Log In

Emmanuel Giboulot, un viticulteur pollué par… l’administration

Vous avez sûrement entendu parler d’Emmanuel Giboulot, viticulteur bio français qui va passer devant le tribunal correctionnel le 24 février prochain, soit dans 4 jours. Cet homme est un dangereux personnage, selon l’administration préfectorale qui l’a tout d’abord envoyé chez le procureur, qui l’a lui-même catapulté devant les instances qui jugent d’affaires autrement moins importantes que la sienne. En effet, les tribunaux correctionnels sont faits pour juger des délinquants sexuels, des voleurs, des brutes qui frappent et blessent leurs victimes sans autre raison que leur désir de s’accaparer le bien d’autrui. Mais Emmanuel est encore plus dangereux que le pire des criminels… Il veut notre bien… au grand dam des chimistes et des corrompus qui les servent…

 

Emmanuel-Giboulot-1.jpg

 

J’avais déjà fait un article sur cette personne aussi malfaisante que l’Abbé Pierre, Sœur Thérésa, Sœur Emmanuelle et bien d’autres bienfaiteurs de l’espèce humaine misérable que notre société a fabriquée. Bien entendu, Emmanuel ne loge pas les indigents sans abri, il ne nourrit pas les affamés sans le sou, il ne fait que cultiver sa terre en toute probité, dans le respect scrupuleux de la nature et dans l’intérêt des consommateurs qui boiront son vin ou mangeront ses raisins, mais aussi dans l’intérêt de notre survie générale, de notre salut. Au-delà de ces principes, qui devraient être respectés par tous les agriculteurs qui font les ingrédients de notre alimentation, le problème est plus insidieux que nous le croyons. Il s’agit tout simplement de livrer toute l’humanité aux mains avides des chimistes qui ne cherchent pas à nous protéger mais seulement à s’enrichir aux dépens de la planète comme de ceux qui y vivent. Leur prédation est totale, que ce soit des multinationales comme Monsanto, aidée par la fondation Bill Gates, qui détient une participation significative dans son capital, à envahir les pays en voie de développement et y déverser des flots de produits qui les rançonnent ensuite, avec des droits et des royalties qui interdisent leur propre autonomie ; que ce soit nos administrations à la solde de ces sociétés dont les promesses de profit s’accompagnent de promesses de croissance et d’emploi sans jamais les tenir ; nous sommes à la merci de ces diables qui se gavent de leurs larcins en mettant nos vies en danger. Rien, je dis bien rien de ce que nous mangeons est bon à la consommation. Tout ce qui provient de l’agriculture et de l’industrie alimentaire est pollué de produits dont la liste ne figure même pas sur les emballages de façon claire. Beaucoup de ces produits sont chimiques et nous ne connaissons pas encore les conséquences que ceux-ci peuvent générer puisque nous n’avons pas encore suffisamment de recul et que personne ne se pose vraiment la question parmi les gens en place qui en auraient l’autorité. Même l’agriculture biologique est un succédanée de l’agriculture que nous devrions entreprendre. La pluie, les nappes phréatiques, les gaz contenus dans l’air, tout cela fait que même chez des paysans honnêtes, les produits obtenus sont tout de même entachés de pollution. Car, contrairement à ce que nos édiles nous disent, les radiations de Tchernobyl ne s’arrêtent pas aux frontières, les nuages polluants ne fréquentent pas que les pays pauvres et tout cela vogue sur toute la planète et chacun a sa part, dans ses poumons, dans son assiette, dans son verre, partout. Que les Dieux du nucléaire, Tchernobyl et Fukushima, nous prothèsent. Heureusement les nanotechnologies feront de nous des robots sans âme, qui ne souffriront plus et n’auront plus de goût à rien si ce n’est à posséder.

 

Pour en revenir à Emmanuel Giboulot, déjà son nom nous montre bien que c’est un Emmanuel-Giboulot-2.jpgbosseur, non ? Il lui est reproché de ne pas avoir empoisonné ses vignes de pesticides qui font plus de mal que de bien. Le pire de cela est que nous savons les conséquences de l’usage de ces produits hautement toxiques qui tuent les insectes pollinisateurs comme les abeilles, mais aussi les hommes en détruisant l’écosystème auquel il appartient autant que la faune et la flore. Si cet homme est condamné parce qu’il veut le bien de ses frères nous aurons la preuve, si besoin en était, de la stupidité et de la corruption de notre environnement politique et administratif. Si la croissance et le profit doivent passer par l’anéantissement de l’humanité, certains de nos dirigeants sont prêts à les laisser faire pour peu qu’ils jouissent, durant leurs petites vies médiocres, d’un confort inégalé. Comment peut-on envoyer parmi des délinquants notoires un pauvre viticulteur qui ne fait que faire son métier dans le respect de ses traditions, de la nature, et de ses congénères ? Cela fait trente ans que cet homme travaille dur, de façon à ne pas nuire à l’environnement, à ne pas mettre en péril les insectes qui protègent ses vignes, et d’autres qui lui nuisent, mais dans un concert où sa partition est finement réalisée et respectueuse des liens ténus entre tous les ingrédients de la nature dont nous sommes nous-mêmes un élément. Bien évidemment, cela est si rare aujourd’hui de trouver des gens honnêtes, qui pensent autrement que le politiquement correct de l’économie de marché qui nous mène à la mort, alors quand nous en trouvons un, qui espère changer le monde, nous devons le détruire, le mettre hors d’état de nuire au marché, à l’industrie pollueuse et aux corruptions qu’elle finance.

 

Demander à nos politiciens de réfléchir n’est pas la solution, car tout ce que je dis, ils le savent. Ils connaissent toutes les conséquences maléfiques de leurs actes et les commettent cependant. C’est à ce double titre que notre méfiance doit être grande, notre défiance infinie. Nous pourrions pardonner des erreurs mais plus difficilement des actes pensés et prémédités…

 

Voici quelques liens qui vous diront ce que je n’ai pu vous écrire…

 

http://www.ipsn.eu/petition/viticulteur.php/pict

https://www.facebook.com/emmanuelviticulteurbioprison

 Le monde selon Monsanto…

 

Nous pouvons prendre notre destin en main, seule notre volonté s’y oppose ou s’y contraint…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com