Log In

L’écologie par l’exemple…

Je vous parlais des verts il y a deux jours et pour faire suite à ce propos je vais peut-être commencer « Le Petit Manuel Pratique de l’Ecologie Quotidienne », je vous avoue que ma plus jeune fille, intéressée par la planète pourrie que je lui lègue m’en a donné l’idée. Alors, de temps à autre, je vous donnerai quelques ficelles qui vous permettront de comprendre à quoi sert l’écologie, la vraie, pas celle qui permet de devenir ministre ou député…

Evolution_prix_INSEE_FP2E.jpg

Aujourd’hui l’eau sera notre point de départ avant de parler de choses plus génériques et qui touchent aux choix politiques nécessaires pour la survie de notre Terre. Alors, l’eau coûte en France entre 2.76 € en Auvergne et 4.15 € en Bretagne par mètre cube, soit 1000 litres. Le premier constat que nous pouvons tous faire est qu’il vaut mieux être Auvergnat que Breton au niveau de l’addition, ce qui rend une fois de plus l’égalité devant les prestations accordées aux Français très discutable. Pourquoi, en effet, devrait-on payer l’eau plus cher dans une région par comparaison avec les autres ? Bien sur les coûts, de transport, de l’épuration et bien d’autres encore, de l’eau génèrent cette différence, mais cela ne la rend pas excusable ni tolérable. Ceci est une des tristes conséquences de la privatisation de la distribution de l’eau, je vous rassure, c’est la moindre, d’autres sont bien pires encore mais je vous laisse regarder vos factures pour vous gâcher la journée.

 

Ce qui m’intéresse est, dans un premier temps, juste l’économie réalisée sur la fin d’un gaspillage. Dans l’article dont je parlais ci-dessus, je parlais d’arrêter l’eau durant le temps de brossage de nos dents, pour ceux qui les brossent bien entendu, si vous les passer au papier de verre vous n’êtes pas concernés. Sachez que l’économie réalisée approche le litre d’eau par brossage si celui-ci dure, comme le préconisent les dentistes, au moins deux à trois minutes. En admettant que la population des brosseurs représente 90 % de celle du territoire soit 65 millions. Nous parlons donc de 58,5 millions de personnes et donc, en admettant que celles-ci se nettoient les dents une fois par jour, nous pouvons dire que la coupure de l’eau durant le brossage entrainerait une économie de 58,5 millions de litres d’eau. Parmi ces gens certains se brossent les dents deux fois par jour, admettons pour ne pas alourdir inutilement le total qu’ils soient moins de la moitié, soit 25 millions. Nous pouvons donc admettre que 83,5 millions de litres pourraient être épargnés juste en fermant le robinet entre deux et trois minutes à chaque fois que nous souhaitons séduire par un sourire aussi blanc que possible.

Pris à son prix le plus bas de France (2.76 €/l) cela représenterait un montant total de 230 460 €, si vous préférez prendre le plus élevé c’est 346 525 € qui seraient mis de côté. En réalité et comme à l’accoutumée c’est le prix moyen qu’il faut prendre et celui-ci s’élève à 3,4 € par mètre cube, soit un montant définitif pour notre exemple de 283 900 € par jour et tous les jours de l’année. Le montant annuel de ce gaspillage est de 103 623 500 €, cette somme est colossale sans compter toutes ses conséquences sur l’usure des stations d’épuration, des canalisations, etc.

Je sais ce que vous pensez, vous vous dites, oui mais ce n’est pas une économie réalisée en un seul endroit donc il sera difficile d’en tirer partie, sa répartition sur la totalité de notre territoire métropolitain complique la gestion de ces économies. C’est d’autant plus vrai que la gestion privatisée de l’eau chez nous empêchera une analyse générale de ce potentiel évitement de pollution comme de gaspillage qui sont liés comme vous pouvez le constater. Cela signifie qu’on ne peut pas imaginer financer une station supplémentaire par le truchement de cette économie, ou de changer les canalisations de nos réseaux qui fuient sans vergogne par faute d’entretien et dans l’intérêt des sociétés qui nous délivrent l’eau sans s’en soucier.

Cela étant, c’est quand même une économie que nous devons faire, ne serait-ce que pour notre satisfaction personnelle de citoyen responsable.

Il est vrai que la distribution de l’eau remise entre les mains d’hommes d’affaires qui ne recherchent que le profit n’est pas non plus la panacée. Je dirai même que l’eau est un produit trop important pour le laisser à la discrétion de gens sans moralité, sans conscience autre qu’économique et surtout sans scrupule dès qu’il s’agit de leurs bénéfices.

L’eau est un produit vital et donc stratégique pour notre pays et ses habitants. Imaginez-vous une société dont l’actionnariat serait majoritairement un ennemi de notre politique ou de notre position sur l’international. Peut-on être sûr que ces gens n’utiliseraient pas l’eau comme moyen de pression ou pire pour maîtriser les décisions de nos gouvernants ? Vous me direz que les USA ne gèrent pas notre eau et nous faisons quand même tout ce qu’ils souhaitent, mais bon, cela n’est simplement que de la lâcheté politique de la part de nos gouvernants.

 

En conclusion, je pense que l’eau est quelque chose de trop important pour la remettre entre des mains uniquement intéressées par ce qu’elles ramassent comme argent. Donc, maintenant, coupez l’eau quand vous vous brossez les dents. Imaginez ce qu’on pourrait faire avec une diminution de la durée des douches, ne serait-ce que d’une minute…

La planète est et sera ce qu’on en fait, à vous de choisir…

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com