Log In

« LA » chronique du weekend (30)

Nous allons inaugurer aujourd’hui une nouvelle forme de chronique hebdomadaire qui me parait à la fois plus sympathique et plus complète, bien que loin de rassembler toutes les sottises que nos hommes politiques sont capables de dire et de faire en une semaine. Comme le disait Coluche, le mois où les politiciens font le moins de conneries est le mois de février, parce que c’est le plus court…

 

France

jean-luc_melenchon-3-3-7744e.jpg

Mélenchon, rejoint par les verts, va essayer d’expliquer à Hollande et son orchestre que la musique n’est pas bonne et en tout cas qu’elle n’est pas révolutionnaire du tout, façon bolchévique s’entend. Ce qui est étonnant avec les partisans et les alliés de la gauche caviar au pouvoir repose sur leur naïveté, ils viennent de découvrir que l’énarque Culbuto n’est pas de gauche. Comment peut-on être de gauche, je parle de la vraie gauche, la révoltée, la sanguinaire, et sortir d’une école qui n’est que le moule du politiquement correct qui nous est imposé du bas en haut de notre société. Les verts ont cela de mieux, au regard de ce qu’est un Mélenchon pour le gouvernement en place, c’est qu’ils essaient de faire quelque chose. Ils partent du principe que, s’ils n’étaient pas dans ce même gouvernement, ils ne pourraient rien faire du tout, alors qu’en y étant, le peu qui se fait sera toujours fait et c’est mieux que rien. Stratégie intéressante mais finalement peu encline à donner des résultats à court terme, mais l’écologie ne peut être à court terme, nous parlons là de toute notre petite planète et pas seulement de la France qui n’est qu’une crotte sur un immense tas de fumier. Ont-ils raison, ont-ils tort ? Là est la question, mais peu vaut mieux que rien, n’est-ce pas ?

 

Ayrault et Moscovici nous promettent du sang et des larmes tout en nous disant, pour maintenir notre moral au beau fixe, que de limiter notre déficit à 3 % l’an prochain n’est pas intenable. Merci de vos éclaircissements messieurs mais cela ne suffit pas. Pourquoi devons-nous payer pour les erreurs de vos prédécesseurs y compris les gouvernements de gauche de Jospin et les autres. Le trou où nous tombons depuis de trop nombreuses années n’est pas né d’hier. Bien sur Sarko et ses 40 voleurs ont mis les bouchées doubles pour nous faire plonger encore plus profond mais il n’a fait qu’employer les méthodes qu’ils emploient aussi, à cela près que Culbuto est un peu moins généreux avec les riches. Mais en fait, notre premier sinistre et son acolyte des finances espèrent noyer le poisson des déficits dans une discussion générale et européenne qui, compte tenu des récessions présentes chez tous les membres, devrait déboucher sur un taux supérieur à ces fameux 3 %. Ils sont malins comme des singes, d’ailleurs leurs allures simiesques l’attestent, ce sont des singes qui ne font que des gesticulations inutiles, nous allons, 3 % ou pas, nous enfoncer dans une récession sans précédent y compris celle de 1929. Qui vivra verra. En disant cela, je risque de tenter des lecteurs, le suicide n’est-il pas la meilleure façon de voir l’avenir ? Je vous donne ma réponse : NON, seul le combat, acharné et tenace, peut nous générer un avenir qui vaudra la peine d’être vécu. Il y avait longtemps que nous n’avions pas eu autant de raisons de nous battre, alors allons-y, n’hésitons plus, nous sommes la solution de nos problèmes. Courage.

