Log In

Encore une liberté qui nous quitte…

Le 14 janvier dans l’état de Washington aux USA a été jugé, par une cour d’appel, inconstitutionnelle la loi qui oblige les fournisseurs d’accès à Internet à la neutralité vis-à-vis de ses utilisateurs et créateurs de contenus. Ceci signifie en clair que le réseau mondial tant apprécié pour son ouverture totale et démocratique aux informations de toutes espèces va devenir, comme tout le reste, un marché où les riches bénéficieront, en particulier aux heures de pointe d’utilisation, d’une priorité. Cela permettra aussi aux fournisseurs d’accès d’accélérer ou de freiner les sites qui envoient du contenu en fonction et donc attirent les visiteurs…

 

internet.png

 

Procédé hautement démocratique que nous pondent les « usa » et qui, si nous n’y prenons garde va être aussi adopté par la communauté européenne ? Vous noterez que je ne mets même plus de majuscules à ces institutions qui non seulement sont faites et animées par des prévaricateurs et des corrompus. Petite vengeance personnelle me direz-vous, non ce n’est juste que la mise en œuvre de l’écriture au niveau où se situent ces mêmes institutions, elles sont minuscules et minables, pourquoi devrais-je leur mettre des majuscules lorsque je leur fais l’honneur de parler d’elles… Cela soulage… Les politichiens américains, à la solde des financiers et autres multinationales, n’hésitent pas à battre en brèche toutes les bases de la création de leur propre état. Fait de bandits et de criminels, les colonisateurs des premiers temps de l’invasion anglaise de l’amérique du nord montrent qui ils sont, aujourd’hui ils continuent de nous montrer qu’ils n’ont rien perdu de leur superbe, « de voyous ils étaient à voyous ils resteront » est la devise de l’état américain. Après avoir massacré les Indiens, leur avoir pris jusqu’à leur identité et n’en avoir fait que des comédiens qui attirent les gogos dans des spectacles où les cow-boys finissent toujours par triompher, ces mécréants retirent au monde entier la seule chose qui mettait au même niveau le plus pauvre des Africains et le plus riche des occidentaux d’europe et d’amérique du nord. Chacun pouvait jouir des mêmes flux d’information, chacun pouvait s’enrichir de la culture des autres, échanger, partager, sans jamais avoir à payer pour ce faire. Même si les débits ne sont pas les mêmes dans tous les endroits du globe, les contenus étaient les mêmes et ils étaient gratuits. Quelle qu’était l’heure à laquelle on se connectait, le prix était le même, rien. Sous prétexte d’encombrements aux heures dites de pointe, on retire la gratuité d’un service dont, maintenant, peu de gens pourraient se passer, personnellement ou professionnellement. C’est le chantage habituel de nos entrepreneurs multinationaux. On vous met l’eau à la bouche et on vous la retire lorsque vous avez soif… Sympathique, non ?

 

Alors, quand je dis que les « usa » ne connaissent absolument rien de la démocratie, je suis loin d’être dans l’erreur. Que les américains soient capables de se vendre cela ne me dérange pas outre mesure, chacun faisant ce qui lui plait, mais qu’ils soient copiés stupidement par des technocrates à la solde de leurs intérêts chez nous, je m’insurge, je me révolte, je hurle ma colère aux oreilles de sourds qui décorent les têtes des lobotomisés que nous sommes. Que les américains veuillent mettre à genoux tous les pays qui ne partagent pas leurs manières indélicates, grossières et vulgaires pour protéger leur hégémonie je peux le comprendre mais je ne peux l’accepter. C’est absolument odieux. Ils répandent la terreur partout où ils passent, leurs alliés tels l’europe ou israël les suivent, voire anticipent leurs désirs en massacrant à leur tour et en usant de leurs pouvoirs pour tuer la Liberté, à coups de lois liberticides et de viols permanents de nos droits les plus élémentaires. Et tout cela pourquoi ? Je vous le donne en mille… Pour de l’argent, pour des morceaux de papier sans signification, sans aucune autre qualité que de montrer à la face du monde qui en a le plus et le pouvoir que cela lui transmet. Mais où s’arrêtera cette folie, quand les gens prendront-ils conscience que la vie ne s’achète pas, que la nature ne se vend pas, que l’argent n’est pas une richesse en soi mais bien un outil qui nous sert de facilitateur d’échanges. Nous sommes complices de tout ce cirque, depuis toujours, nous sommes coupables de lâcheté et d’irresponsabilité. Mais ce n’est pas parce que nous avons commis des erreurs que nous devons nous auto-flagellés durant toutes nos existences. Il est temps de nous pardonner et de revenir à des fondamentaux, il n’est pas honteux de se tromper, en revanche il est plus qu’honteux de ne pas le reconnaître et de s’entêter dans la mauvaise voie. Pourquoi dis-je que nous sommes complices ? Un dessin vaut mieux qu’un long discours… Exemple : des parents se croisent à la sortie d’une école…

Papa n°1 : que veut faire ton fils plus tard ? Le mien veut être avocat…

Papa n°2 : médecin, il adore jouer au docteur…

Papa n°3 : Victor, mon fils, voudrait être boulanger…

Papa 1 et 2 : non, ce n’est pas possible, tu vas le forcer à faire autre chose, non ?

Papa n°3 : eh bien je ne crois pas si c’est ce qu’il aime…

Papa 1 et 2 en chœur : mais il ne gagnera jamais bien sa vie !!!

 

Voilà ce qui fait de nous des complices, nous n’évaluons pas les choses autrement que par l’argent, nous sommes prêts à condamner nos propres enfants à accomplir toute leurs vies des gestes qu’ils n’aiment pas pour peu que ces gestes leur rapportent de l’argent.

 

Donc, notre Liberté va être livrée une fois de plus en pâture à la vindicte des faiseurs d’argent et comme nous sommes aussi motivés que ces vampires à sucer l’argent à toutes les veines et artères qui se présentent, nous ne ferons rien, comme d’habitude… N’oublions pas que les tueurs de Liberté sont des êtres humains comme nous, les sentiments et émotions qui les animent sont les mêmes que les nôtres, nous sommes identiques par nature. Ce qu’ils font nous serions capables de le faire si nous étions à leur place. Il faut une énergie de tous les diables pour résister à nos mauvais instincts, à nos réflexes d’animaux prédateurs et violents. C’est en changeant nous-mêmes que peut-être les autres changeront, mais si nous ne faisons rien pour évoluer, rien ni personne n’évoluera.

 

N’attendons pas les autres, chacun de nous peut et doit changer sans rien attendre de personne, juste pour soi, pour se regarder en souriant dans son miroir, en regardant dans les yeux ses enfants et en sachant que nous faisons tout ce que nous pouvons pour que leurs vies ne soient pas un enfer.

 

Allez jeter un coup d’œil ici et faites ce que vous croyez bien, personne ne vous jugera, personne n’en a le droit.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com