Log In

Et couac alors ?

Ce qui est stupéfiant, mis à part le cannabis, c’est la vitesse à laquelle les « bêtises » de notre jeune gouvernement s’accumulent. On pourrait penser qu’il le font volontairement, pour trouver plus facilement des excuses pour la future et pitoyable situation de notre pays à l’achèvement de ce premier mandat de l’ami mollette…

 

xav-dessins-de-presse-couac_640.jpg

 

Je suis le premier à dire qu’il faut laisser le temps au temps, que le guignol qui présidait à la destinée de la France avant Culbuto 1er  n’a pas fait ce qu’il fallait pour nous sortir, non pas de la crise, à l’impossible nul n’est tenu, mais du carcan des raisonnements complètement illusoires et anachroniques du néolibéralisme. Je suppose que c’est parce qu’il était convaincu de ses bienfaits et qu’il en tirait personnellement quelques profits. Donc, Hollande ne peut pas tout faire en quelques mois, c’est plus qu’évident, et tout ceux qui, à droite, disent le contraire, sont des menteurs qui ont été incapables de faire mieux que celui qu’ils critiquent et durant beaucoup plus longtemps.

Cela étant dit, il n’y a pas d’excuse pour un travail mal fait, mal préparé ou encore inachevé. Les couacs du gouvernement Ayrault sont le résultat d’une excitation qui suit les déconvenues dans les sondages des membres de l’équipe de bras cassés qui dirigent la France. On n’a vraiment pas de chance, après le gang de Sarkozy, nous voilà aux prises avec les amateurs de Hollande. On n’est pas sorti de l’auberge, non pas espagnole, car dans celle-ci au moins on trouve ce qu’on y amène, mais bien la française où, dans ces premiers frimas, on trouve plutôt du vin chaud et ceux qui en abusent.

J’étais le premier aussi à défendre notre nouveau président, d’abord parce qu’il chassa son prédécesseur, mais aussi pour son élan vers plus de justice dans la répartition des charges qui assujettissent les Français. Je comprends qu’il faille du temps, mais le travail doit être bien fait et sans tenir compte des pressions populaires, travesties par des sondeurs partiaux et manipulateurs.

Culbuto a le temps pour lui, pourquoi entre-t-il dans un schéma qui n’est pas le sien en se faisant gruger par ses ennemis politiques. Leur subterfuge est tellement clair que, même un analphabète tel que moi qui ne sait ni lire ni écrire tout juste épeler, peut le comprendre. Ralentis Hollande, ralentis, montre l’exemple de la sérénité que tu as perdue au sortir des vacances. Fais les choses bien plutôt que vite, c’est souvent incompatible.

 

Tout ceci est d’autant plus gênant que nous n’avons pas à faire à de vrais amateurs, ce sont de vrais professionnels de la politique et c’est là mon principal reproche vis-à-vis d’eux. Ils sont exactement ce que je ne souhaite pas, ce que j’abhorre. De vrais débutants auraient toute mon indulgence comme celle de tous les Français, mais eux, ils connaissent la musique depuis longtemps. Mais à défaut de bon chef d’orchestre, la meilleure des symphonies devient la pire des cacophonies. C’est donc à Hollande de donner la mesure, d’organiser les partitions pour que les solistes ne nuisent pas à l’harmonie générale. Tout ceci est troublant car cela signifie que l’empressement à faire, même chez des professionnels patentés depuis des lustres, change le niveau de qualité des prestations accomplies et que eux ne s’en aperçoivent qu’après. Ils n’ont même le recul de la relecture. Quand on sait que l’article du Parisien avait été envoyé au premier sinistre pour contrôle. Que le cabinet de Ayrault ne vit pas le problème, que le tabou sur les 35 heures ne serait pas le bienvenu chez les syndicalistes au moins. On peut effectivement se poser des questions.

Ceci est encore plus vrai qu’ils ont l’expérience des taquineries politiques qu’ils pratiquaient eux-mêmes lorsqu’ils étaient dans l’opposition et qui, maintenant, sont les jeux préférés des clowns de droite. Ils savent pertinemment que chaque mot est lu, relu, analysé pour une exploitation négative de leur travail et ils continuent à fabriquer à-la-va-vite des lois qui se font rejeter systématiquement et par leur propre camp. Quelle tristesse et nous les payons pour faire ce boulot que je qualifierai de « ni fait ni à faire »…

 

Alors, petits messieurs du gouvernement, retrouvez votre calme. Ne regardez plus la télé, n’écoutez plus la radio, c’est d’ailleurs inutile puisque c’est vous qui leur donnez les informations à divulguer. Donnez l’exemple, arrêtez de courir pour rien et apprenez-nous la sérénité.

 

Je sais bien que je prêche dans le désert, et encore, dans le désert les fennecs m’écoutent. Mais je ne peux m’empêcher de garder l’espoir, pas en eux, en nous. Réagissons.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com