 

Bayrou sort de sa poubelle pour nous faire un beau discours, il a mis le centre dans un état qui nécessiterait l’intervention d’un urgentiste ivre de fatigue afin de nous en débarrasser définitivement. Le problème du centre, et tous les Dieux de la politique savent qu’il en a bien plus, est qu’il est truffé de gens qui ne savent pas où aller pour retrouver le pouvoir qu’ils eurent et qu’ils perdirent stupidement, par mégarde, au détour d’un mauvais choix toujours trop opportuniste. Ils n’ont pas de vision, encore moins que les partis qui se partagent le pouvoir depuis trop longtemps. A mon grand regret, le seul parti qui possède une vision de la France à court, moyen et long terme est le front national, c’est vous dire dans quelle panade nous sommes. Alors, Bayrou, pourquoi n’iriez-vous pas vous saouler avec Borloo et essayer de battre son record de 45 minutes pour un voyage en voiture entre Valencienne et Paris ? Avec un peu de chance, vous décollerez peut-être ensemble pour la lune et c’est ce qui arrivera de mieux à notre pays…

 

– A Marseille, les premières « milices » ont effacé le premier camp de Roms. A quand des gens habillés de manteaux de cuir noir qui viendront nous reprocher nos absences de pureté sanguine et nos origines douteuses. A quand ces braves super citoyens qui feront régner la justice, façon un peu brutale, et qui, pour nous punir, nous mettront dans des trains pour aller dans des camps. Nous savons tous que le danger, que représente la colère que l’on laisse aller à dicter ce qui est juste ou pas, est omniprésent et que seule la République peut et doit nous protéger, dans le respect de la Justice et de ses lois, du mal qui nous est fait. La justice ne peut se déléguer à des hommes en colère sans nous mettre en danger de dictature, l’histoire vous donnera tous les détails dont vous avez besoin.

 

International

Mali : l’incurie de Sarko et son compagnon de misère Cameron dans le drame libyen nous a mis dans de beaux draps. Bien sur, Kadhafi n’était pas un personnage très reluisant, mais, pourquoi l’avoir adulé pour ensuite organiser son lynchage qui nous a par ailleurs empêché de connaître ses secrets. Bien sur, il violait les femmes, tuait pour un oui ou un non, mais nous le savions tous pendant qu’il embrassait les présidents et ministres occidentaux à qui il donnait de l’argent et chez qui il investissait ses pétrodollars. Bien sur, il avait des troupes africaines faites de mercenaires sans foi ni loi, mais, nous étions contents de le voir régenter tout le Sahel sans qu’on ait à y intervenir et à ses propres frais.

0105-ansar_dine-mali.jpg

Maintenant que nous l’avons assassiné comme il le fît lui-même de ses opposants, nous devons nous substituer à lui et aller galérer dans les sables du Sahara pour essayer de défendre notre uranium et notre pétrole qui ne nous appartient plus puisque des terroristes s’en sont emparés. Quand je dis notre uranium et notre pétrole, vous avez bien compris que c’est une vue de l’esprit, car ils appartiennent aux pays mis en coupe réglée par nos corruptions à répétition et dont les présidents nous lècheront les pieds tant que nous les abreuverons de millions d’euros sur des comptes bancaires occidentaux. Alors oui, le Mali va nous coûter cher et rien ne sera cependant garanti, mais ne faut-il pas que Culbuto ait aussi sa petite guéguerre ?

Ce qui est amusant est que, tous les pays qui sont sources de problèmes, sont aussi ceux qui excellent dans le commerce de la drogue et du trafic d’armes. Les stupéfiants font de l’argent sale qui sert à :

1. acheter des armes pour continuer à guerroyer,

2. acheter des hommes politiques pour éviter d’être trop déranger, et ceci de façon internationale,

3. enrichir des comptes bancaires appartenant aux patrons de ces réseaux mafieux,

4. générer de l’argent liquide à mettre à la disposition des gens qui en ont besoin, comme par exemple des politiciens qui financent leurs campagnes électorales et qui paient leurs colleurs d’affiche en espèces par exemple.

5. Et surement autre chose, ne croyez-vous pas ?

Ces pays sont par exemple, l’Afghanistan, le Liban, la Palestine, le Mali et la liste est loin d’être exhaustive, à vous de chercher mais je vous donne une indication, à chaque fois que vous avez des combats, vous vous rapprocherez des narcotrafiquants, de la CIA et de tous les mafieux…

 

Maintenant que nous savons que nous allons aller au combat au Mali, nous voilà rassurés.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com