Log In

L’ennemi sans visage en a un… au moins… Culbuto 1er

La finance, grand ennemi annoncé de notre Culbuto 1er durant sa campagne, fait maintenant figure de partenaire accompli dans la mission nouvelle d’un chef d’état, rangé aux ordres de l’industrie bancaire, qui est de faire des banques universelles françaises les fleurons de notre économie, elle-même mise sur un pied d’égalité avec la spéculation. La réforme bancaire n’est qu’une escroquerie de plus commise par un gouvernement définitivement corrompu par les financiers véreux qui manipulent la planète.

 

56225610.jpg

 

Forts de leur stupide parti pris dans la défense d’une croissance de 0.8 % absolument inatteignable, comme de la encore plus imbécile volonté de limiter à 3 % le déficit budgétaire de notre nation guerrière, nos dirigeants soi-disant socialistes vont nous remettre le couvert de prélèvements supplémentaires qui toucheront, comme à l’accoutumée, non seulement les riches qui n’en ont que faire, mais surtout les classes moyennes, éternelles victimes des gouvernements successifs de notre république bananière. Pour agrémenter ces nouveaux impôts et taxes en tout genre qui vont nous tomber dessus, la réforme bancaire vient couronner un débat sur la finance de notre pays par sa nullité absolue et la compromission totale des édiles et hautes figures du socialisme caviar à la française à leurs nouveaux amis banquiers. Parfois, je me demande si l’escroc précédent de l’Elysée n’était pas au moins plus franc que notre socialo-capitaliste sauvage Flamby. La différence entre la droite et la gauche ne tient finalement à pas grand-chose. La droite avoue qu’elle ne défend que les riches et que les pauvres sont là pour en baver et consommer. Elle l’avoue discrètement mais elle l’avoue. La gauche, à l’inverse, parle dans la défense des pauvres mais agit dans l’intérêt des riches. Qui est le plus honnête de ces deux diablotins maudits qui pourrissent nos vies ? Aucun des deux, ils sont tous les deux lamentables et leur manque de crédibilité n’est égal qu’à leur mépris des électeurs qui composent leurs armées de lobotomisés. Ce que je déteste le plus avec la gauche du luxe et des salons parisiens c’est, qu’en plus, ils donnent des leçons de droits de l’homme, d’égalité sociale, de fraternité sociale… Des mots, des mots, toujours des mots, encore des mots, rien que des mots… Mais sans cesse vidés de leur sens.

Je ne peux être de droite mais je ne peux être de gauche non plus, cet irrespect du peuple qui les a promus aux hautes fonctions que sont celles des représentations de ces mêmes électeurs qu’ils ne respectent pas, jamais je ne pourrai le tolérer. Honte à eux et à nous qui courbons l’échine avec une servilité qui ne prouve que notre manque de responsabilité.

 

Pour en venir à la réforme bancaire et pour la faire courte, comme dirait un de ces journalistes à la solde des puissants, qu’en est-il exactement ? La loi que devait nous pondre nos députés devait ridiculiser les petites directives décrites dans la Volcker-Rule, prohibant la gestion d’actifs pour compte propre (proprietary trading), l’investissement dans les hedge funds et le private equity. Elle devait aussi montrer combien les recommandations évoquées par les réformes Vickers ou Likkanen qui se contentaient de cantonner les activités de banque de détail ou de banque de marché pour ne réserver la garantie publique qu’aux seules activités classiques de dépôt, de gestion des moyens de paiement et de crédit à l’exclusion de toute activité de finance de marché, étaient trop légères et devaient être encore plus sévères. Mais, c’était sans compter avec la malice de nos banquiers et financiers de tout poil, qui hantent les ministères et sont même très proches du roi Culbuto 1er puisqu’ils le conseillent… Sauf que eux ne réfléchissent pas comme le ferait le caramel qui recouvre les Flamby, mais plutôt comme des hommes d’affaires cupides et avides, à la solde d’une corporation de parasites qui vivent aux dépens de toute la société pour assurer leur simple profit.

