est à la fois très amusant et très inquiétant. Mais même en Europe vous vous apercevrez que rien n’est vraiment clair et les contours de la démocratie sont tellement étirés de part et d’autre que nous ne la reconnaissons plus. Le respect des peuples n’est plus le devoir de ceux qui les représentent, ils ne sont là que par leur désir inextinguible de puissance et d’ambition personnelles. La démocratie n’existe pas en tant que telle, elle doit se faire, se fabriquer, s’élaborer quotidiennement, à chaque instant, à chacun de nos souffles. Si, comme Churchill le disait, c’est le moins pire des régimes, il laisse entrevoir aussi qu’il est la rampe de lancement d’autres solutions politiques beaucoup moins sympathiques. Sans le désordre l’ordre ne peut être appelé des vœux de ceux qui en ont besoin pour vivre et faire vivre leurs familles. C’est comme cela que la démocratie laisse très rapidement sa place à la dictature en passant par tous les stades du pourrissement oligarchique que nous voyons tout autour de nous dans presque tous les pays du monde.

 

Est-ce à dire que la démocratie ne pourra jamais régner plus de quelques décennies ou quelques petits siècles ? Oui, c’est ce que je dis. C’est pour cela que la démocratie, pour vivre, doit être réinventée chaque jour et corrigée immédiatement au moindre dérapage sous le contrôle unique du peuple qui se doit à cette lourde responsabilité qu’on lui a volée par la traîtrise, la falsification et l’usurpation.

 

La démocratie est morte, vive la démocratie…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com