Log In

« LA » chronique du weekend (14)

Cette semaine a été surtout marquée par un évènement extraordinaire, aussi inattendu que surprenant dans ce monde placé entre les mains des puissants et des multinationaux de la finance comme de l’industrie. Le plus grand mécréant de tous les temps s’est vu projeté, je dirai même s’est projeté lui-même, sous les feux de la rampe devant nos yeux esbaudis… Ce satanique malfaisant n’est autre que… Mais non pas Sarkozy… Monsanto, le plus grand pollueur de tous les mondes connus…

 

detournements-affiche-copie-1.jpgVous aviez cru que je parlais de Sarkozy, seuls les enfants de moins de 4 semaines ne savaient pas qu’il était candidat, il nous l’a fait à la Mitterrand mais avec évidemment moins de classe… Aucun intérêt cette candidature, juste la confirmation de l’ignominie qui nous attend si ce petit locataire temporaire de l’Elysée devait renouveler son bail.

 

Revenons à des choses qui ont de l’importance. La société Monsanto s’est faite condamnée pour avoir pollué les organes d’un paysan qui fît une horrible constatation, les pesticides qu’il utilisait servait aussi à réduire les cultivateurs au silence par la mort lente qu’ils leur infligeaient. Cet empoisonneur public, avec la bénédiction du gouvernement américain qui l’utilise pour fabriquer des armes chimiques, va, bien sur, faire appel. Et tout cela va durer encore des années qui permettront à ce géant de nous rouler dans la farine en achetant quelques hommes politiques bien placés et qui ne mangent que chez les 3 étoiles Michelin qui ont leurs propres potagers et vergers… Ils ont déjà fait passer la loi sur les semences fermières comme une lettre à la poste, ce n’est pas fini, le reste est encore plus à craindre, vous allez voir ce qui nous attend, ils finiront par nous faire manger demain ce que nous jetons aujourd’hui. Bel avenir alimentaire dans une terre dont la population croit de façon géométrique. Mais il est remarquable que Monsanto ait été condamné, serait-ce par un juge qui n’a pas les moyens de se payer les légumes bio de l’Elysée, ou, qui est un « vrai » juge qui fait son « vrai » métier dans le respect des engagements qu’il a pris devant les Français et de la séparation des pouvoirs de notre ami Montesquieu. Il doit virevolter dans sa tombe le pauvre à voir le législatif confisqué par l’exécutif et le judiciaire sous la menace du chef de l’exécutif en question… Séparation des pouvoirs, oui certainement… Les pouvoirs sont séparés officiellement, un peu dans la main droite et le reste dans la main gauche du petit qui joue au dur… Démocratie… Plutôt démon… cratie…

 

La campagne des présidentielles devient sympa, on a des affiches de la mer Egée qui viennent enrichir et enluminer nos ciels sombres et chargés, quelle poésie. Euro RSCG, les conseils en communication du lardon capricieux qui erre dans les couloirs bien chauffés de l’Elysée, ne se sont pas beaucoup fatigués. Je dirai même qu’ils ne craignent pas la méningite par surcharge de travail. Ils ont pris la photo et le slogan de Valéry Giscard d’Estaing, ont retiré le mot « pour » du slogan en question et ont changé la photo de fond derrière le candidat. Qu’on le veuille ou non notre noble candidat de 1981 n’a jamais été ni bling bling, ni « m’as-tu vu », les croisières et le Fouquet’s il les laissait à ses commensaux. En revanche le petit y va de sa versatilité de goût et passe d’un valet de pied à un autre pour y trouver quelque avantage ou plaisir mondain. Donc, les têtes pensantes de cette société de publicité, plus habituée à vendre des lessives que des salissures, nous fait le bonheur de nous montrer la mer qui entoure la Grèce de ses vagues bleues et moutonnantes.  Ici, la mer est calme, à l’opposé du petit qu’on voit devant et qui est monté sur ressorts mal réglés. Pourquoi la mer Egée et pas la côte sauvage vendéenne ou le port de Saint-Tropez bien connu et fréquenté par la caste dirigeante, roi du bling bling en tête ? Moi je me doute mais je ne suis pas sur… Parce que bientôt la France sera dans le même état que notre « pote » d’hier, et débiteur d’aujourd’hui, la Grèce justement. C’est ce que nous appelons en communication de la « suggestion préparatrice », enfin en clair, cela veut dire « la meilleure façon de vous berner ».

La mer aussi parce qu’elle représente l’altitude zéro à laquelle vole cette campagne qui se veut limitative et qui se synthétise autour des deux candidats supportés par les partis les plus puissants. L’altitude zéro aussi pour les conditions dans lesquelles notre sponsor des restaurants des Champs Elysées nous laisse la France… Une France aux ordres de la finance internationale et défenderesse du dollar au lieu de sa propre monnaie de singe qui va éclater dans le courant de l’année. Oui la mer est un bon choix, c’est aussi là que les bourreaux d’animaux en surnombre les noient. L’amer choisit la mer, pour Carla même combat, la mère choisit la mer, les réciproques ne sont pas vraies, bien entendu.

La mer d’huile… c’est fait pour les tâches…

 

Quand les Français s’intéresseront-ils à leur histoire, quand se mettront-ils à penser par eux-mêmes en oubliant les fadaises racontées par des médias aux ordres des gros bonnets qui nous pillent et nous réduisent à l’esclavage ? Nous étions un peuple révolutionnaire et nous sommes devenus un ramassis de râleurs sans envergure. Je répète ma sempiternelle ritournelle, nous avons ce que nous méritons, comme les Grecs, et tous les autres, notre résignation est aussi grande que notre satisfaction à conserver notre petit confort pendant que les autres, autour de nous, se meurent lentement mais surement.

 

Mea culpa, mea maxima culpa… Que tous les Dieux nous pardonnent de notre absence de confiance en nous-mêmes comme de celle que nous devrions accorder aux autres.

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com