Adieu la séparation des banques de dépôts d’avec les banques d’affaires qui spéculent à tout va. Les banques ont réussi à prouver que toutes ces opérations de couverture de risques appuyées sur des marchés financiers purement spéculatifs allaient dans l’intérêt de leurs clients et étaient ordonnés par eux. Ceci eut pour conséquence que, non seulement la séparation n’eut pas lieu mais qu’en plus les banquiers sont devenus des éléments intégrés et indispensables de l’économie de notre pays et des entreprises qui y fonctionnent, surtout les grandes comme vous devez vous en douter. Ce qui fait que la séparation n’ayant pas eu lieu, les risques de revoir nos « grandes banques nationales » dans les mêmes sales draps d’où l’état les a tirées, sont les mêmes que précédemment.

Mais alors, à quoi consiste cette superbe loi sur les banques et le système bancaire, parce que les intégristes de la gauche caviar n’étaient tout de même pas contents… Mais cette fois, c’était sans compter sur le machiavélisme de Culbuto et de son orchestre. Il fit trois petites réformettes qui changèrent la face, non pas du monde, mais celle du singe qui tient lieu de président de notre nation, la sienne. C’est marrant, souvent je me pose la question, « mais ne sont-ils jamais fatigués de se moquer de nous ? », question qui reste, à ce jour sans réponse favorable.

1.       Interdire la spéculation sur les dérivés de matières premières agricoles. Seul petit problème dans ce domaine, cela ne touche pas nos banquiers mais surtout les financiers spéculateurs américains et anglais. Donc, pas d’effet chez nous…

2.       Interdire le trading de haute fréquence, les dark pools. Même problème que ci-dessus. Donc, une fois encore, pas d’effet chez nous…

3.       Enfin obliger les banques dans un souci de transparence à publier l’intégralité de leurs positions dans les paradis fiscaux. Avec un peu de récrimination les banquiers ont finalement accepté cette mesurette qui ne changera rien dans le tableau sinistre des paradis fiscaux qui servent de plateforme aux trafics financiers et autres de nos banquiers adorés, armes, drogues, spéculations sont toujours les affaires qui animent les comptes des filiales de nos banques sous le soleil des tropiques.

 

Finalement, une tempête dans un verre d’eau et même pas un verre à pied de chez Baccarat, juste une timbale de plastique de chez Tati. Ils se moquent définitivement du monde et surtout de nous ces pseudos révolutionnaires. Quand on sait que seulement 7 % des transactions spéculatives faites par les banques le sont pour les entreprises, on comprend bien que les risques d’un nouveau scandale sont encore à nos portes avec une spéculation qui occupe 93 % du terrain hautement dangereux de celle-ci.

 

Non, Hollande n’est pas l’ennemi de la finance, son conseiller, Emmanuel Macron, associé 4330947.jpggérant de la banque Rothschild, le lui a interdit et le punirait s’il n’obéissait pas. (Le directeur de cabinet du révolutionnaire Montebourg, Stéphane Israël, est aussi de la banque Rothschild, étrange non ?) Vous voulez connaître la sanction ? Le renverser, le mettre cul par-dessus tête afin de le couvrir du caramel avec lequel il nous aguiche… Sacré Culbuto, il supporte mieux la pluie que le caramel, alors il obtempère.

 

Et si nous le renversions quand même son caramel, vous voulez savoir comment ? Une fois payés tous vos crédits sur vos comptes bancaires, prélevez tout votre argent restant, pour ceux qui en aurait encore, et ne dépensez qu’en liquide. D’abord, vous dépenserez moins car vous verrez ce que vous dépensez de façon concrète. Ensuite, les banquiers ne pourront plus contrôler vos actes financiers quels qu’ils soient. Et surtout, vous leur feriez une peur monstre car si tout le monde prélevait son argent au même moment, toutes les banques sauteraient dans la joie et l’allégresse générales.

 

Mais, je vous connais, vous ne ferez rien et vous payerez vos nouveaux impôts avec le sourire béat des lobotomisés que vous aimez être… Sacrés consommateurs… Je vous aime quand même, sinon je ne vous écrirais pas !

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com