Log In

Europe quand tu nous tiens…

Il est de nos jours plus simple d’être pro-européen que l’inverse. Cela fait partie de ce politiquement correct auquel nous sommes habitués. Mais, depuis le début de cette crise, qui n’est pas, à mon humble avis, une conséquence des subprimes, comme on veut nous le faire croire, nous sommes en droit de nous reposer la question de l’utilité de l’Europe.

 

Carte_Europe_3.jpg

 

On nous parle de fédéralisme obligatoire pour une mise en ordre et en fonctionnement d’une Europe essoufflée d’essayer de faire des affaires avant de mettre d’accord les partenaires qui y participent. Depuis le début de cette triste aventure, j’ai toujours su que le fédéralisme était l’objectif secret des promulgateurs de l’idée européenne. Le plus important reproche que je pourrais leur faire est, justement, d’avoir voulu nous faire croire que nous pouvions organiser une association d’états nations qui pourraient commercer et travailler ensemble sans perdre pour autant tout ou partie de leur souveraineté. Eux savaient que c’était faux mais qu’il ne fallait pas en parler pour des raisons électoralistes et nous, nous avons fait semblant de les croire. Selon la stratégie mondiale habituelle des hommes politiques et leur peu de respect pour ceux qi les nourrissent, ils ont préféré nous mentir plutôt que nous expliquer.

 

Petite aparté, vous rendez-vous compte du peu d’estime dont nous sommes les bénéficiaires de la part de nos gouvernants. Ils craignent toujours nos réactions face à la vérité. En clair, cela signifie qu’ils nous prennent pour des êtres incapables de maîtriser ce que eux, grands parmi les grands et courageux parmi les plus courageux, gèrent sans aucun problème de la meilleure des manières. Nous constatons tous les jours que le sens commun suffirait à faire mieux qu’eux dans tous les domaines qu’ils disent conduire de la meilleure façon. Ce manque évident de respect ne fait qu’affirmer leur absence totale de confiance dans leurs propres peuples et la poursuite de leurs intérêts personnels ne fait que parachever un tableau où nous n’apparaissons que comme des figurants alors que nous devrions être les stars. Seuls les populations méritent du respect, ni plus ni moins, qu’elles. Et c’est pour les défendre et les mener au bonheur que nous déléguons ce pouvoir de direction à des hommes qui disent en être capables.

 

Pour en revenir à nos moutons, qui eux aussi bénéficient d’une règlementation européenne, nous avons donc mis en place des systèmes, des organismes supra étatiques qui se sont mis à régler tous les problèmes touchant au commerce entre les partenaires, entre le monde extérieur et ceux-ci. Mais tout cela s’est fait qu’avec une motivation, faire des affaires, gagner de l’argent pour surtout financer une organisation tentaculaire qui voulait se substituer aux états sans le dire. La crise financière difficile que nous traversons demande des réactions rapides et directes, comme seul un état peut en prendre, avec sa banque centrale, sa politique économique et celle internationale. Les mécanismes qui régissent notre association de malfaiteurs appelée Communauté Européenne ne nous permettent pas d’avoir ces réactions nécessaires voire obligatoires. Et on essaie de nous faire croire que la seule solution c’est plus de fédéralisme alors que c’était le but inavoué de cette triste aventure. L’état fédéral européen pourra réagir comme un seul et même état et donc mieux acter contre la crise actuelle et toutes celles de demain. Alors pourquoi diable n’avons-nous pas fait, depuis le début, le travail nécessaire à la création de cet état fédéral qui nous sauvera de tous nos maux, ce que je ne crois pas non plus, regardez les USA. Nos manipulateurs préfèrent toujours être les seuls à savoir, ils partent du principe stupide et stérile que la connaissance ne peut être donnée qu’à des gens capables de l’assumer, eux. En résumé, ils nous prennent pour des c… et ne veulent pas perdre de temps à nous instruire, cette divulgation de connaissance apparaissant, à leurs yeux bouffis d’orgueil, comme aussi inutile qu’infructueuse et sans potentiel positif. C’est mal nous connaître.

 

Aujourd’hui, mon opinion est plus marquée qu’elle ne le fût jamais. J’étais un européen convaincu maintenant je ne le suis plus. J’en suis même un adversaire volontaire.

 

Je crois que la meilleure solution est de remettre l’ouvrage sur le métier. De défaire l’Europe pour mieux la rebâtir mais qui aura le courage et l’audace nécessaires, je vous le dis d’entrée de jeu, personne, en tout cas pas un de nos hommes politiques.

 

Notre avenir est entre nos mains et si nous ne prenons pas la décision de nous prendre nous-mêmes en charge, nous ne sortirons pas des sentiers ultra battus de nos édiles corrompus. Ce n’est pas gagné.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com