Log In

Editôt ou éditard (78)… Recette de quenelle…

Lors de mon voyage de retour, je rencontrai un jeune homme avec qui j’échangeai mon point de vue contre le sien. Il était agréable de constater que ce voyageur inconnu, fort sympathique et intelligent au demeurant et je ne dis pas cela parce que nous partagions un certain nombre d’idées, était pour moi un messager porteur d’espoir, cet espoir indicible que je ne peux éteindre malgré toutes les tentatives de nos dirigeants pour me désespérer tout comme vous, mes Chers lecteurs. Cet homme réfléchit, il pense et se pose des questions. Même s’il n’en a pas, pour l’instant, toutes les réponses, il utilise le plus beau cadeau de tous, son cerveau. C’est le sujet permanent de ma lutte… Pensons, réfléchissons, ne soyons pas des bœufs menés au pré de la consommation anesthésique…

 

quenelle3.jpg

 

Durant nos échanges qui durèrent plusieurs heures, il en vint à me demander mon avis sur la « quenelle » de Dieudonné… Or je ne savais pas que ce comique avait fait ses premiers pas dans la gastronomie lyonnaise pendant mes vacances… Je rigole, pas d’inquiétude. C’est dire si le débat, houleux, engendré par ce triste sire, je parle du comique qui ne l’est plus, est dans la tête des gens, il est entré subrepticement par la porte du mauvais rire, du rire violent et dévastateur comme celui par exemple des gens épris de boisson n’ayant plus le contrôle d’eux-mêmes. Ce rire qui a mauvaise haleine et qu’il vaut mieux exprimer la bouche fermée. Mais cela soulève un débat encore plus profond, évité, comme il se doit, par la foule des journalistes corrompus aux causes partisanes de leurs amis et pourvoyeurs de fonds. Ce débat est celui de la liberté, celle de penser, celle de l’exprimer et celle de la rendre publique. Cela échappe à beaucoup mais pas à tous, il est question ici de l’établissement d’un code de la pensée qui prescrit ce qui est bon et ce qui ne l’est pas ; en vertu duquel il ne sera plus possible de dire son opinion, si elle ne concorde pas aux règles nouvelles de la pensée orthonormée par les autorités, qui se réjouissent de la présence d’un clown qui leur permet d’aller encore plus loin dans la privation de nos libertés individuelles. Le but commun de tout dirigeant de l’espèce humaine est de garder un pouvoir qu’on lui a donné temporairement mais qu’il veut subtiliser le plus longtemps possible pour son propre et unique intérêt. Or pour ce faire il faut éviter de laisser une autonomie dans leur mode de réflexion aux manipulés que nous sommes. Nous devons penser « correct », nous devons adhérer au choix fait des gens plus raisonnables que nous puisque nous les avons choisis et élus, s’ils nous disent que c’est bien pour nous, nous devons les croire, n’est-ce pas ? Eh bien non, je refuse de croire les mensonges éhontés de ces messieurs qui tentent de nous faire prendre des vessies pour des phares d’Alexandrie… Dieudonné, par ses propos incendiaires, ne fait que montrer ce qu’il pense, il ne fait que décrire ses sombres idées, pour moi, mais claires pour tous ceux qui l’adulent et le soutiennent. Ce n’est pas parce qu’il dit des sornettes et fait des mauvaises plaisanteries que nous devons le lui interdire, il en a le droit imprescriptible comme tout un chacun. Qu’il fasse des galéjades sur les fours crématoires nazis n’est certes pas agréable à entendre pour ceux qui ne partagent pas son avis et ils sont nombreux. Mais quand bien même seraient-ils immensément majoritaires, cela ne retirerait pas à ce comique pas drôle le droit de continuer de le faire. En France aujourd’hui, nous ne voulons plus d’opposition, nous voulons vivre dans l’accord parfait en feignant d’être tous du même bord, celui du politiquement correct et seuls les grands de notre pays ont le droit de feindre une opposition qui en réalité n’existe pas. Il en est ainsi du PS et de l’UMP comme des extrêmes entre elles.

 

Cependant, si la liberté de donner son avis est et doit être protégée, dès que cet avis pousse à la violence et au crime, nous devons nous rebiffer. Notre droit est riche de moyens de coercition, et, au titre du respect de chacun, il doit défendre les faibles et les attaqués des méchants et des attaquants. La demande réitérée d’un fou, auprès de son public, de passer à l’action et de nuire physiquement ou mentalement à une catégorie de personnes qu’il aurait prise en grippe est punissable par la loi, et nous avons tout ce qu’il faut pour arrêter de telles manœuvres. Là est le seul rempart contre la violence de cet olibrius s’il tentait de la mettre en œuvre. Nous ne pouvons aller au-delà de cela car sinon qui déterminerait ce qui est bon ou pas ? Qui contrôlerait les débordements éventuels ? Qui aurait raison ou tort ? Sachez simplement que notre liberté ne tient qu’à un fil, elle diminue chaque jour et des crétins comme Dieudonné ne font qu’accélérer les choses souhaitées par des gouvernants bien heureux de mettre en place une sécurité toujours plus protectrice mais aussi liberticide.

On en vient au débat dans le débat, qui sont ceux qui gagnent le plus dans ces déballages d’insanités ? Ce sont les journalistes et les commentateurs qui disent et écrivent ce que le pouvoir, je devrais dire les pouvoirs, à chacun sa presse à droite comme à gauche, leur demandent. Ils sont une caisse de résonnance énorme pour des faits finalement sans aucun intérêt. Ces corrompus intellectuels sont à la solde d’idéaux qui les dépassent et ils ne savent pas qu’à terme, ils seront mangés aussi. Leur liberté de la presse se réduit à la liberté de dire ce que leurs maîtres leur demandent, pauvre liberté que celle de choisir son maître…

 

Je vous rappelle simplement que si Dieudonné n’a plus le droit de dire et de penser comme il l’entend, ce sera bientôt votre serviteur que l’on priera d’arrêter d’écrire et de penser. Ma liberté est la même que celle de ce comique, comme le sont les vôtres, ne nous étonnons pas de la perdre, notre liberté, si nous voulons en priver d’autres que nous.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com