Log In

« LA » chronique du weekend (23)

Vous aviez cru vous être débarrassés de moi ? C’est faux comme vous pouvez le voir, je n’ai pas fini de vous taquiner, provoquer, déranger dans vos habitudes politiquement correctes pour ceux qui les cultivent et le Dieu de la politique sait qu’ils sont nombreux… Pour ce retour, une chronique me semble tout à fait adéquat, comme Sheila…

 

chronique_texture04.jpgCette semaine « face de bouc » est entré en bourse… Quel non évènement, quelle mauvaise nouvelle, quelle tristesse… Pourquoi ? Parce que tout cet argent aidant, en plus de faire quelques millionnaires de plus aux USA, ne va servir qu’à encore plus nous manipuler, nous faire croire que la liberté se limite à raconter nos frasques à la seconde où nous les commettons. Le culte du profit à tout crin, par tous les moyens et sur le dos de tout un chacun, nous a montré là aussi que tout est bon pour gagner du papier monnaie. Des surévaluations, des initiés qui auraient bénéficié d’informations, des tripatouillages comme seuls les financiers savent les faire, nous ont montré que la capacité de nuisance du système est toujours en expansion. Aucun scrupule, aucune honte, la vergogne est ignorée des gens sans honneur. Ces boursicoteurs mal éduqués parlent de milliards de dollars comme nous parlons d’euros, pendant que des pans entiers de l’humanité meurent de faim, de soif, de conflits faits de luttes militaires ou civiles. Quelle honte le genre humain me procure, elle est sans limite, je n’ai rien de commun avec ces abuseurs de confiance, ces arnaqueurs professionnels et leurs complices silencieux mais ô combien coupables de politichiens. Vous allez encore me dire que je suis de gauche, pour une internationale sociale, etc, etc… Mais non, ne comprenez-vous pas que je vous parle d’éthique, seulement d’éthique. Nous vivons dans une planète si petite que si un courant d’air passe sur Fukushima toute la région se mettra à tousser et à tousser grave comme disent les jeunes. On ne peut plus ignorer nos voisins, leurs problèmes sont les nôtres et ceux qui nous harassent sont les leurs. Que le diable emporte « face de bouc » et ses actionnaires, il n’y a guère que lui qui sait ce qu’ils valent…

 

Le grand show de Hollande, d’abord avec la générale Angela, puis aux Etats-Unis et encore à une de ces réunions inutiles des états européens, tout cela s’est bien passé, merci. Il a fait bonne figure, notre nouveau chef, il a même paru à son aise. Dommage que ses moyens sont nuls et archi nuls. Tout cela s’apparente au festival de Cannes, qui est aussi utile pour le septième art que des chaussures pour un cul de jatte, c’est du cinéma. Ce n’est pas avec des bonnes intentions que nous sortirons de la crise où nous sommes, mais avec de vrais sacrifices et en particulier celui de notre société de consommation contre laquelle nul ne se bat, personne ne s’investit, aucun n’en prend même conscience parmi les dirigeants de la terre. Enfin, ce n’est pas vrai, ils savent tout ce que je sais et même beaucoup plus, mais pire, ils refusent de changer les choses pour garder leur pouvoir, dans la profonde certitude que leurs successeurs seront dans une situation encore plus sombre pour ne pas dire insurmontable. Mais, ils préfèrent s’envoyer la patate chaude de mains en mains plutôt que de la poser dans une assiette et la découper pour la partager. Même avec sa majorité au parlement dans son entier, Hollande n’a aucune chance s’il n’admet pas que le vrai changement est autre chose que du bavardage sur l’euro, la Grèce, la croissance et… mes bretelles… Comme il est difficile aux hommes politiques de dire la vérité !

