Log In

Editôt ou éditard (86)… La raie publique des bandits…

Un de mes vieux amis, que dis-je un ami, un frère, m’a posté ce dessin qui prouve une fois de plus qu’un bon dessin vaut mieux qu’un long discours. Tout d’abord je l’en remercie publiquement et lui dédie cet article. Ensuite, comme d’habitude, je vais y ajouter mon grain de sel, je devrais dire mon paquet de sel, euh… mon sac de sel, euh… mon camion de sel… Si Napoléon, qu’on aime ou qu’on n’aime pas avait jugé nécessaire de faire un code civil, ce n’était pas le fruit du hasard, beaucoup de traditions, de règles, de lois, d’ordonnances et autres fadaises racontées officiellement par le roi et ses ministres étaient confuses et se contrariaient les unes les autres… Il était temps d’y remédier…

 

10006623_10151980245716977_1801400419_n.jpg

 

Essayer de regarder dans les librairies professionnelles l’étendue de la série des codes Dalloz, vous savez ces petits livres rouges qui ne doivent rien à Mao et tout à nos légistes corrompus. Ce sont des dizaines de milliers de pages qui disent tout et son contraire. Les avocats qui réussissent le mieux sont ceux qui savent jouer des ambiguïtés nées de l’excès de textes légiférant dans tous les sens, depuis l’épaisseur du papier à cigarette jusqu’à la liberté de travailler le dimanche. Le gros avantage de notre démocratie est qu’elle donne le pouvoir aux imbéciles qui sont élus par des imbéciles dont je suis un digne représentant même en ne votant pas mais juste en ne les chassant pas. Oui, c’est un avantage, pour les imbéciles, car cela signifie que tout imbécile peut devenir calife à la place du calife, à condition d’accepter les compromissions, les corruptions en tous genres et même et surtout les solliciter. L’excès de lois tue la loi comme l’excès de taxe tue la taxe et tutti quanti. Les excès ne sont jamais bons, quels qu’ils soient. Il en est du droit comme du gauche, oups… du droit comme de l’alimentation, du bronzage comme de la vitesse, les excès sont nocifs. Malgré cela, et croyez-moi qu’ils le savent, nos élus continuent de générer des textes bidons tous les jours. Enfin tous les jours où ils travaillent, même lorsqu’ils sont une dizaine dans l’hémicycle d’une assemblée qui nous coûte une fortune. Heureusement ils ont beaucoup de congés et cela limite un peu leur productivité. Pourquoi le font-ils ? Parce que c’est dans la masse de textes qu’ils peuvent cacher ceux qui les défendent lorsqu’ils sont pris la main dans le sac, combien de nos voyous d’état ont fait de la prison, pas beaucoup, n’est-ce pas ? Combien de scandales paraissent chaque année, combien de détournements de fonds publics et d’abus de biens sociaux sont constatés chaque année ? Des dizaines, des centaines. Combien de condamnations, pas ou peu et quand elles existent, elles ne sont que quelques mois ou peu d’années d’inéligibilité, regardez Jupé, regardez DSK… et tellement d’autres… les Guérini, les Delebarre… Enfin, ils sont tous plus ou moins impliqués dans de sales affaires, comme Copé qui fait encaisser des sommes colossales par ses amis, ce qui serait intéressant ce serait de connaître sa part du gâteau, n’est-ce pas chers taxés.

 

La loi ne défend le peuple que lorsqu’elle est simple, claire, précise et qu’elle s’applique sans restriction et en toute égalité à tous les citoyens de la même façon et avec la même rigueur. On en est loin et on n’est pas près de s’en approcher tant que les mêmes tiendront les commandes du pays, qu’ils soient du PS, de l’UMP, du FN ou autres extrémistes qui sont déjà corrompus et s’ils ne le sont pas le deviendront vite lorsqu’ils verront le tas d’or que nous représentons. Et c’est là que le bât blesse, c’est là que nous devons les empêcher de nuire, leur retirer leurs prérogatives dès qu’ils font un pas de travers et sont pris les deux mains dans le coffre qui nous appartient. Ces professionnels de la carambouille et de l’escroquerie, devenus intouchables par les pouvoirs qu’ils s’accordent mais que nous ne leur donnons pas, doivent cesser de jouer ce jeu maudit qui nous emmène dans une tourmente dont ils ne seront jamais les victimes puisqu’ils se protègent et se prémunissent à nos dépens. Il faut jeter tous les Dalloz, brûler ces livres qui contrarie le bon sens et insultent nos intelligence, si un autodafé doit exister qu’il soit celui des livres de loi inutiles et qui prétextent toutes les malversations possibles et imaginables sous couvert que ce qui est répréhensible par certains textes est exonéré par d’autres. Le bon sens est mort avec l’excès de règlements et lois. Je ne suis pas particulièrement fan de Bonaparte mais lorsqu’il a demandé après la deuxième campagne d’Italie, à Cambacérès de reprendre son bâton de pèlerin et de diriger la commission qui est composée, par arrêt consulaire du 18 août 1800 (24 thermidor an VIII), de deux juristes maîtrisant le droit coutumier oral, Bigot de Préameneu et Tronchet, ainsi que deux juristes dominant la pratique du droit écrit, Maleville et Portalis. Quatre mois seulement sont nécessaires à la rédaction des articles, qui doivent désormais être discutés par le Tribunal de cassation et les tribunaux d’appel, enfin par le Conseil d’Etat. Quatre mois pour rédiger ce qui a fait le droit en France jusqu‘à nos jours tout en y ajoutant des tonnes de sottises qui ne servent pas à grand-chose.

 

On essaie de nous faire croire que sans toutes ces lois nous serions dans un désordre cataclysmique mais on est dans un désordre cataclysmique alors ne sommes-nous pas en droit de nous poser la question de l’utilité de ces textes. Ne sont-ce pas ceux-là mêmes qui nous autorisent cette société où le petit voleur est plus pénalisé que le bandit de grand chemin parce que son avocat connait mieux le droit que les juges ?

 

Je ne les supporte plus ces inutiles qui baignent dans la fange qu’ils ont créée, faiseurs de lois auxquelles ils n’obéissent jamais. Ils m’insupportent, et vous ?

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

4 Commentaires

  1. djefbernier Répondre

    la conférence sur les nouveaux visages de l’impérialisme en lien sur le site de la plume est super bien. Elle tend à montrer que la dénonciation ne sert pas à grand chose. Mieux vaut-il la voir
    qu’être aveugle, l’entendre qu’être sourd, te lire qu’être analphabète… Droit, tordu ou gauche, la bouffe, l’éducation et les médias sont sous contrôle, va bosser pti citoyen tes zélites
    s’occupent du reste. Au plaisir de te lire

    1. Point de Vue Incorrect Répondre

      Tu as raison, seule l’action peut nous aider réellement, qui va venir avec toi, quelques autres  et moi pour tenter de changer les choses ? J’ai peur que nous courrions au sacrifice mais ne
      sera-t-il pas nécessaire pour effectivement réveiller les masses ?

      L’avenir nous le dira… peut-être.

      Bonne journée.

  2. djefbernier Répondre

    La dernière humeur du blogaplupus est illustrée comme suit : ce que l’homme ne voudra pas apprendre par sagesse il l’apprendra par la souffrance ; c’est bien en plus y’a France dedans 

    Au plaisir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com