Log In

L’Europe ou le néant… Le nouveau chantage ?

Quel talent ont nos deux gais lurons de notre Europe qui part en vrille, vous savez la générale Angela et le sergent major Sarkozy. Ils sont vraiment tordants quand ils se prennent au sérieux et qu’ils jouent à nous faire peur…

 

europe-justice.jpgZorko nous a fait le coup hier, « c’est l’Europe ou rien », c’est un dramaturge incompris qui a su nous effrayer au delà de notre entendement. Il nous fait baigner dans un scénario catastrophe où se mélangent du rationnel et de l’affectif. Pour sa part Angela a joué le rôle de la gentille, elle lâche un peu de lest mais reste campée sur ses décisions majeures, en résumé on a eu un couple bien connu, le clown blanc et l’Auguste. Je vous laisse le soin d’attribuer les rôles respectifs de chacun.

Angela, gentille oui et non… Elle dirige l’Europe vers une discipline budgétaire draconienne à laquelle celle-ci n’était plus habituée depuis fort longtemps. A chaque fois que j’aborde ce sujet, je me pince pour vérifier de mon état d’éveil. Comment peut-on faire un budget en déficit ? Essayez de faire vos budgets de cette façon dans le cadre de votre ménage, de votre entreprise et vous allez comprendre pourquoi nous allons dans le mur au mieux et au pire le mur vient à nous et là cela fait très mal, imaginez…

 

Moi, dans tous les cas, je ne sais pas, je ne veux pas et je ne peux pas. Pourquoi nos politiciens sont-ils si mauvais ? Pourtant ils ont fait les « écoles », comment ne se rendent-ils pas compte de l’ignominie de leur budget qui précipite peu ou prou toutes les nations dans les abysses de la ruine.

 

Donc on a signé un nouveau torchon qui engage 23 pays sur les 27 de la communauté européenne. Les Anglais, les Hongrois préfèrent aller jouer ailleurs, comme je les comprends, quant aux Suédois et aux Tchèques, ils se réfugient derrière la consultation de leurs parlements pour mieux s’esquiver. Comme ils ont raison, et d’ailleurs, dans une démocratie réelle, pas les démocraties fantoches occidentales et américaines, je parle bien d’une vraie démocratie où les citoyens participent aux décisions majeures qui vont drastiquement changer leurs vies, n’aurait-il pas fallu aussi chez nous et chez les 22 autres que nos gouvernements nous demandent nos avis. Trop peureux de se faire jeter comme ils le furent par le passé concernant l’Europe, ils préfèrent décider en dictateurs souples, mais dictateurs tout de même, et nous présenter l’addition ensuite. Vous allez rire mais il n’y a pas de quoi, je pense que la démocratie n’existe pas plus chez nous qu’en Chine ou en Russie ou dans les petits royaumes du golfe, ni nulle part ailleurs.

 

Il est étonnant d’entendre en permanence de belles phrases sur les droits de l’homme et de voir comment ces mêmes donneurs de leçon transgressent allègrement ces mêmes droits. Vous me pensez excessif mais regardez vous-même. En 1968, la situation était bien moins pire que celle que nous traversons et nous avions des manifestations monstrueuses, maintenant on nous pille, on réduit notre retraite, on nous allonge notre temps de travail, on majore tout ce qu’on peut majorer, on supprime des hôpitaux, des classes, enfin ouvrez vos yeux… Personne dans la rue, tout le monde il est content, tout le monde il est beau. Pourquoi se gêneraient-ils ces malotrus, que faisons-nous pour nous défendre et expliquer à ces gens qu’ils sont payés pour nous servir et pas pour se servir eux-mêmes ? Ils nous doivent des comptes et nous devons leur présenter notre facture immédiatement.

 

Ils ne sont pas intelligents, ils sont simplement malins et vicieux, ils jouent de nos travers pour nous manipuler et nous, nous les regardons tresser les ficelles qu’ils nous attachent aux mains, aux pieds, aux lèvres, pour mieux nous faire applaudir, danser et chanter leurs louanges.

Je voyais Hervé Morin à la télé, candidat à un poste de ministre après les présidentielles auxquelles il se présente sans aucun autre espoir, quel horreur, quelle petitesse, quelle mesquinerie, et pour finir, quel manque de loyauté envers Bayrou qui ne vaut pas mieux que lui. Le même discours partout avec des nuances dans le camaïeu mais de toutes petites, faut pas choquer. Tous les candidats sont odieux, ils mentent, ils savent qu’ils mentent, nous savons qu’ils mentent, ils savent que nous savons qu’ils mentent, nous savons qu’ils savent que nous savons qu’ils mentent et nous continuons de jouer aux petits soldats. Excusez-moi, je vais vomir et je reviens.

 

Pour en revenir à l’Europe, souvenez-vous au début de cette entreprise, tous les politiciens s’égosillaient à proclamer que jamais on ne fera de fédération et qu’un état fédéral européen n’aura aucune chance d’exister. Nous voyons maintenant que ce n’est plus le même langage et que l’amélioration de la gouvernance dont tout le monde parle n’est que la volonté de créer cet état fédéral dont personne ne voulait.

Quand je disais que la fédération était obligatoire, je me suis fait insulter, et quand je psalmodiais que nous aurions tôt ou tard un seul état en Europe occidentale on m’a honni et renvoyé à mes études en Sciences Politiques. Bien sur qu’il fallait faire une Europe politique avant de la rendre économique mais trop tard. Ecoutez-les maintenant, « refondre la communauté européenne, aller vers une intégration économique, améliorer la gouvernance européenne »… Si cela ne nous mène pas à un fédéralisme c’est que je suis encore plus stupide qu’eux. Et, le pire est que je ne suis pas contre le fédéralisme qui, s’il sauvegarde les cultures et les libertés régionales, peut engendrer une meilleure compréhension de nos rapports et les organiser clairement. Mais je ne veux pas être trompé, je veux qu’on me dise la vérité et les raisons pour lesquelles on en est là et surtout, à qui profite le crime.

 

Dans la théorie du complot on pourrait expliquer ce qui nous arrive par la volonté cachée de nos gouvernants, de droite et de gauche, de nous mettre dans l’obligation d’agréer à leurs choix actuels en nous mettant dans une crise irréversible. Ce serait leur prêter un calcul dont ils ne sont pas capables, ces projets ont été bâtis par ceux qui gagnent à cette situation, les grands groupes financiers et les multinationales qui maîtrisent notre petit monde.

 

En fait d’Europe, c’est surtout celle des plans d’austérité qui prévaut jusqu’à ce jour, alors…

Amis ruinés, frères pauvres, bienvenue au club européen, saignez-vous comme des cochons pour que nos puissants et riches seigneurs multinationaux, alliés de nos politiciens, puissent manger du boudin…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com