Log In

Konférenze de Bresseeee…

Je n’ai pas de scooter, je n’ai pas de copine actrice ni journaliste avec qui je pourrais faire des galipettes nocturnes, je ne suis pas président de la république non plus, je le reconnais, et c’est peut-être pour cela que je ne peux faire ce que Culbuto 1er fait. Tous les présidents du monde sont les proies des femmes avides de promotion sociale et d’enrichissement personnel. Les frasques de ces personnalités ne seraient qu’un sujet de gaudriole si cela ne cachait pas autre chose de bien plus inquiétant…

 

cid3.jpg

 

Même si cela est lointain pour certain, essayez de vous souvenir des explications de texte que nous faisions lors de nos études en Français, dans nos collèges et lycées. Vous souvenez-vous de ces passages du Cid de Corneille ou encore d’autres dans Horace ? Vous souvenez-vous de Racine et de ses pièces d’où furent tirées les récitations que nous devions apprendre par cœur ? C’était le bon temps, n’est-ce pas ? Certes, mais là n’est pas la question. Dans ces chefs-d’œuvre du théâtre classique, il est mis en évidence la dualité voire l’opposition entre le devoir et le droit. Rodrigue ne peut laisser son père dans la honte alors qu’en combattant le père de son amante qui avait humilié celui-ci, il sera presque certain de perdre son amour. Cette définition du devoir est supérieure à tout droit personnel que le héros serait en légitimité d’attendre s’il vivait à notre époque. Et c’est de cela qu’il est question ici, des personnages qui sont à la tête d’un état, d’une entreprise, d’une association, fut-elle celle d’un club de boulistes, sont d’illustres personnages pour ceux qui les ont choisis pour les mener au but commun qu’ensemble ils se sont fixés. Nous attendons toujours de nos guides qu’ils connaissent la route et quand bien même n’en auraient-ils pas le temps ni l’envie, s’ils doivent nous mener à bon port, cette mission passera avant leurs petits soucis quotidiens ou leurs envies personnelles. Il ne s’agit pas ici de situation salariale où celui qui est payé pour accomplir un travail doit le faire comme il le lui est prescrit. Mais il s’agit de réaliser une « mission » qui n’est peut-être pas un travail mais qui n’en est pas moins un engagement vis-à-vis de tiers.

 

Reprenons, nous ne devenons pas président de la république française sans le vouloir, personne n’a forcé, contraint ou obligé chacun de nos présidents de la Vème à postuler pour ce poste tant envié. Ils y sont parce qu’ils le veulent et le parcours qui les a mené là où ils sont est jonché des cadavres de leurs compétiteurs, nulle pitié dans cette lutte. Donc s’ils y vont, c’est par leur volonté propre et déterminée. Ils n’ont pas d’excuse s’ils trouvent ensuite le poste trop complexe pour eux ou si le travail demandé est harassant, ce que je ne crois pas. En prenant ces lourdes responsabilités, ils s’enchaînent à un enchevêtrement de devoirs qui s’accumulent et planent en permanence au-dessus de leurs têtes vides. Bien entendu, ils ont aussi des droits, mais ils sont si peu de choses au regard des responsabilités prises devant les millions de Français pour tenter de bien les guider et les mener vers des jours meilleurs. C’est de cela que manquent nos hommes politiques, du sens du devoir, du sens de la responsabilité, du sens de l’engagement. Personne ne leur demandera de comptes à la fin de leurs mandats alors que tous, sans exception, ont laissé la France dans un pire état que celui où ils l’avaient trouvé. Ils n’ont pas de devoir et donc ils n’auront jamais non plus le plaisir du devoir accompli puisqu’ils ne sont pas là pour accomplir mais simplement pour remplir une fonction. C’est l’absence de sens du devoir qui les prive d’accomplissement, en effet, sans devoir aucune obligation de résultats, aucune obligation de moyens, ils peuvent tout simplement parader devant les caméras de télévision et nous jouer des airs de pipo en lieu et place de la mission que nous leur avions confiée. En fait, ils se contentent de gérer à la petite semaine, seulement concentrés sur leur préoccupation permanente voire lancinante, la future élection…

 

Rodrigue a-t-il raison ou tort de tuer Don Gomes pour sauver l’honneur de son géniteur ? Personne ne le sait et chacun a ou peut avoir sa propre opinion. Le fait est que, dans la pièce, il agit comme son devoir l’y oblige et c’est de cela que nous manquons aussi, d’obligation. Nous ne nous contraignons pas à faire ce que nous devons. Nous vivons à une époque où la procrastination est devenue un sport national, où l’abandon devant le moindre obstacle est monnaie courante, nous avons peur de souffrir, d’avoir mal, soit physiquement soit moralement. La Reine Elisabeth d’Angleterre aurait certainement divorcé aussi si elle n’avait pas eu le sens du devoir, mais elle n’en fit rien, l’Angleterre étant la mission que le hasard de sa naissance lui avait léguée. Et c’est bien là que je veux en venir, si vous demandez à prendre des responsabilités, il faut en assumer à la fois les charges, les obligations et le devoir qu’elles génèrent. En particulier le devoir de servir d’exemple, de le montrer et de faire ce que vous dites dans le respect de ceux qui vous mandatent. On attend toujours plus de ceux qui nous dirigent et nous avons raison de le faire car ils se sont vantés devant nos yeux ébahis d’avoir des qualités que nous n’espérons même pas avoir un jour afin de nous convaincre de voter pour eux. Il n’est là que tromperie et mesquinerie d’enfants de maternelle. Ils sont irresponsables, n’ont aucun respect d’eux-mêmes et donc aucun respect pour nous, ils nous grugent, ils nous pillent, ils nous moquent et insultent notre intelligence.

 

Alors, durant sa conférence de presse de ce jour, Culbuto 1er et sa queue en tirebouchon aura beau se cacher derrière une vie privée qui n’existe déjà plus depuis longtemps pour ses administrés, il ne pourra pas convaincre de son sens du devoir après de telles shakespeariennes aventures… Il est aussi ridicule que peu enclin à servir son pays et son peuple.

 

Nous devons le traiter par le mépris et c’est encore trop d’honneur pour un dessert au caramel…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com