Log In

Editôt ou éditard (74)

Je crois que nous allons commencer une semaine riche en événements intéressants, pas forcément agréables mais disons juste dignes de leur accorder quelques secondes de nos vies de lobotomisés résignés qui ne savent même plus comment se remettre à réfléchir de façon autonome et volontaire. Je m’aperçois que le monde qui nous entoure et que nous avons participé à créer et à pérenniser devient petit à petit plus fou chaque jour. Quand nous voyons les Ukrainiens, ou en tout cas une partie d’entre eux, vouloir entrer dans l’Europe alors que les résultats sont aussi flagrants que mauvais, n’est-ce pas un bon exemple de cette dérive fâcheuse ?

 

les_parasites.jpg

 

Nous constatons que seuls les pays pauvres et ceux qui ont besoin de débouchés pour leurs habitants comme pour leurs produits bénéficient de la structure actuelle de notre Europe économique sans âme et sans vision. Je ne trouve pas étonnant que l’Ukraine puisse trouver un intérêt majeur à sa participation à cette Europe qui a ruiné la Grèce, le Portugal, l’Espagne, l’Irlande, l’Italie, la France et bénéficié aux pays plus petits économiquement et moins développés socialement. Par ailleurs, dans cette belle Ukraine hautement démocratique, un peu comme sa grande sœur la Russie, la répression face à ces partisans de l’intégration européenne s’organise bien, et nous pouvons voir que l’influence de la grande sœur en question ne se limite pas à des accords commerciaux mais aussi à une certaine forme de structuration sociétale reposant sur la violence, la mafia et un libéralisme extrême et décadent. Jadis les Russes qui étaient hors de l’Union Soviétique étaient des espions comme disait Coluche, maintenant ils sont mafieux, quel progrès. L’Ukraine n’est pas mal non plus au niveau de l’organisation de son économie parallèle, de la violence inhérente à la présence soutenue d’une mafia et d’une corruption exemplaires à plus d’un titre. Faisons entrer encore un pays dans notre union bidon, surtout si c’est l’Ukraine et nous aurons une déferlante, que dis-je une déferlante, un tsunami de travailleurs bon marché accompagnés de tous les bons côtés d’une mafia en plein essor, en termes de proxénétisme, de commerces illicites de drogues et autres bienfaits de l’humanité sans but que nous avons générée. Quelle chance, je suis convaincu de voir cet état chichement démocratique venir nous rejoindre pour peu que ceux qui le souhaitent chez eux ne soient pas décimés rapidement par les matraques toutes neuves de ses services spécialisés. Nos Baroso et autres fonctionnaires richement entretenus par nos impôts en sont partisans eux-aussi, hélas. Nous avions dit non à l’Europe et nous l’avons eue, maintenant qu’on devrait en sortir la logique expansionniste des parasites que nous nourrissons nous enfonce tous les jours un peu plus dans un système duquel nous ne pourrons plus nous échapper. Bienvenue en Europe, compagnons d’infortune…

 

Mélenchon a rassemblé une poignée de contestataires sur une convocation fort peu enthousiasmante, la fiscalité. Mal lui en prit, son regroupement était minable et ses arguments insuffisants pour créer une mobilisation qui devait à la fois résister à la résignation ambiante mais aussi aux basses températures. Ceci est la preuve que les gens ne veulent plus se rassembler pour des luttes partielles, des combats d’arrière-garde, ils ne comprennent rien de ce qui se passe dans cette société où la trahison est devenue monnaie courante et sans honte. Il faut bien admettre que les idéaux ont définitivement disparu et que rien ne semble vouloir les remplacer, or c’est de cela que les peuples ont besoin, d’une vision positive de l’avenir, d’un dessein clair proposé par des hommes et des femmes charismatiques et probes… ce n’est pas pour demain… Bon courage à tous, les mélenchonnistes comme les autres parce que ce n’est pas gagné…

 

Bernard Barbier, directeur des services techniques de la DGSE, a, semble-t-il selon les dernières informations produites par Edouard Snowden (voir l’article du monde.fr), été un grand ami de la NSA et lui a procuré son accord à une participation au dépouillement d’informations massivement extraites de nos communications et autres échanges politiques, économiques et soi-disant sécuritaires. On n’est jamais trahi que par les siens… et les chiens aussi. Est-ce étonnant ? Non, l’indépendance que prennent les fonctionnaires vis-à-vis du politique est telle que cela ne peut paraître que logique. Chaque service fait ce qu’il entend, dans ses propres intérêts et sans même penser à celui de notre pays ou de sa population. C’est grave et c’est vrai de tous les services de notre fonction publique, l’importance prise par ces gens et leur autonomie de décision n’est que la conséquence de l’absence d’une rigueur politique chez nos gouvernants, quand un corps ne se sent plus dirigé, il prend le parti de son propre développement au détriment de sa fonction première qui est le service aux autres, à ceux qui le font vivre et ceux qu’il devrait défendre.

 

Pendant ce temps nos élus s’occupent des péripatéticiennes, nous mageons de la mer…, nos camions nous bloquent, nos poneys et chevaux hennissent dans les rues des villes, etc, etc. Que la France est belle ! Que le monde est magnifique ! Je suis sûr que vous aimez tout ça, n’est-ce pas ? Pas moi…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com