Log In

Et après ?

L’émission de télé réalité, où l’on voit dix pauvres bougres et bougresses répondre à des questions de journalistes convenants et convenus, je devrais dire cons venants et cons venus mais je ne le dirai pas, vous me connaissez, je suis gentil par nature… Cette émission disais-je, en deux épisodes, a vu son dénouement, ô combien théâtral hier soir. Ouf, il était temps, 2 soirs de suite, regarder des clowns tristes et vindicatifs qui parlent de tout sauf de ce qui nous intéresse… « Des Paroles, des actes » est morte, que le diable l’emporte !

 

le-plateauAucun intérêt, voilà le résumé de ce que je pense, nul, archi nul. On convoque les candidats pour qu’ils puissent, une fois de plus, nous grommeler leur litanie habituelle. Ils ne changent pas un mot de leurs discours faits sur mesure par leurs conseils en communication, leurs conseils politiques, leurs conseils économiques, enfin tous les cons…eils qui se repaissent de ces périodes électorales où il suffit de prendre un ton docte pour signer des contrats avec des candidats en mal d’amour. Vous nous fatiguez m’sieurs dames, rengainez vos armes fourbies et éculées, vos arguments connus et reconnus, vos regards enjôleurs et racoleurs, vos phrases toutes faites justes bonnes pour des journalistes incultes, allez au diable m’sieurs dames, et, que les femmes passent en premier, ce sera votre ultime galanterie m’sieurs les nuls et cela permettra d’avoir un feu plus nourri pour accueillir vos corps bouffis de mensonges éhontés.

Il est temps qu’elle se termine cette campagne parce que je commence à m’énerver, si vous voulez, être pris pour des c… ça fait mal, qu’on nous le dise c’est pire, mais que ce soit vrai est insupportable…

 

Pendant ce temps là, le monde continue de tourner, de souffrir, d’avoir faim, soif, et plus si affinité. Et ici je ne parle pas des guerres plus ou moins déclarées, plus ou moins manipulées pour des raisons financières, je ne parle pas des gens qui meurent des complots ourdis par de sombres officines qui ont des budgets supérieurs à ceux de beaucoup d’états du tiers monde. Je ne parle pas des militaires qui se font tuer et qui tuent leurs voisins d’en face, sur ordre et sans se poser de question, victimes qu’ils sont d’un endoctrinement qui les lobotomise et les rend inaptes aux prises de décisions personnelles et réfléchies.

Pendant ce temps là les financiers utilisent leurs neurones pour créer encore toujours plus d’outils de spéculation qui vont, comme à l’accoutumée, générer un argent virtuel digne du plus mafieux des casinos. La bourse allemande lancera le 16 avril un produit qui vous permettra de parier sur le sens que prendra le taux d’emprunt auquel notre pays, la France me semble-t-il, empruntera. Ces Allemands, donneurs de leçon et bons élèves d’un système qui ne récompense que les plus abjectes, vont pouvoir s’enrichir, ou s’appauvrir, en jouant sur nos capacités à résister aux marchés… J’en suis baba… Non, non, pas baba cool, je ne suis pas cool du tout, je suis même extrêmement irrité d’une telle attitude irresponsable.

On n’arrête pas de claironner partout que la finance débridée nous a causé, et nous cause encore, une crise pour le moins fâcheuse et ces traders sans vergogne se moquent de nous sans aucun scrupule en enrichissant leurs jeux d’une nouveauté pour le moins étrange. Jouer sur notre réussite ou notre échec, parier sur notre volonté de faire de l’austérité notre modus vivendi des prochaines années, sans pitié pour les sacrifiés qui seront toujours les mêmes, les petits, les sans grades, cette outrecuidance justifie à elle seule l’existence de communistes révolutionnaires parmi les candidats et à la limite nous les rend sympathiques. Il est vrai que les révolutionnaires marxistes léninistes ne sont pas ma tasse de thé, d’ailleurs je n’aime pas le thé. Mais, ça suffit, de qui se moque-t-on ? Et personne ne dit rien, seule Nathalie Arthaud s’est indignée de cette « création » financière.

 

Rien que pour ça je déclarerai la guerre à l’Allemagne, c’est vrai quoi, ça fait trop longtemps qu’on n’a pas massacré à grande échelle dans notre Europe pourrie. Bon, je me calme, je rigole, laissons les Allemands en paix, ils n’y sont pour rien si la générale Angela est à la botte des banquiers et je pense qu’ils vont l’envoyer paître dès que ce sera possible et c’est pour bientôt…

 

Parce que vous êtes beaux et gentils, parce que je suis fort aimable, je vais vous faire un résumé de la campagne électorale à ce jour et après cette fameuse émission de télé médiocrité, des paroles et des actes. Ceci est mon opinion et je la partage tout en la trouvant bonne.

 

Dix candidats : parmi ceux-ci certains vous assurent d’ores et déjà par leur double langage d’une cure d’austérité jamais vue à ce jour en France, il s’agit de : Sarkozy, Hollande aidés en cela par leurs alliés du second tour, Bayrou pour le premier, Joly, Mélenchon pour le second.

 

Les cinq derniers compétiteurs à ce jeu de nouilles ne vous donneront pas d’austérité parce qu’ils sortent du système capitaliste libéral, tant décrié mais toujours conservé, pour entrer dans des sphères connues d’eux seuls puisqu’ils n’ont pas donné de détails :

Arthaud et Poutoux voteront Hollande pour nous débarrasser du petit teigneux.

Dupont Aignan, votera pour qui il veut on s’en fout, mais il ira plutôt sur Sarkozy bien qu’il se réclame gaulliste de gauche.

Cheminade retournera sur mars d’où il n’aurait jamais dû partir vu les frais de voyage et votera à 60 % Hollande, parce qu’il aime l’autre pays du fromage.

Le Pen, si elle est intelligente, ce dont je ne doute pas, elle votera Hollande, comme Mitterrand avait fait le lit de son père, Hollande fera le sien… Bien évidemment le message sera subliminal et connaîtra donc des perditions mais au pire comme au mieux ce sera 50/50.

 

Voilà, bien sur, je souhaiterai une élimination du locataire à titre précaire de l’Elysée dès le premier tour, mais, les Français semblent en décider autrement et je respecte leur lobotomie. Juste un dernier mot sur la campagne qui a vu fleurir beaucoup de gaullistes qui s’ignoraient jusqu’au jour de leur candidature. Le Général de Gaulle doit danser la carmagnole dans sa tombe à entendre tous ces gens qui se réclament de lui et qui n’ont rien de commun avec cet homme probe et honnête, défenseur de la France et de l’idée de grandeur qu’il lui attribuait, qui sacrifia sa « carrière » de Président parce que les Français n’étaient pas d’accord avec sa politique. Combien parmi nos candidats feraient de même ? Aucun, j’en mets tous mes membres et ma tête à couper…

 

Ce ne sont pas des gaullistes de gauche mais des gauchistes de Gaule, ou encore des gaulois de fauche…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com