Log In

L’Islam, une religion qui fait peur… (4)

Suite de l’article d’hier…

 

islam

 

Maintenant comment en sommes-nous arrivés à cette situation tragique qui touche les Musulmans et qui les oblige, croient-ils, à prendre par la force, comme un juste partage des pouvoirs, ce que les autres dogmes refusent de leur donner de bonne grâce. La lutte est inégale, dans le sens où nous profitons plus et mieux de notre antériorité occidentale et de notre histoire pour manipuler, avec plus de doigté et de subversion, la société qui est le reflet de la lutte des dogmes passés et de l’armistice qui en a découlé entre eux. Nous savons comment jouer des médias, des outils de communication que l’occident judéo-chrétien a créés. Mais ces techniques s’apprennent vite et c’est ce que font les plus malins des Musulmans, sans compter que le monde arabe et les populations musulmanes non arabes ont aujourd’hui des moyens qui viennent concurrencer pour ne pas dire supplanter ceux de leurs adversaires. Ceci nous force, nous occidentaux à composer avec certaines composantes musulmanes, qui continuent le combat de façon sous-jacente tout en nous apportant les aides et soutiens qui pérennisent nos sociétés. Ce double jeu, diront certains, est celui que nous avons pratiqué depuis des siècles mais dont nous nous sommes débarrassés pour une paix plus lucrative et qui garantit la pérennité de notre bien-être. A ceci se rajoute le fait que l’Islam est pratiqué par des populations habitantes de pays où la démocratie, dans sa définition occidentale mais qui n’en est pas une, n’existe pratiquement pas. Ce fait permet aux gouvernants de ces pays d’avoir le temps que nos élections à répétition ne nous donne pas. Ils ne sont en aucune façon victimes d’une remise en question permanente ni d’une discussion sans fin sur des choix sociétaux. C’est peut-être une des raisons d’une telle vindicte musulmane, leur énergie se canalise sur qu’ils peuvent espérer obtenir, nous, pour ce qui concerne les pays occidentaux et développés, nous n’avons plus cette énergie conquérante, nous sommes sur la défensive et ne cherchons qu’à conserver encore longtemps les bienfaits d’une société qui nous apparaît comme le seul modèle viable et bienfaiteur. Est-ce vrai, je ne sais pas mais je pense que non. Nous n’avons pas l’exclusivité de l’intelligence et de la connaissance et donc, à ce titre, ne devrions pas essayer de bâtir un monde à notre image mais laisser chacun se créer le sien.


Les mouvements qui composent les opinions les plus marquées des Musulmans sont, globalement, au nombre de deux. L’un est fait d’un mouvement religieux aux vues politiques et l’autre d’un mouvement uniquement religieux et je dirai même fanatiquement religieux. Nous avons d’une part les frères musulmans et de l’autre ce que nous appelons, à tort, les salafistes. Pourquoi à tort ? Parce que le mot « salafii » signifie ancêtre et c’est donc un retour au Coran et à la sunna que prônent les adeptes de cette voie de l’Islam. Or les écrits du Prophète ne préconisent en rien la conversion par la force ou par la lutte armée tuant femmes et enfants. Ceci est interdit par le Coran. Même dans ses écrits les plus belliqueux, lors de ses guerres qui ont donné l’expansion que j’évoquais dans le premier article de cette série, Mahomet, a toujours interdit de tuer les vieux, les femmes, les enfants et les civils. Seuls les guerriers devaient être passés par les armes, personne d’autre. Donc si salafistes il y a, ils devraient appliquer ce précepte fort connu par tous les Musulmans dignes de ce nom. S’ils ne l’appliquent pas, ils ne sont pas salafistes mais fanatiques, à l’opposé de ce que préconisait le Prophète qui disait que la seule conversion valable est celle obtenue par le désir et l’acceptation par plaisir et volonté de l’Islam par les nouveaux convertis. La dichotomie faite par nos gouvernants et propagée par les médias à leur solde est à la fois simpliste et volontaire. Le but étant, bien que savamment caché, de monter les communautés les unes contre les autres afin de justifier la future croisade qui nous fera tenter de détruire cette nouvelle religion qui prend les airs de violence que nous lui avons insufflés voire financés et encouragés sournoisement, souvenez-vous de Ben Laden ancien membre de la CIA qui créa de toute pièce Al Qaida. Croisade qui n’aura de but que de récupérer des matières premières à bon compte avec des ressources humaines à pas cher en employant les survivants à exploiter les marières premières en question qui ne coûteront vraiment plus rien, malheur aux vaincus. Mais sommes-nous donc si sûrs de gagner cette future guerre qui s’annonce ?


La suite à demain, si vous le voulez bien…


A bon entendeur, devenez sourd…


Haroun.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com