Log In

Faut-il faire sauter Bruxelles ?

« Faut-il faire sauter Bruxelles ? », bonne question, n’est-ce pas ? Elle est posée par François Ruffin chez l’éditeur Fakir Editions, au prix de 7 €. Et elle est bien posée. Je me souviens il y a maintenant une petite dizaine d’années, j’étais allé en Belgique pour retrouver un fournisseur de matériel que je distribuais en Egypte. Celui-ci, fort agréablement me fit visiter sa belle ville de Bruxelles où j’ai quelques amis. Je m’étais offusqué, déjà à l’époque, du panneau qui se trouvait à l’entrée principale du parlement européen. Mon guide belge, lui, ne paraissait pas gêné de ce qui était et est toujours écrit sur cette plaque commémorative de l’inauguration de ce bâtiment.

 

La-Parlement-europeen-de-Bruxelles.jpg

 

Ce sont ces mêmes mots qui commencent l’ouvrage que j’ai lu en quelques très petits instants cet ouvrage de 122 pages qui vous donnent la nausée, non pas parce qu’elles sont mal écrites mais par le poison que nous décrit cet auteur honnête. Vous passez plus de temps à vomir qu’à lire tellement nos technocrates et notre nomenklatura, européistes par intérêt, font en sorte que l’Europe des riches se développe toujours plus que l’Europe de tous les autres. Sans que les peuples soient mêlés à leurs décisions léonines, si ce n’est que c’est à ces mêmes peuples qu’on les appliquent, sans que la concertation existe entre tous, sans que nos opinions soient même demandées et quand elles le sont, celles-ci ne sont pas respectées, ces voyous même pas élus font de nos vies un enfer qui gave les multinationales et leur garantit leur avenir.

Qu’étaient ces mots qui me dérangeaient tant jadis et qui dérangent aussi l’auteur de ce bouquin qui est une enquête sur les arcanes de notre super-hyper-parlement ? Sur ce fameux panneau il est écrit une phrase qui correspond à ce qu’on attend d’un parlement : « C’est par les discours, les débats et les votes que doivent se résoudre les grandes questions, avec détermination, patience et dévouement. » C’est beau, c’est grand, ça ressemble à un message d’un philosophe antique, mais… La phrase qui se situe juste en-dessous vient gâcher la fête : « SEAP. Society of European Affairs Professionnals Incorporating felpa. Fédération européenne du lobbying et public affairs. » Là on tombe sur les fesses et mieux vaut les avoir rembourrées parce qu’on tombe de haut… Les derniers mots sont ceux-ci : « Inaugurée le 6 décembre 2001, par Nicole Fontaine, présidente du Parlement européen. »

 

Eh oui, vous avez bien lu, entre la philosophie et la signature de la patronne s’est glissé un groupement de lobbyistes qui s’étale sur la même plaque, celle qui inaugure le Parlement européen lui-même. C’était l’aveu précurseur de la course poursuite que font les technocrates et les multinationales pour rendre l’Europe toujours plus mercantile, pour décimer tout ce qui peut empêcher les compressions sur les charges et en particulier les emplois et qui peut développer les profits. L’Europe est née pour faire un marché dont les propriétaires ne sont pas les peuples d’Europe mais des multinationales sans visage et sans pays, qui ne vivent que pour leurs maudits actionnaires qui en réclament toujours plus sans se demander qui ils sacrifient pour cela. Je ne vous décrirai pas le contenu du livre qu’il faut que vous lisiez à tout prix. Ne vous gênez pas, contrôlez ce qui est écrit pour ne pas croire aveuglément ce que l’auteur, de bonne foi, vous raconte sans mentir. Il faut contrôler car la lecture nous remplit d’effroi, on ne peut y croire, mais c’est la triste vérité, la dure réalité, la misérable conséquence de l’inconséquence et de l’irrespect de nos élus. François Ruffin a fait ses investigations et en a tiré une leçon difficile à admettre, l’Europe n’est pas, certes pas, ce que nous croyons, elle n’a jamais été faite pour nous et son versant social n’a jamais été qu’une douce et tendre utopie. Non seulement nous devons sortir de l’Europe mais nous ne devons même plus y songer tant que ce ne sont pas les populations qui la feront, tant que les peuples ne seront pas complètement maîtres de leurs choix et que leurs représentants ne font que porter leurs messages. Pourquoi faire une Europe économique d’abord si ce n’était que pour la livrer aux mains avides et prédatrices des faiseurs de profits à outrance.