 

Avez-vous vu la Serbie et son tournant, je dirai même son virage à vous couper le souffle, vers l’extrême droite ? Bien sur vous avez entendu les 15 secondes de bavardage insipide des journalistes du 20 heures qui en ont dit… En fait ils n’ont rien dit ou si peu. Si nous connaissions l’histoire de notre petite boule bleue, nous nous rappellerions que la fin du XIXème siècle présentait la même configuration générale du monde que celle que nous avons aujourd’hui. La mondialisation de la société industrielle battait aussi son plein et mena comme nous devrions le savoir, bande d’ignares que nous sommes, au premier conflit mondial, à la crise qui s’en suivit et à la seconde guerre qui eut le succès qu’on lui connait. Le premier effet de la mondialisation est de resserrer la trame du tissu local, je veux dire que la globalisation des affaires pousse les hommes à se retrouver proches de leurs racines. Par peur d’abord mais aussi par la perte de leurs propres repaires, les êtres se rassemblent autour des concepts de base de leur groupe le plus intime, le plus ancien, celui qui les rassure. Bien évidemment, la lutte contre cette peur engendre les comportements sécuritaires et les replis sur sa communauté qui sont l’apanage des partis nationalistes, rois de la manipulation avec les communistes. Et c’est ce nationalisme exacerbé qui sera présent bientôt en Europe, cela commence par l’est mais la Grèce risque de basculer aussi et plus si affinité. Nous ne voyons pas ce qui nous pend au nez uniquement par manque de savoir, de mémoire et de culture, notre manque de tolérance étant la cerise pourrie sur le gâteau à la crème frelatée que nos élus veulent nous faire déguster. La Serbie démocratique est morte mais peut-être sera-t-elle comme un phénix ?

 

La campagne des législatives est fort intéressante n’est-ce pas ? La droite passe son temps à dire des insultes et des invectives toutes aussi vides de sens que les éternels compliments faits au président disparu le 6 mai dernier. Pendant ce temps à gauche, on jouit des nouvelles situations offertes et on se partage le cake pour se remémorer leurs propres « tronches » de cake aussi et bien profiter pendant qu’il est temps parce que ça ne va pas durer. La gauche va gagner les élections législatives et c’est tant mieux. Pourquoi ? Parce que de cette manière ils n’auront pas d’excuse, ils devront nous montrer ce qu’ils sont capables de faire et à mon humble avis, nous allons être déçus et les dindons de la farce comme à l’accoutumée…

C’est là où la droite est la plus stupide du monde, au lieu d’aider ils ne pensent qu’à fustiger, ils ne sont pas républicains, ils ne sont pas Français, ils sont revanchards et mauvais perdants. Quels politiciens nous avions, comment les avons-nous supportés depuis 10 ans ? Somme-nous aussi stupides qu’ils en ont l’air ? Réponse : OUI !

 

Pour finir, je voudrai parler de gens qui me sont chers, très chers, trop chers… Les journalistes ! Qu’y a-t-il de plus sot qu’un journaliste ? Deux journalistes bien entendu. Evidemment tous ne sont pas analphabètes, incultes, ignares, imbus d’eux-mêmes, politiquement corrects et trop lèche-bottes comme la majorité d’entre eux, mais ils ne sont pas nombreux les vrais journalistes… Vous vous souvenez de l’article que je vous avais écrit sur ce vrai professionnel de l’information irlandais, ça c’est quelque chose.

Je me souviens d’avoir entendu un de ces clowns dire qu’il était étonnant que Angela et François ne se soient pas embrassés lors de leur première rencontre. Sombre idiot, embrassez-vous une personne que vous ne connaissez pas, n’y a-t-il vraiment que cela à dire sur leur rendez-vous ? Et tout est à l’avenant, leurs questions sont convenues et ils ne veulent gêner personne. Bien entendu, depuis que Hollande est devenu chef, le langage se meut, comme les vaches, les trahisons se préparent et dès que les législatives confirmeront que la gauche est bien là, les discours de ces grandiloquents imbéciles seront adaptés à la nouvelle norme, celle de la social-démocratie à la Hollande. On oubliera vite les brosses à reluire, usées à effrayer les sangliers sur des chaussures de droite, offertes aux perdants en hommage à leur gloire passée, pour courir en acheter des nouvelles aux poils de soie qui siéront mieux à nos sensibles édiles de gauche.

Comme j’ai l’habitude de le dire, nous avons la presse que nous méritons et il en est de même pour les journalistes qui l’animent.

 

Pauvres de vous… Heureusement je suis là pour vous informer… Je rigole (mais pas tant que ça, moi aussi j’ai la grosse tête)…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com