 

Les votations concernant les représentants des pays membres au Parlement européen vont avoir lieu dans quelques semaines. Vous vous êtes abstenus à près de 40 % pour les municipales, maintenant il va falloir vous montrer dignes de vos souffrances, fiscales, sociales, salariales, et vous abstenir à 80 % au moins. C’est mon rêve, c’est un rêve fou mais que tous les Dieux nous aident si nous ne nous prenons pas en charge nous serons très bientôt enchaînés et réduits à l’esclavage, c’est déjà le cas mais nos chaînes sont encore invisibles, ne les rendons pas concrètes et lourdes à porter. Pensons à nos enfants et nos petits-enfants à qui nous laissons une poubelle, pleine, dont les éboueurs sont nos élus qui, au lieu de les vider et de les nettoyer, ne font que nous pousser à continuer de les remplir. Peu importe qui sera au Parlement, ce ne seront jamais que les multinationales qui feront la loi, ils ont convaincu tout le monde dans cet univers froid de béton et d’argent, même les écolos, les socialistes et autres communistes parlent le langage de l’économie de marché et de la recherche de compétitivité pour plus de profits.

 

Maintenant, lisez et faites ce que bon vous semble, pour ma part, la détermination ne me manque pas, je ne voterai toujours pas et qu’ils aillent tous au diable en attendant qu’on les rejoigne afin de payer pour notre lâcheté.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

4 Commentaires

  1. Mirandole Répondre

    Plutôt que s’abstenir, vous pouvez voter UPR, le SEUL parti politique qui s’engage à appliquer l’article 50 du Traité TUE pour faire sortir la France :

    – de l’UE

    – de l’Euro

    – de l’OTAN

     

    ==> informez vous sur :
    http://www.upr.fr/

    https://www.facebook.com/upr.francoisasselineau 

    François Asselineau – fondateur de l’UPR – est Inspecteur Général des Finances.

    Il donne des conférences exceptionnelles (un Inspecteur Général des Finances donne des conférences : vous en connaissez beaucoup ?). Retrouvez les
    sur le site : http://www.upr.fr/liste/videos/conferences-en-lignesur dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/UPR-TV/1
    sur youtube : https://www.youtube.com/watch?v=ycfOvIZC3Rc

    !! Ceci n’est pas de la propagande mais de la réinformation !!
    Très cordialement.

     

    1. Point de Vue Incorrect Répondre

      Désolé, un énarque ne peut recevoir aucune confiance, il a été formaté comme les autres, il croit toujours en une croissance infinie dans un monde fini et donc c’est un numéro de plus sur la
      liste des mécréants qui ont déjà travaillés dans nos ministères et qui maintenant veulent passer du côté des vrais petits chefs. Non merci, Asselineau est le reflet de la caste qui se partage le
      pouvoir depuis rrop longtemps, la sortie de l’Europe n’est qu’un objectif intermédiare et ne peut supporter à elle seule la politique d’un pays et tout le reste est aussi pourri qu’à l’UMP, le
      PS, le FN, les Verts et compagnie…

      L’avnir est entre nos mains, pas entre celles de ces professionnels de la politique.

      Merci, bon après-midi.

  2. Mirandole Répondre

    C’est votre point de vue. Mais avez-vous visité sa page facebook, ses 4630 adhérents (non énarques), ses dossiers de fond et ses conférences ?

    En France, il y a la règle (les énarques sont des traîtres) et les exceptions.

    Asselineau est payé (grassement sans doute) par l’Etat et ne craint rien côté finances personnelles. Il en profite pour se mettre au service de la collectivité et dire librement ce qu’il pense.
    De plus, M Asselineau est Inspecteur Général des Finances, ce n’est donc pas un énarque lambda (genre Administrateur civil, comme M Noyer, le poisson…)

    Je comprends votre réaction, mais votre point de vue manque d’argumentation solide.

    Bonne journée.

    1. Point de Vue Incorrect Répondre

      Je veux bien vous croire mais est-il si simple d’être différent lorsque l’on sait avec quel moule ces gens sont formés. Pour ma part, je ne crois pas que la gestion des affaires de l’état demande
      des professionnels de la fonction publique. Beaucoup de bon sens et de probité suffisent amplement. Je ne prendrais pas le risque de croire un énarque alors que le peuple de France contient tous
      les talents dont nous avons besoin et qui ne sortent pas de moules maudits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com